Monde
Partager
S'abonner
Ajoutez IDJ à vos Favoris Google News

Covid-19, les rapports de l’OMS d’avril 2020

Retrouvez ci-dessous l’ensemble des rapports de l’OMS du mois d’avril 2020 sur le COVID-2019 maladie respiratoire aiguë du L’OMS.

 

L’OMS suit en permanence l’évolution de la situation et se tient prête à convoquer à nouveau le comité d’urgence dans un délai très court si nécessaire. Les membres du comité sont régulièrement informés des développements.

 

covid-19-carte-2-mai-2020
Carte Johns Hopkins CSSE au 2 mai 2020

 

Rapport 101 du 30 avril 2020

  • L’OMS rappelle aux autorités sanitaires de prendre des mesures spécifiques pour protéger les travailleurs de la santé et les communautés lors des activités de vaccination essentielles pendant la pandémie de COVID-19.
  • Le Dr Carissa F. Etienne, directeur de l’AMRO/OPS, a demandé que les programmes de vaccination se poursuivent pendant la pandémie de COVID-19 : « Si nous prenons du retard dans les vaccinations de routine, en particulier pour les enfants, nous risquons de provoquer des épidémies, ce qui submergerait les hôpitaux et les cliniques de maladies évitables en plus de COVID-19 ».
  • Le Dr Hans Henri P. Kluge, directeur de l’OMS/EURO, a appelé à un partage transparent des connaissances, à un soutien adapté sur le terrain et à une solidarité sans faille.
  • L’OMS SEARO a organisé hier une réunion avec les fabricants de vaccins et les autorités réglementaires nationales pour discuter de la future fabrication du vaccin COVID-19 dans la région.
  • L’OMS s’efforce de faire en sorte que tous les États membres disposent en temps utile de capacités de test précises pour le COVID-19. Dans la section « In Focus » du PDF ci-dessous, l’OMS décrit certains des mécanismes utilisés pour aider les États membres.

PDF du 30 avril 2020 (anglais)

Rapport 100 du 29 avril 2020

PDF du 29 avril 2020 (anglais)

Rapport 99 du 28 avril 2020

  • L’OMS a publié le « Plan directeur de la R&D : traitements expérimentaux COVID-19 (PDF anglais)« , qui dresse la liste des traitements expérimentaux médicamenteux et non médicamenteux pour COVID-19.
  • L’OMS a demandé aux pays de veiller à ce que la vaccination habituelle soit maintenue dans la mesure du possible et que la surveillance des maladies à prévention vaccinale ne soit pas interrompue pendant la pandémie en cours.
  • Le directeur général de l’OMS, le Dr Tedros, a souligné hier, lors de son point de presse habituel, que « Alors que les mesures de confinement en Europe diminuent avec la baisse du nombre de nouveaux cas, nous continuons d’exhorter les pays à trouver, isoler, tester et traiter tous les cas de COVID-19 et à retracer chaque contact, pour s’assurer que ces tendances à la baisse se poursuivent ».
  • L’OMS continue à fournir des millions de dollars en équipements et fournitures médicales pour aider les États membres à accéder aux marchés mondiaux, qui sont submergés par une demande sans précédent. L’OMS soutient également la conception et l’installation de centres de traitement COVID-19 dans un certain nombre de pays. (sujet ‘in focus’ dans le pdf ci-dessous)

PDF du 28 avril 2020 (anglais)

Déconfinement : Édouard Philippe à l’Assemblée nationale le 28 avril 2020

Accès à l’intégralité du discours discours sur gouvernement.fr (archive PDF IDJ)

 

Rapport 98 du 27 avril 2020

  • Le Bureau régional de l’OMS pour les Amériques a publié un document d’orientation concernant le fonctionnement des programmes de vaccination dans le contexte de la pandémie de COVID-19.
  • Le ministère espagnol de la santé, de la consommation et du bien-être social a récemment modifié ses critères de notification des cas de COVID-19 pour n’inclure que ceux dont les résultats du test d’amplification en chaîne par polymérase (PCR) sont positifs. Cela a entraîné une diminution rétrospective de 12 130 cas. L’Espagne continuera à ne signaler que les nouveaux cas positifs au test PCR.
  • Le point sur les équipes médicales d’urgence, le groupe sectoriel Santé mondiale, le réseau mondial d’alerte et d’action en cas d’épidémie, ainsi que sur la communication des risques et l’engagement communautaire, est présenté dans le numéro d’aujourd’hui dans la rubrique « In Focus » du rapport ci-dessous (anglais)

PDF du 27 avril 2020 (anglais)

Rapport 97 du 26 avril 2020

PDF du 26 avril 2020 (anglais)

Rapport 96 du 25 avril 2020

  • L’OMS, en collaboration avec des chefs d’État, des responsables de la santé mondiale, des partenaires du secteur privé et d’autres parties prenantes, a lancé l’accélérateur d’accès aux outils COVID-19 (ACT), une collaboration mondiale visant à accélérer le développement, la production et l’accès équitable aux nouveaux diagnostics, traitements et vaccins COVID-19. De plus amples informations sont disponibles, notamment les remarques d’ouverture du directeur général de l’OMS, la liste complète des participants et la déclaration du groupe.
  • Bien que certains gouvernements aient suggéré que la détection des anticorps au COVID-2, le virus qui cause le COVID-19, pourrait servir de base à un « passeport d’immunité » ou à un « certificat sans risque », il n’existe actuellement aucune preuve que les personnes qui se sont rétablies du COVID-19 et qui ont des anticorps sont protégées contre une deuxième infection.
  • L’OMS a connu une augmentation spectaculaire (x 5) du nombre de cyber-attaques visant son personnel et d’escroqueries par courrier électronique visant le public. L’OMS demande au public de rester vigilant face aux courriels frauduleux et lui recommande d’utiliser des sources fiables pour obtenir des informations factuelles sur COVID-19 et d’autres questions de santé.
  • Graphique courbe épidémique des cas COVID-19 confirmés jusqu’au 25 avril 2020 :

