" L’enquête, la présence de la police, ça permet d’avoir une menace forte sur les personnages", dit Anne Le Ny, qui joue la capitaine de gendarmerie, ici entre Capucine Valmary (la fille) et José Garcia (le père).

" L’enquête, la présence de la police, ça permet d’avoir une menace forte sur les personnages", dit Anne Le Ny, qui joue la capitaine de gendarmerie, ici entre Capucine Valmary (la fille) et José Garcia (le père).

Emportés par « Le Torrent » !

Tourné dans la région de Gérardmer, Anne Le Ny a réalisé un film « 100% vosgien », avec José Garcia et André Dussolier. « Il me fallait de la montagne », confie l’actrice et réalisatrice.

Les Travailleuses missionnaires de l'Immaculée travaillaient sans compter au restaurant "L'accueil du Pèlerin" (photo Wikipedia)

Les Travailleuses missionnaires de l'Immaculée travaillaient sans compter au restaurant "L'accueil du Pèlerin" (photo Wikipedia)

Domrémy (88) : le magot des missionnaires devant la justice (suite)

Le procureur d’Epinal a requis, ce 5 juillet 2022, une amende de 120.000 € et la confiscation des 950.000 € saisis au cours de l’enquête visant l’Association Famille Missionnaire Donum Dei qui employait illégalement des « travailleuses ».

Cornillac a créé un univers fantaisiste, poétique et graphique, autour d’un personnage singulier, et le récit va même se faire fantastique.

Clovis Cornillac : « La bienveillance est un super-pouvoir »

L’acteur-réalisateur incarne une sorte de « Forrest Gump », un gentil qui se décolore, et expose « une manière de voir la vie » dans son film « C’est magnifique ! ».

« On avait envie, avec ma co-auteur Claire Barré, de faire un film pour déclarer notre amour, pour rappeler qu’il y a des types chouettes, qu’on les aime », assure Audrey Dana.

Audrey Dana : « J’avais envie de parler de vous, les hommes »

L’actrice-réalisatrice a voulu « porter un regard féminin » sur les mecs avec « Hommes au bord de la crise de nerfs », une comédie de groupe tendre et bienveillante.

« Moi j’aime la vie, et j’ai le sentiment qu’elle m’aime bien », confie Claude Lelouch.

Claude Lelouch : « J’aime les films où il y a de l’espoir »

« Il me reste deux films à faire », confiait le cinéaste aux Rencontres du Cinéma de Gérardmer. Lui qui a tourné une cinquantaine de films est cette fois le filmeur filmé par Philippe Azoulay, qui lui consacre un documentaire, « Tourner pour vivre ».