France
Partager
S'abonner
Ajoutez IDJ à vos Favoris Google News

Retraites : Ça ne passe pas !

Appel à la grève pour le 17 décembre 2019

Une nouvelle journée de mobilisation est prévue le 17 décembre 2019 en réponse aux annonces du Premier ministre. La grogne s’amplifie. La trêve de Noël pourrait en faire les frais.

Nous l’écrivions le 1er décembre dernier dans un article intitulé « 5 décembre 2019 : ça passe ou ça casse ? » . Il n’y avait pas d’autre alternative.
A l’évidence, ce n’est pas passé. Surtout après les annonces du Premier ministre, mercredi, qui ont mécontenté à peu près tout le monde. Y compris la très pondérée CFDT pourtant favorable à une retraite universelle par points. Laurent Berger appelle désormais à se joindre à la mobilisation prévue pour le 17 décembre 2019.
Le leader de la CFDT dénonce « une réforme qui est censée corriger les injustices du système actuel et qui va commencer par les accroître ». Il demande « le retrait de la mesure liée à l’âge pivot à 64 ans et qui s’appliquera dès 2022 » pour ceux qui sont nés en 1960.
Bref, la CFDT rejoint les rangs de la mobilisation mais ne sera sans doute pas en tête de cortège du 17 décembre. Elle manifestera mais avec ses propres revendications.

Appel à la grève

Mobilisation des policiers de l’UNSA

Reste que la grogne gagne du terrain après deux semaines de grèves et de manifestations. Les organisations syndicales CGT, FO, FSU, Solidaires, MNL, UNEF et UNL « appellent l’ensemble du monde du travail et de la jeunesse à poursuivre et renforcer la grève… Elles appellent à faire du 17 décembre une nouvelle journée de mobilisation interprofessionnelle massive de grèves et de manifestations. »
De nombreux secteurs d’activités sont concernés. Ça coince chez les cheminots (en grève depuis le 5 décembre) à la RATP (même chose), chez les contrôleurs aériens, à l’Education nationale, dans les hôpitaux où les internes sont en grève, chez les pompiers, chez les policiers qui se font porter pâle un peu partout en France…
Cela fait beaucoup de monde, même si tout le monde ne manifeste pas pour la même raison. Certes, beaucoup de grévistes sont opposés à la réforme des retraites, mais ils sont nombreux aussi à avancer des revendications catégorielles, comme les internes en médecine, les sapeurs-pompiers, ou les étudiants.
En tout cas, on voit mal aujourd’hui comment l’exécutif pourrait sortir de l’impasse dans laquelle il s’est lui-même enfermé : réforme menée à la hussarde, à une mauvaise période de l’année (les commerçants apprécient) avec un mauvais timing, en faisant des annonces contradictoires et/ou approximatives…
Si l’exécutif n’abandonne pas rapidement son projet de réforme ou si, à tout le moins, il ne le retouche pas en profondeur, on peut redouter une flambée de violence dans le pays.
A la veille de Noël, la France est au bord de l’explosion.

France,