    Courbe épidémique des COVID-19 confirmés, par date de rapport et par région de l'OMS jusqu'au 25 avril 2020
    Courbe épidémique des COVID-19 confirmés, par date de rapport et par région de l’OMS jusqu’au 25 avril 2020 (source : OMS)

PDF du 25 avril 2020 (anglais)

Rapport 95 du 24 avril 2020

  • L’OMS a publié un guide provisoire intitulé « COVID-19 et sécurité alimentaire : Guidance for competent authorities responsible for national food safety control systems » (anglais). Ce document d’orientation fournit des conseils et des recommandations aux autorités nationales chargées de la sécurité sanitaire des aliments afin d’optimiser les fonctions de contrôle des aliments et de donner la priorité aux services essentiels qui préservent l’intégrité des systèmes de sécurité sanitaire des aliments.
  • L’OMS a publié une orientation (anglais) provisoire intitulée « Eau, assainissement, hygiène et gestion des déchets pour le virus COVID-19 ». Ce guide provisoire, qui en est à sa deuxième édition, complète les documents existants sur la prévention et le contrôle des infections en résumant les données les plus récentes sur le COVID-19 dans l’approvisionnement en eau et l’assainissement.
  • La plate-forme d’apprentissage sur la sécurité sanitaire de l’OMS propose un certain nombre de cours en ligne pour aider à améliorer les connaissances sur des questions spécifiques liées à la mise en œuvre du Règlement sanitaire international (2005).

PDF du 24 avril 2020 (anglais)

Rapport 94 du 23 avril 2020

  • Le Réseau mondial d’alerte et d’action en cas d’épidémie (GOARN) a lancé un centre de connaissances GOARN COVID-19 (anglais). Ce centre est conçu comme un dépôt central d’informations, de conseils, d’outils et de webinaires de qualité en matière de santé publique, accessibles gratuitement à tout moment.
  • Le Dr Tedros, directeur général de l’OMS, a averti hier, lors de son point de presse habituel, que « nous avons encore un long chemin à parcourir ». Ce virus sera avec nous pendant longtemps ». Il a ajouté que « le monde ne peut pas revenir à ce qu’il était. Il doit y avoir une « nouvelle normalité » – un monde plus sain, plus sûr et mieux préparé ».
  • L’OMS a publié un guide intitulé « La prise en compte des droits de l’homme, clé de la réponse à la COVID-19 » (anglais). Ce document d’orientation souligne l’importance d’intégrer une approche fondée sur les droits de l’homme dans la réponse à la COVID-19 et met en évidence les principales considérations relatives à la lutte contre la stigmatisation et la discrimination, à la prévention de la violence à l’égard des femmes, au soutien des populations vulnérables, aux mesures de quarantaine et de restriction, ainsi qu’aux pénuries de fournitures et d’équipements
  • Tous les éléments disponibles pour la COVID-19 suggèrent que le SRAS-CoV-2 a une source zoonotique. De nombreux chercheurs ont pu examiner les caractéristiques génomiques du CoV-2 et ont constaté que les preuves ne permettent pas de conclure que le CoV-2 est une construction de laboratoire. Le virus construit présenterait un mélange d’éléments connus dans les séquences génomiques, ce qui n’est pas le cas.

PDF du 23 avril 2020 (anglais)

Rapport 93 du 22 avril 2020

  • L’OMS est profondément attristée par la mort d’un membre du personnel lors d’un incident de sécurité dans le district de Rakhine au Myanmar, qui transportait des échantillons de surveillance COVID-19 en soutien au ministère de la Santé et des Sports. L’OMS condamne le ciblage des agents de santé participant à l’intervention COVID-19.
  • Depuis le 22 avril, le Japon a modifié la méthode de déclaration des décès, qui comprend désormais à la fois le nombre de (i) cas de décès dont la mise en correspondance et la vérification des données sont complètes, et (ii) de cas de décès dont la mise en correspondance et la vérification des données sont en cours. L’augmentation notable du nombre de décès signalés par le Japon peut être attribuée à ce changement.
  • Une mission de l’OMS en Biélorussie a recommandé l’introduction de mesures à l’échelle communautaire pour accroître la distance physique.
  • OpenWHO a lancé un nouveau cours en ligne sur les précautions standard (en) : Le module a été préparé pour aider à résumer les lignes directrices de l’OMS sur l’hygiène des mains, les outils associés et les idées pour une mise en œuvre efficace. À ce jour, plus de 1,5 million de personnes se sont inscrites aux cours de la plateforme pour soutenir la réponse à la COVID-19.
  • Le réseau d’information de l’OMS sur les épidémies (EPI-WIN) a été lancé au début de la flambée de COVID-19, spécifiquement pour la gestion des infodémies. Pour des mises à jour et de plus amples informations, voir « Subject in focus » dans le PDF en anglais ci-dessous.
  • L’OMS a publié des conseils sur les pratiques sûres du Ramadan dans le contexte de la COVID-19.

