Grand Est

Retraites : manifestations des 3 et 6 février 2020

manif-retraites
Une nouvelle journée de mobilisation contre la réforme des retraites (Flickr)

L’opposition au projet de régime universel des retraites ne faiblit pas. Lundi, les professions libérales descendent dans la rue. Jeudi, l’intersyndicale CGT, FO, FSU, Solidaires et plusieurs organisations de jeunesse appellent à une nouvelle journée de mobilisation.

Avocats, médecins, infirmiers, kinés, pilotes de ligne, experts-comptables et commissaires aux comptes, les 16 professions réunies au sein du collectif SOS Retraites, opposés au « système universel » du projet de loi gouvernemental sur la réforme des retraites, appellent à une nouvelle manifestation, lundi 3 février 2020 à Paris. Rendez-vous est donné en début d’après-midi place de la Bastille, d’où le cortège doit partir à 14H00, en direction de la place de l’Opéra.

Les avocats ont rencontré le Premier ministre le 23 janvier 2020. Pour rien. Les représentants des 70.000 avocats de France étaient à nouveau à Matignon, ce dimanche 2 février en fin d’après-midi, pour tenter de sortir de l’impasse. Sans résultat. Après un mois de grèves et de manifestations diverses, le mouvement des robes noires perturbe sérieusement le travail de la justice dans toutes les juridictions du pays.
Christiane Féral-Schuhl, présidente du Conseil national des barreaux (CNB), Hélène Fontaine, présidente de la Conférence des bâtonniers et Olivier Cousi, bâtonnier de Paris ont répété au Premier ministre, à la Garde des sceaux Nicole Belloubet et au secrétaire d’Etat aux retraites Laurent Pietraszewski qu’ils entendaient conserver leur régime de retraite, autonome et largement bénéficiaire. Et qu’ils iraient jusqu’au bout.

Médecins en grève à compter du 3 février 2020

Le mouvement se durcir également chez les médecins libéraux. Ils lancent un « appel à l’action » à partir du 3 février contre « le vol de notre caisse de retraite et pour sauver la médecine libérale. »
Même ras-le-bol chez les pilotes. « Nos caisses de retraite correspondent aux particularités de nos métiers, explique Philippe Perrin, porte-parole des pilotes d’essai du SNPNAC. Le projet de régime universel ne nous offre pas les bonnes garanties ».
Bref, le passage en force du gouvernement doit faire face à la résistance des professions libérales. Elles se disent « déterminées » face à l’intransigeance (le fanatisme ?) du gouvernement d’imposer une réforme mal préparée et mal ficelée.

Et encore le 6 février

Les professions libérales ne sont pas les seules, vent debout contre la réforme des retraites. L’intersyndicale CFT, FO, FSU, Solidaires et plusieurs organisations de lycéens et d’étudiants appellent de leur côté à une nouvelle journée d’actions le jeudi 6 février.
Lais, d’ores et déjà,le ramassage des poubelles est perturbé à Paris, en tout cas dans plusieurs arrondissements, à la suite de l’arrêt des trois incinérateurs d’Ile-de-France, à l’appel de la CGT Énergie.
Après l’ouverture de la conférence de financement, le 30 janvier et l’avis sévère du Conseil d’Etat le 25 janvier qui déplore les « projections financières lacunaires » du texte gouvernemental qui ne peut garantir « la sécurité juridique de la réforme », les syndicats sont plus que jamais convaincus de la légitimité de leur combat.
Dans un communiqué publié au soir du 29 janvier, l’intersyndicale constate que « le projet de réforme des retraites n’a jamais été aussi fragile » après « une mobilisation historique par sa force et sa durée, le soutien sans faille de l’opinion publique et l’avis du Conseil d’Etat. »
Précisions que le projet de loi de réforme des retraites sera examiné par la commission spéciale de l’Assemblée nationale durant la semaine du 3 février. « Il s’agit donc d’interpeller les parlementaires » souligne l’intersyndicale. Le premier vote à l’Assemblée est prévu le 17 février.

Les manifestations dans le Grand Est répertoriées par Manif-Est info

Ardennes (08)

  • Charleville-Mézières :
    13h : manifestation, place Ducale.

Aube (10)

  • Troyes :
    12h : Barbecue revendicatif, devant la préfecture et et « dépôt » des chaussures
    14h : manifestation, départ devant la préfecture
  • Bar-sur-Aube :
    15h30 : Manifestation, départ devant la mairie

Marne (51)

  • Reims :
    10h : manifestation, rendez-vous devant la Maison des Syndicats (15 boulevard de la Paix)
  • Châlons-en-Champagne :
    10h : manifestation, départ place de Verdun

Haute-Marne (52)

  • Chaumont :
    11h : Rassemblement avec barbecue devant la préfecture.

Meurthe-et-Moselle (54)

  • Nancy :
    11h : AG interpro, amphi K03 à la fac de lettre (côté place Godefroy de Bouillon)
    12h : Barbecue revendicatif, devant la gare
    13h30 : manifestation départ place de la République

Meuse (55)

Moselle (57)

  • Metz :
    14h : Manifestation départementale, Place Mazelle
  • Saint-Avold :
    Appel à rejoindre la manifestation de Metz. Un départ collectif est organisé par l’UL CGT de Saint-Avold départ du CAC 13 heures réservation obligatoire au : 0623921723 ou 0387938408
  • Thionville :
    Appel à rejoindre la manifestation de Metz.

Bas-Rhin (67)

Haut-Rhin (68)

  • Mulhouse :
    13h30 : manifestation, départ place de la bourse

Vosges (88)

  • Épinal :
    14h : manifestation, place de la préfecture.

Travailleurs/euses du privé comme du public, chômeurs/euses, retraité·e·s, étudiant·e·s et lycéen·ne·s, avec ou sans gilet jaune, nous devons dès maintenant, par la base, faire converger nos forces pour rendre possible la grève générale interprofessionnelle commencée le 5 décembre.

France,Grand Est,