Monde
Partager
S'abonner
Ajoutez IDJ à vos Favoris Google News

Le funeste pass vaccinal est adopté !

Douzième texte d’urgence sanitaire, le pass vaccinal a été adopté cette nuit en 2ᵉ lecture à l’Assemblée. Il repart au Sénat avant un ultime vote ce dimanche 16 janvier 2022. Les autorités s’enferrent dangereusement dans leur aveuglement.

vaccination-pixabay
Pixabay

La vaccination de masse sous contrainte, en France comme dans de nombreux pays, relève de la plus grande folie sanitaire et politique de tous les temps. Car les vaccins actuels, non seulement ne protègent pas de la Covid-19 (exemple, Olivier Véran, ministre de la Santé et plusieurs membres du gouvernement), mais ils n’empêchent pas sa transmission. Quel intérêt dès lors d’imposer la vaccination de masse quand de plus en plus de scientifiques mettent en doute l’efficacité des vaccins ? Quel intérêt d’ostraciser les non-vaccinés et de leur faire porter le poids des difficultés dans les hôpitaux ?

L’erreur du tout vaccinale

« La vision de l’hôpital submergé par les non-vaccinés est un fantasme total » explique à nos confrères de Gala, Gérald Kierzek, médecin urgentiste. « L’hôpital n’est pas saturé, en tout cas pas plus que d’habitude. C’est de là, d’ailleurs, que vient l’épuisement des collègues ». Il ajoute : « Il n’y a aucun argument qui permette de dire que les non-vaccinés mettent en danger les autres ».
Il n’est pas le seul à dénoncer la politique sanitaire et à douter de l’efficacité des vaccins. Nous publions, régulièrement, le point de vue de médecins et de scientifiques qui mettent en cause cette politique sanitaire fondée sur une approche erronée de la pandémie et sur le tout vaccinal. En effet, dans certains pays, comme la France où près de 80% de la population de plus de 18 ans a un schéma vaccinal complet, on enregistre plus de 300.000 nouvelles contaminations par jour !
Faut-il une preuve plus flagrante de l’inefficacité des vaccins ?

Retournement de situation

L’évolution de la pandémie montre chaque jour l’erreur grossière de la vaccination de masse. En Israël, où le variant Omicron fait des ravages, les autorités viennent de décider de changer de stratégie en rouvrant ses frontières et en desserrant les restrictions trop paralysantes.
Ce qui n’a pas empêché le Professor Ehud Qimron, chef du département de microbiologie et d’immunologie de l’université de Tel Aviv et l’un des principaux immunologistes israéliens, d’accuser dans une lettre ouverte au ministre de la Santé d’avoir failli, depuis deux ans, dans la gestion de la crise sanitaire.
Extraits de cette lettre publiée dans France Soir : « Il est clair que vous avez lamentablement échoué dans presque toutes vos entreprises. Même les médias ont désormais du mal à camoufler votre humiliation. Malgré des années d’observations et de connaissances scientifiques, vous avez refusé d’admettre que les contaminations surviennent par vagues qui s’estompent d’elles-mêmes. (…) Vous avez refusé d’admettre que le dépistage de masse est inefficace. (…) Vous avez refusé d’admettre que la guérison est plus protectrice qu’un vaccin, (…) « Vous avez refusé d’admettre que les vaccinés sont contagieux malgré les observations. (…) Vous avez refusé d’adopter la « Déclaration de Barrington », signée par plus de 60. 000 scientifiques et professionnels de santé ou toute autre mesure de bon sens. Vous avez plutôt préféré les ridiculiser, les décrier, les déformer et les discréditer. (…) Au lieu de choisir les bons programmes et les bonnes personnes, vous avez choisi des professionnels qui manquent d’une formation appropriée en matière de gestion des pandémies. (…) Vous n’avez pas mis en place de système efficace pour signaler les effets secondaires des vaccins (…) Par votre action, vous avez causé des dommages irréversibles à la confiance du public. (…) Cependant, du haut de votre arrogance, vous avez oublié que la vérité finirait par éclater. Et elle commence à percer. (..) La vérité, c’est que vous avez jeté par les fenêtres des centaines de milliards de shekels [monnaie israélienne], en vain, pour le contrôle de la couverture médiatique, pour des tests inefficaces, pour des fermetures destructrices et pour la mise en œuvre de politiques qui ont perturbé la routine de la vie quotidienne au cours des deux dernières années.
(…) Cet état d’urgence doit cesser ! »

À bien lire, on pourrait croire que le Pr Ehud Qimron s’adresse à Emmanuel Macron, Olivier Véran, Jean Castex et autres membres du Conseil de défense sanitaire. Car tous nous ont bernés. Ils poursuivront, ce dimanche 16 janvier 2022 leur folie en faisant voter le pass vaccinal par l’Assemblée.
Tout ça va mal finir !

Europe France Monde