PDF du 22 avril 2020 (anglais)

 

Rapport 92 du 21 avril 2020

  • Aucun nouveau pays/territoire/zone n’a signalé de cas de COVID-19 au cours des dernières 24 heures.
  • Dans son point de presse d’hier, le Dr Tedros Adhanom Ghebreyesus, Directeur général de l’OMS, a remercié les ministres de la santé des pays du G20 pour leur soutien, ainsi que le soutien reçu du G77 (qui comprend 135 pays) et du Mouvement des pays non alignés (qui comprend plus de 130 pays). Il a rappelé que l’OMS s’est engagée à soutenir tous les pays pour sauver des vies.
  • Le concert « Un monde, ensemble chez soi » de l’OMS et de GlobalCitizen, en collaboration avec Lady Gaga, a été un grand succès et une preuve d’amitié et de solidarité mondiales. Il a également permis de collecter 55 millions de dollars US pour le Fonds de réponse solidaire de l’OMS, qui sera utilisé pour aider les pays à prévenir, détecter et combattre la pandémie.
  • Au 21 avril, plus de 100 pays ont rejoint l’essai clinique « solidarity » pour évaluer les traitements pour COVID-19. L’essai comparera quatre options thérapeutiques aux normes locales de soins, afin d’évaluer leur efficacité relative contre COVID-19.
  • L’OMS a publié des « Directives internationales pour la certification et la classification (codage) de COVID-19 comme cause de décès », disponibles ici (en).
  • Au cours d’une réunion virtuelle organisée par l’OMS, les autorités réglementaires nationales et les comités d’éthique nationaux de toute l’Afrique ont convenu de combiner leurs compétences pour accélérer l’examen et l’approbation des essais cliniques.

PDF du 21 avril 2020 (anglais)

Rapport 91 du 20 avril 2020

  • Aucun nouveau pays/territoire/zone n’a signalé de cas de COVID-19 au cours des dernières 24 heures.
  • Le besoin urgent d’un vaccin COVID-19 souligne le rôle essentiel que jouent les vaccinations dans la protection des vies et des économies. Le docteur Hans Henri P. Kluge, directeur régional de l’OMS pour l’Europe, a souligné, à l’occasion de la Semaine européenne de la vaccination 2020, que « nous ne devons pas, surtout maintenant, baisser la garde en matière de vaccination ». L’OMS et l’UNICEF ont publié une déclaration commune à l’occasion de la Semaine européenne de la vaccination 2020.
  • L’OMS a publié un dossier sur l’utilisation des anti-inflammatoires non stéroïdiens (AINS) chez les patients atteints de COVID-19. L’OMS a publié un dossier sur l’utilisation des anti-inflammatoires non stéroïdiens (AINS) chez les patients atteints de COVID-19. Des inquiétudes ont été soulevées quant au fait que les AINS pourraient être associés à un risque accru d’effets indésirables. Cependant, comme expliqué dans le dossier, il n’existe actuellement aucune preuve d’effets indésirables graves.
  • L’OMS a récemment publié une stratégie actualisée pour aider à orienter la réponse de santé publique à COVID-19, qui est disponible ici, et qui est l’un des sujets du « Sujet en bref » d’aujourd’hui ci-dessous.
  • Une mise à jour sur les équipes médicales d’urgence, le Cluster Santé mondiale, le Réseau mondial d’alerte et d’action en cas d’épidémie, et la communication des risques et l’engagement communautaire est également présentée dans le « Sujet en bref » d’aujourd’hui dans le rapport en anglais ci-dessous.

PDF du 20 avril 2020 (anglais)

Rapport 90 du 19 avril 2020

  • Aucun nouveau pays/territoire/zone n’a signalé de cas de COVID-19 au cours des dernières 24 heures.
  • L’OMS a fourni plus de 400 000 dollars US de fournitures et d’équipements médicaux au ministère de la Santé de la région du Kurdistan d’Irak pour soutenir les efforts de lutte contre le COVID-19.

PDF du 19 avril 2020 (anglais)

Intervention d’Édouard Philippe du 19 avril 2020

 

Rapport 89 du 18 avril 2020

  • Aucun nouveau pays/territoire/zone n’a signalé de cas de COVID-19 au cours des dernières 24 heures.
  • Le directeur régional de l’OMS pour l’Europe, le docteur Hans Henri P. Kluge, a publié une déclaration sur la transition vers une « nouvelle normalité » pendant la pandémie de COVID-19, soulignant qu’elle doit être guidée par des principes de santé publique. Sa déclaration complète les nouvelles orientations sur l’ajustement des mesures de santé publique.
  • Les réfugiés et les migrants sont confrontés aux mêmes risques sanitaires liés à la COVID-19 que leurs populations d’accueil. L’OMS a publié de nouvelles orientations, à l’intention des réfugiés et des migrants, qui doivent être intégrées dans la réponse de santé publique à la pandémie COVID-19.
  • L’OMS et Global Citizen s’associent à de nombreux musiciens, comédiens et humanitaires de premier plan pour le spécial mondial « Un monde, ensemble chez nous ». Il sera diffusé en direct sur les principaux réseaux de médias sociaux, les services de streaming et les principaux réseaux de télévision du monde entier les 18 et 19 avril 2020.
  • Dans la rubrique « Sujet en bref » du PDF du 18 avril, l’OMS présente des données sur les cas de COVID-19 par âge et par sexe. Ces données sont basées sur près de 750000 formulaires de déclaration de cas de l’OMS reçus de 113 pays, territoires et zones
    Répartition par âge et par sexe des cas confirmés de COVID-19 signalés à ce jour au système de surveillance basé sur les cas de l'OMS - Source www.who.int
    Répartition par âge et par sexe des cas confirmés de COVID-19 signalés à ce jour au système de surveillance basé sur les cas de l’OMS – Source www.who.int

