Vosges
Partager
S'abonner
Ajoutez IDJ à vos Favoris Google News

Lorraine : Le hacker gruge les gendarmes

Le hacker franco-israélien, Ulcan, de son vrai nom Grégory Chelli, s’est fait passer pour un policier de Bar-le-Duc pour obtenir des gendarmes des informations confidentielles sur les militants d’extrême droite fichés « S ».

Gendarmerie
Gendarmerie (DR)

L’information est révélée par nos confrères de l’Est Républicain. Un individu se faisant passer pour un policier de Bar-le-Duc appelle une gendarmerie de la banlieue de Nancy pour avoir des renseignements sur une personne qu’ils viennent d’interpeller. « On aurait souhaité le, passer au FNPC (fichier national des permis de conduire) mais on a un problème avec Cheops (logiciel permettant d’accéder aux fichiers) mais il est en croix » explique le hacker.
D’une voix ferme, le ton assuré, il poursuit : « On va devoir le passer au TAJ (fichier de traitement des antécédents judiciaires) car il n’a pas de carte d’identité sur lui. »

Tous les renseignements

A l’autre bout du fil, à la gendarmerie proche de Nancy, le gendarme qui reçoit l’appel n’a pas accès au TAJ. « Je vous passe ma collègue » dit-il. La « collègue » veut savoir à qui elle a affaire. Elle demande le matricule du policier et le téléphone du commissariat. Le hacker s’exécute, toujours aussi sûr de lui. Mais la gendarme ne prend pas le temps de vérifier.
Le hacker poursuit en donnant le nom de trois activistes appartenant au groupuscule d’extrême droite « Lorraine nationaliste ». La vérification dans le fichier confirme. La gendarme, donne alors au faux policier tous les renseignements qu’il souhaite. Des noms, des adresses, les antécédents judiciaires etc.
Les gendarmes apprendront plus tard qu’ils se sont faits gruger. Mais aussi que toute la conversation a été enregistrée par le fameux Ulcan, le 26 août 2016. Vingt et une minutes d’enregistrement où l’on voit le hacker jubiler d’avoir trompé son monde et, surtout, d’avoir obtenu des informations très confidentielles. La vidéo a été partagée sur les réseaux sociaux. Les noms des trois individus cités par le hacker ont circulé. L’un d’eux a déposé plainte. Le parquet de Nancy a ouvert une enquête.

E.L.

France,Grand Est,Lorraine,Meurthe et Moselle,Meuse,Moselle,Vosges,