Le tir de nuit de 500 renards jugé illégal

Le tribunal administratif de Nancy a annulé l’arrêté préfectoral à la requête de plusieurs associations : Flore 54, le GEML, l’ASPAS et One Voice.

Mobilisation générale pour le renard roux (photo Flore54)
Mobilisation générale pour le renard roux (photo Flore54)

C’est à l’évidence une belle victoire judiciaire pour toutes les associations de défense des animaux sauvages. Saisi par plusieurs associations : Flore 54, One Voice, l’Association pour la protection des animaux sauvages, le Groupement d’études des mammifères de Lorraine, le tribunal administratif de Nancy vient de retoquer l’arrêter du préfet de Meurthe-et-Moselle autorisant le tir de nuit de 500 renards dans le département. L’arrêté du 2 octobre 2018 est annulé. L’Etat devra en outre verser 1.500 € aux associations au titre des frais de justice.
Défendues par Me Moreau, les associations obtiennent donc gain de cause sur le fond du dossier. Car l’arrêté préfectoral avait été suspendu en urgence en novembre 2018. « Après 7 procès et 7 victoires contre les tirs de nuit, les préfets deviennent raisonnables… ou réfléchissent à d’autres actions » écrit Franck Vigna, membre du collectif Renard Grand Est. Il rappelle que « le 1er juin a commencé l’ouverture des tirs d’été du renard (sauf pour l’Alsace Moselle) qui a commencé le carton dès le 15 avril. »
Autrement dit, la vigilance reste de mise.
On lire ci-après le jugement et ses ‘’considérants’’ et les liens vers les associations.

jugement renard 54

Soutenir Flore 54

Soutenir l’ASPAS

Texte signé par les chasseurs