    Distribution par âge des cas confirmés de COVID-19 signalés au système de surveillance des cas de l’OMS, du 24 février au 13 avril 2020

    La distribution par âge a varié en fonction de la progression de l’épidémie, du 24 février (la semaine où un nombre suffisant de CRF a commencé à être signalé) à aujourd’hui. Comme le montre la figure 3, les proportions de cas âgés de 0 à 19 ans et de 40 à 59 ans sont stables dans le temps, tandis qu’une augmentation constante est observée dans la proportion de cas âgés de 20 à 39 ans, parallèlement à une diminution proportionnelle dans les groupes des 60 à 79 ans et des 80 ans et plus.

    Répartition par âge des cas confirmés de COVID-19 signalés au système de déclaration des cas de l'OMS du 24 février au 13 avril 2020. (n=715 130) - Source www.who.int
    Répartition par âge des cas confirmés de COVID-19 signalés au système de déclaration des cas de l’OMS du 24 février au 13 avril 2020. (n=715 130) – Source www.who.int

PDF du 18 avril 2020 (anglais)

Rapport 88 du 17 avril 2020

  • Aucun nouveau pays/territoire/zone n’a signalé de cas de COVID-19 au cours des dernières 24 heures.
  • Au niveau mondial, le nombre de cas confirmés signalés a dépassé les 2 millions
  • L’OMS a publié des conseils de santé publique pour les pratiques et les rassemblements sociaux et religieux pendant le Ramadan. Ces orientations proposent également des conseils pour renforcer le bien-être mental et physique pendant que la pandémie de COVID-19 se poursuit.
  • L’OMS a publié des orientations sur les considérations relatives à l’ajustement des mesures de santé publique et des mesures sociales dans le cadre de la COVID-19. Ce document est destiné aux autorités nationales et aux décideurs des pays qui ont introduit des mesures de santé publique et des mesures sociales à grande échelle. Il offre des conseils pour ajuster les mesures de santé publique et les mesures sociales, tout en gérant le risque de résurgence des cas.
  • Les autorités chinoises ont informé l’OMS qu’en raison de la diminution du nombre de cas en Chine et de la réduction de la pression sur le système de santé, une équipe multisectorielle a été mise en place fin mars 2020 pour procéder à un examen complet des données COVID-19 à Wuhan, dans la province du Hubei. Suite à cet examen, le nombre total de cas à Wuhan a augmenté de 325 et le nombre total de décès a augmenté de 1290.
  • Au 11 avril 2020, 167 pays, territoires et zones ont mis en œuvre des mesures sanitaires supplémentaires qui entravent considérablement le trafic international.

PDF du 17 avril 2020 (anglais)

 

Rapport 87 du 16 avril 2020

  • Aucun nouveau pays/territoire/zone n’a signalé de cas de COVID-19 au cours des dernières 24 heures.
  • S’exprimant lors du point de presse COVID-19 hier, le Dr Tedros, Directeur général de l’OMS, a souligné que notre « engagement en faveur de la santé publique, de la science et du service de tous les peuples du monde sans crainte ni faveur reste absolu« .
  • L’OMS a publié une mise à jour substantielle de son tableau de bord COVID-19, offrant une meilleure visualisation des données.
  • La consommation d’alcool ne vous protège pas contre COVID-19 : les règles et réglementations existantes visant à protéger la santé et à réduire les dommages causés par l’alcool, telles que la restriction de l’accès, devraient être maintenues et même renforcées pendant l’épidémie.
  • En Inde, l’OMS déploie son réseau national de surveillance de la poliomyélite et d’autres personnels de terrain pour aider à répondre à la COVID-19.
  • L’oxygénothérapie joue un rôle extrêmement important dans la gestion des cas et est brièvement explorée ci-dessous:
    • Alors que la majorité des patients atteints de COVID-19 ont une maladie légère ou modérée, on estime que 20 % des patients touchés auront besoin d’oxygène. La capacité d’augmenter la capacité d’administrer l’oxygénothérapie est essentielle pour pouvoir traiter ces patients et elle a des implications sur le fonctionnement de l’ensemble du système. L’OMS a récemment publié « Oxygen sources and distribution for COVID-19 treatment centres« , qui décrit en détail comment augmenter les systèmes d’oxygène et la distribution.

PDF du 16 avril 2020 (anglais)

Rapport 86 du 15 avril 2020

  • Aucun nouveau pays/territoire/zone n’a signalé de cas de COVID-19 au cours des dernières 24 heures.
  • L’OMS a publié la stratégie actualisée de lutte contre la pandémie de COVID-19. Ce document traduit en actions stratégiques ce que nous avons appris jusqu’à présent sur le virus et servira de cadre à la prochaine itération du plan stratégique de préparation et d’intervention, prévue dans les semaines à venir.
  • Le premier vol de solidarité des Nations unies a quitté Addis-Abeba en transportant des fournitures médicales COVID-19 essentielles vers les pays africains. La cargaison de l’OMS comprend un million de masques faciaux, ainsi que des équipements de protection individuelle, qui seront suffisants pour protéger les travailleurs de la santé et traiter plus de 30 000 patients, et des fournitures de laboratoire pour soutenir la surveillance et la détection.
  • Le directeur de l’OPS, le Dr Carissa Etienne, appelle à une « extrême prudence » lors de la transition vers des mesures d’éloignement social plus souples :
    • Le Dr Etienne a également souligné le besoin urgent pour les pays d’accélérer et d’étendre les tests pour une compréhension plus précise de la pandémie
    • Washington, DC, 14 avril 2020 (OPS) – La directrice de l’Organisation panaméricaine de la santé (OPS), Carissa F. Etienne, a déclaré que les mesures de distanciation sociale donnent à nos sociétés une chance de se préparer et de répondre à la pandémie de COVID-19 et que toute tentative de transition vers des mesures plus flexibles doit être prise avec une extrême prudence.
    • « La distanciation sociale doit s’accompagner de mesures d’aide sociale complètes afin que les plus vulnérables puissent s’y conformer sans que leurs moyens de subsistance ne soient gravement menacés », a déclaré le Dr Etienne aujourd’hui lors d’un point de presse hebdomadaire.
    • Le Dr. Etienne a également averti que « COVID-19 n’a pas encore frappé de plein fouet dans notre région, en particulier en Amérique latine et dans les Caraïbes, et nous nous attendons à ce qu’il s’intensifie dans les prochaines semaines ». En effet, l’augmentation des hospitalisations et des décès que nous constatons dans certains pays met en évidence la rapidité avec laquelle la situation pourrait changer dans d’autres ».
    • Au 13 avril, il y a eu 644 986 cas confirmés de COVID-19 en Amérique et 25 551 décès. Le directeur de l’OPS a noté que la transmission communautaire est signalée par un nombre croissant de pays en Amérique du Nord, en Amérique centrale, en Amérique du Sud et dans les Caraïbes.

      La meilleure solution pour réduire la transmission

      Les mesures de distanciation sociale « restent notre meilleure chance de réduire la transmission et de ralentir la propagation du virus dans nos communautés », a déclaré le Dr Etienne. L’OPS a publié aujourd’hui des recommandations sur cette question afin de ralentir la propagation du COVID-19,

      De nombreux pays de la région ont mis en œuvre des mesures de distanciation sociale à l’échelle de la communauté qui permettent aux services de santé de fonctionner dans la limite de leurs capacités – c’est encourageant mais cela doit être maintenu sur une certaine période pour être efficace, a-t-elle noté.

      « Après une période d’éloignement social, toute tentative de transition vers des mesures plus flexibles doit être prise avec une extrême prudence. De telles décisions devraient toujours être éclairées par les modes de transmission de la maladie, les tests COVID-19 et la capacité de recherche des contacts, la disponibilité des lits d’hôpitaux et d’autres critères objectifs », a-t-elle averti.

      Le Dr Etienne a déclaré que les mesures de soutien social visant à garantir que les plus vulnérables puissent s’y conformer sans que leurs moyens de subsistance ne soient gravement menacés nécessiteront « une capacité logistique nationale et locale adéquate pour assurer la livraison de médicaments, de tests, de nourriture et d’autres fournitures à nos populations ».

    • Il est urgent d’accélérer les tests et d’augmenter la capacité des soins intensifs

      « Nous savons que le tableau n’est pas complet : il est urgent que les pays accélèrent et étendent les tests pour une compréhension plus précise de la pandémie dans les Amériques », a déclaré le Dr Etienne. « Nous devons agir de toute urgence avant que la tempête ne frappe la plupart des pays, pour nous protéger, ainsi que nos familles et nos communautés ».

      L’un des besoins les plus importants à court terme est d’augmenter la capacité des unités de soins intensifs dans la région. L’OPS partage son expertise sur la prestation et la gestion des soins intensifs avec les pays, en utilisant les leçons tirées de la Chine, de l’Espagne et d’autres pays, a déclaré le Dr Etienne. « À long terme, nous devons planifier maintenant pour garantir que les médicaments et les vaccins qui sont en cours de développement soient accessibles à tous dans notre région, en particulier dans les communautés les plus vulnérables », a-t-elle noté.

      « La mise en œuvre des mesures nécessaires pour arrêter le COVID-19 peut être perturbatrice, mais ne pas le faire risque de prolonger cette crise. Interrompre trop tôt l’éloignement social recommandé pourrait avoir l’effet inverse – et conduire à une deuxième vague de cas COVID-19, prolongeant la souffrance et l’incertitude socio-économique à long terme dans la région des Amériques », a-t-elle déclaré.

      « Ce n’est qu’en mettant en œuvre les interventions requises pour chaque contexte – guidées par la science et la solidarité – que nous pourrons ralentir, et finalement briser, la propagation de COVID-19 dans notre région. Et ensuite, ensemble, dans nos pays et entre eux, nous pourrons nous remettre sur pied en toute sécurité », a conclu la directrice de l’OPS.(sources en anglais)

  • Il n’existe aucune preuve que le vaccin anti-polio oral protège les gens contre l’infection par le virus COVID-19. Un essai clinique est prévu aux États-Unis, et l’OMS évaluera les preuves lorsqu’elles seront disponibles:
    • En l’absence de preuves, l’OMS ne recommande pas la vaccination par le VPO pour la prévention de la COVID-19. L’OMS continue de recommander le VPO dans le cadre des services de vaccination essentiels pour prévenir la poliomyélite et dans le cadre des efforts mondiaux d’éradication de la poliomyélite.
    • Diverses études menées au fil des ans ont montré expérimentalement que le VPO a des effets non spécifiques sur le système immunitaire, mais ces effets n’ont pas été bien caractérisés et leur pertinence clinique est inconnue. Ces effets n’ont pas été bien caractérisés et leur pertinence clinique est inconnue. Ces effets non spécifiques peuvent ne pas se limiter au VPO, car d’autres vaccins vivants ont également été associés à des effets protecteurs non spécifiques (comme le vaccin BCG contre la tuberculose). Les vaccins non vivants, en revanche, ne semblent pas avoir les mêmes effets.
    • Le mécanisme exact de la protection non spécifique induite par les vaccins vivants doit être mieux élucidé. Les études cliniques pourraient commencer immédiatement car les vaccins en question sont homologués et ont un excellent dossier de sécurité. Des essais cliniques portant sur l’utilisation non indiquée sur l’étiquette de divers médicaments homologués pour d’autres indications sont actuellement en cours.
    • Une étude à faible risque et à faible coût est actuellement en cours de discussion avec divers partenaires et fabricants de vaccins, dont la FDA américaine, dont les résultats seront soigneusement évalués pour déterminer l’utilisation potentielle dans le contexte de la propagation du CoV2 du SRAS jusqu’à ce que des vaccins et des thérapies antivirales spécifiques soient prêts (sources)
  • L’OMS continue de fournir des informations précises et en temps utile, dans un monde où nous disposons d’une surabondance d’informations, certaines précises et d’autres non (voir le PDF en anglais ci-dessous pour plus de détails).

PDF du 15 avril 2020 (anglais)

Rapport 85 du 14 avril 2020

  • Aucun nouveau pays/territoire/zone n’a signalé de cas de COVID-19 au cours des dernières 24 heures.
  • Le nombre de cas confirmés signalés par les pays reflète la capacité et la stratégie des laboratoires nationaux en matière d’essais, l’interprétation du nombre de cas signalés doit donc en tenir compte
  • L’OMS a publié des orientations provisoires sur les sources d’oxygène et les stratégies de distribution pour le traitement par COVID-19. Ce document décrit comment quantifier la demande en oxygène, identifier les sources d’oxygène disponibles et sélectionner les sources de pointe appropriées pour répondre au mieux aux besoins des patients traités par COVID-19, en particulier dans les pays à revenu faible et moyen.
  • Le directeur général a remercié le Royaume-Uni pour sa généreuse contribution de 200 millions de livres sterling à la réponse mondiale à COVID-19, un acte qu’il a qualifié de « démonstration de solidarité mondiale », et son discours d’ouverture lors de la conférence de presse d’hier.
  • Un groupe de scientifiques, de médecins, de bailleurs de fonds et de fabricants du monde entier s’est engagé à collaborer, en coordination avec l’OMS, pour aider à accélérer la mise à disposition d’un vaccin contre COVID-19.

PDF du 14 avril 2020 (anglais)

Rapport 84 du 13 avril 2020

  • Aucun nouveau pays/territoire/zone n’a signalé de cas de COVID-19 au cours des dernières 24 heures.
  • Rien ne prouve que le vaccin Bacille Calmette-Guérin (BCG) protège les personnes contre l’infection par le virus COVID-19. Deux essais cliniques portant sur cette question sont en cours, et l’OMS évaluera les preuves lorsqu’elles seront disponibles. En l’absence de preuves, l’OMS ne recommande pas la vaccination par le BCG pour la prévention de la COVID-19. L’OMS continue de recommander la vaccination néonatale par le BCG dans les pays ou les milieux où l’incidence de la tuberculose est élevée.
    • Il existe des preuves expérimentales issues d’études animales et humaines que le vaccin BCG a des effets non spécifiques sur le système immunitaire. Ces effets n’ont pas été bien caractérisés et leur pertinence clinique est inconnue.
    • Le 11 avril 2020, l’OMS a mis à jour son examen des preuves en cours dans les principales bases de données scientifiques et dépôts d’essais cliniques, en utilisant des termes de recherche en anglais, français et chinois pour COVID-19, coronavirus, SARS-CoV-2 et BCG.
    • L’examen a donné lieu à trois prépublications (manuscrits mis en ligne avant l’examen par les pairs), dans lesquelles les auteurs ont comparé l’incidence des cas de COVID-19 dans les pays où le vaccin BCG est utilisé avec les pays où il ne l’est pas et ont observé que les pays qui utilisaient systématiquement le vaccin chez les nouveau-nés avaient moins de cas de COVID-19 signalés à ce jour. Ces études sont sujettes à des biais importants dus à de nombreux facteurs de confusion, notamment les différences dans les données démographiques nationales et la charge de morbidité (la charge de morbidité est l’impact d’un problème de santé mesuré par le coût financier, la mortalité, la morbidité ou d’autres indicateurs. Il est souvent quantifié en termes d’années de vie ajustées sur la qualité ou d’années de vie ajustées sur l’incapacité), les taux de dépistage des infections par le virus COVID-19 et le stade de la pandémie dans chaque pays.
    • L’examen a également permis d’obtenir deux protocoles enregistrés pour des essais cliniques, qui visent tous deux à étudier les effets de la vaccination au BCG administrée aux travailleurs de la santé directement impliqués dans les soins aux patients atteints de COVID-19.
    • La vaccination par le BCG prévient les formes graves de tuberculose chez les enfants et le détournement des approvisionnements locaux peut entraîner la non-vaccination des nouveau-nés, ce qui se traduit par une augmentation de la maladie et des décès dus à la tuberculose. En l’absence de preuves, l’OMS ne recommande pas la vaccination par le BCG pour la prévention de la COVID-19. L’OMS continue de recommander la vaccination néonatale par le BCG dans les pays ou les milieux où l’incidence de la tuberculose est élevée (sources en anglais).

PDF du 13 avril 2020 (anglais)

 

Allocution d’Emmanuel Macron du 13 avril 2020

Lire le discours officiel (seul le prononcé fait foi)

Rapport 83 du 12 avril 2020

  • Aucun nouveau pays/territoire/zone n’a signalé de cas de COVID-19 au cours des dernières 24 heures.
  • Le nombre total de décès dus à COVID-19 dans le monde a dépassé les 100 000
  • L’OMS a publié un document intitulé « Target Product Profiles for COVID-19 Vaccines » (Profils de produits cibles pour les vaccins COVID-19). Ce document décrit les profils préférés et minimalement acceptables pour les vaccins humains en vue d’une protection à long terme des personnes à haut risque d’infection par COVID-19, telles que les travailleurs de la santé, et d’une utilisation réactive dans les situations d’épidémie.

PDF du 12 avril 2020 (anglais)

Rapport 82 du 11 avril 2020

  • Le Yémen a signalé son premier cas de COVID-19 au cours des dernières 24 heures
  • L’OMS a élaboré la définition suivante pour la déclaration des décès par COVID : un décès par COVID-19 est défini à des fins de surveillance comme un décès résultant d’une maladie cliniquement compatible dans un cas probable ou confirmé de COVID-19, à moins qu’il n’existe une autre cause de décès claire qui ne peut être liée à la maladie par COVID (par exemple, un traumatisme). Il ne devrait pas y avoir de période de rétablissement complet entre la maladie et le décès
  • Lors d’une conférence de presse tenue hier, le Dr Tedros, directeur général de l’OMS, a souligné la nécessité de planifier la transition vers la suppression des restrictions de séjour : « L’OMS souhaite la levée de ces restrictions autant que quiconque. En même temps, la levée trop rapide des restrictions pourrait conduire à une résurgence mortelle ».
  • L’OMS a mis à jour sa page de questions-réponses sur COVID-19 afin de fournir des informations sur la manière dont le virus se propage et dont il affecte les personnes dans le monde entier. Pour plus de détails, voir ici – Il existe à ce jour un nombre limité de publications et de rapports de situation nationaux qui fournissent des informations sur le nombre d’infections des travailleurs de la santé. La compréhension de l’infection chez les personnels de santé est essentielle pour informer sur les mesures spécifiques de prévention et de contrôle des infections nécessaires pour protéger les travailleurs de la santé contre l’infection.

PDF du 11 avril 2020 (anglais)

Rapport 81 du 10 avril 2020

  • Le Dr Bruce Aylward, conseiller spécial du directeur général de l’OMS, parlant de sa récente mission en Espagne lors d’un point de presse hier, a souligné la nécessité pour les pays de comprendre que le virus peut submerger même les systèmes de santé les plus solides, d’où la nécessité de reconfigurer entièrement les secteurs de la santé en conséquence.
  • La plateforme d’apprentissage en ligne OpenWHO a lancé un nouveau cours en ligne intitulé Introduction to Go Data – Field data collection, chains of transmission and contact follow-up. L’outil Go.Data soutient les enquêtes sur les épidémies, en se concentrant sur la collecte de données sur le terrain, la recherche de contacts et la visualisation des chaînes de transmission. Le personnel de l’OMS dans le monde entier, les États membres et les partenaires peuvent y avoir accès.
  • Alors que le nombre de cas continue d’augmenter en Europe, deux nouveaux outils de l’OMS lancés aujourd’hui aideront les planificateurs sanitaires de la région européenne à se préparer au nombre croissant de patients atteints de COVID-19 et nécessitant des soins aigus et intensifs dans les hôpitaux.

PDF du 10 avril 2020 (anglais)

Rapport 80 du 9 avril 2020

  • Le rapport de situation quotidien présentera désormais le scénario de transmission de COVID-19 pour chaque pays en utilisant les définitions publiées dans la mise à jour du guide de surveillance mondiale publié le 20 mars. Les scénarios de transmission sont auto-déclarés par les États membres à l’OMS. La détermination du scénario de transmission est encore en suspens pour certains États membres. Les scénarios de transmission sont les suivants : aucun cas confirmé, cas sporadique, groupes de cas et transmission communautaire. Pour les définitions et plus de détails, voir la note de bas de page sous le tableau 1 ci-dessous.
  • Alors que des millions de chrétiens, de juifs et de musulmans célèbrent Pâques, la Pâque et le Ramadan, l’OMS a publié des orientations à l’intention des chefs religieux et des communautés confessionnelles dans le cadre de COVID-19.
  • Aujourd’hui, 100 jours se sont écoulés depuis que l’OMS a été informée des premiers cas de « pneumonie de cause inconnue » en Chine. Lors du point de presse d’hier, le Dr Tedros, directeur général, a rappelé le travail accompli par l’OMS et ses partenaires au cours de cette période et les efforts continus déployés pour enrayer la pandémie dans cinq domaines clés.

PDF du 9 avril 2020 (anglais)

Rapport 79 du 8 avril 2020

  • Un nouveau pays/territoire/zone a signalé des cas de COVID-19 au cours des dernières 24 heures : Saint Pierre et Miquelon.
  • L’OMS a publié un document d’orientation sur l’utilisation rationnelle des équipements de protection individuelle (EPI) dans le cadre des soins de santé et des soins à domicile, ainsi que lors de la manutention du fret. Ce document évalue la perturbation actuelle de la chaîne d’approvisionnement mondiale et expose les éléments à prendre en compte pour la prise de décision en cas de grave pénurie d’EPI.
  • L’OMS a dressé la liste des deux premiers tests de diagnostic à utiliser en cas d’urgence pendant la pandémie COVID-19. Cela signifie également que les tests peuvent désormais être fournis par les Nations unies et d’autres organismes d’achat qui soutiennent la réponse à la COVID-19.
  • L’OMS a publié un guide sur la sécurité alimentaire, « COVID-19 et la sécurité alimentaire » : Guidance for Food Businesses » (COVID-19 et sécurité alimentaire : guide pour les entreprises alimentaires).
  • Le groupe sectoriel Santé mondiale, que dirige l’OMS, a aidé 29 pays à mettre en œuvre le plan d’action humanitaire mondial pour COVID-19. Il s’agit notamment de répondre aux besoins nouvellement apparus et de préserver les actions et engagements humanitaires existants en matière de santé des plans d’intervention humanitaire pour 2020.

PDF du 8 avril 2020 (anglais)

 

Rapport 78 du 7 avril 2020

  • Un nouveau pays/territoire/zone a signalé des cas de COVID-19 au cours des dernières 24 heures : Sao Tomé-et-Principe.
  • Aujourd’hui, 7 avril, marque la Journée mondiale de la santé et cette année, l’OMS rend hommage à l’incroyable contribution de tous les travailleurs de la santé, en particulier les infirmières et les sages-femmes. Les infirmières sont la principale composante du personnel de santé et jouent un rôle fondamental dans la lutte contre la COVID-19 et dans la réalisation de la couverture sanitaire universelle et des objectifs de développement durable. L’OMS a publié le tout premier rapport sur la situation du personnel infirmier dans le monde.
  • L’OMS, Lady Gaga et Global Citizen ont annoncé un concert à diffuser le samedi 18 avril 2020 intitulé « Un seul monde » : Together athome« . Cette émission spéciale télévisée et diffusée en continu dans le monde entier mettra en lumière l’unité de toutes les personnes touchées par COVID-19, célébrera le courage des travailleurs de la santé qui font un travail vital et collectera des fonds pour la réponse.
  • Le directeur général de l’OMS, le Dr Tedros, a réitéré, lors d’une conférence de presse tenue hier, ses préoccupations concernant la pénurie de masques médicaux et d’autres équipements de protection individuelle et a rappelé que les masques devraient être utilisés dans le cadre d’un ensemble complet d’interventions. L’OMS a publié des conseils sur l’utilisation des masques dans les communautés, lors des soins à domicile et dans les établissements de soins de santé, que vous pouvez consulter ici et ainsi que sur une page en anglais plus complète.

PDF du 7 avril 2020 (anglais)

 

Rapport 77 du 6 avril 2020

  • Un nouveau pays/territoire/zone a signalé des cas de COVID-19 au cours des dernières 24 heures : Sud-Soudan
  • Lors d’une conférence de presse conjointe et dans un article d’opinion cosigné, le directeur général de l’OMS et le directeur général du FMI ont rappelé l’importance de sauver des vies et de préserver les moyens de subsistance et ont clairement indiqué que le compromis entre sauver des vies ou des emplois est un faux dilemme.
  • Près de 90 % des élèves du monde entier sont maintenant touchés par les fermetures d’écoles à l’échelle nationale, soit plus de 1,5 milliard d’enfants et de jeunes
  • l’Organisation mondiale de la santé a lancé, avec l’UNICEF et l’Association internationale des éditeurs, l‘initiative de lecture pour les enfants « Lire le monde ».
  • L’OMS a également publié des conseils pour les parents pendant la pandémie COVID-19.

PDF du 6 avril 2020 (anglais)

 

Rapport 76 du 5 avril 2020

  • Un nouveau pays/territoire/zone a signalé des cas de COVID-19 au cours des dernières 24 heures : Îles Malouines (Malvinas).
  • Le directeur de l’Organisation panaméricaine de la santé (OPS), le Dr Etienne, a appelé vendredi à la collaboration du secteur privé avec les pays d’Amérique latine et des Caraïbes pour lutter contre COVID-19.
  • L’OPS a lancé une nouvelle base de données consultable qui contient les dernières orientations et recherches sur la pandémie COVID-19 en provenance des Amériques et des pays touchés dans le monde entier. Le communiqué de presse est disponible ici.
  • Alors que la Chine sort d’une phase de confinement de 2 mois et passe à la phase d’atténuation, son expérience aide les pays actuellement au début du cycle COVID-19 à mieux planifier leurs réponses. Cette question est abordée dans un entretien avec le représentant de l’OMS en Chine, le Dr Gauden Galea.

PDF du 5 avril 2020 (anglais)

Rapport 75 du 4 avril 2020

  • Un nouveau pays, territoire ou cas de COVID-19 a été signalé au cours des dernières 24 heures : Bonaire, Saint-Eustache et Saba
  • Alors que le nombre de cas dans le monde dépasse le million et le nombre de décès plus de 50 000, le Dr Tedros a souligné que la meilleure façon pour les pays de mettre fin aux restrictions et d’atténuer leurs effets économiques était d’attaquer le virus par un ensemble de mesures agressives et complètes.
  • L’OMS a publié de nouvelles directives techniques recommandant l’accès universel aux postes publics d’hygiène des mains et rendant leur utilisation obligatoire à l’entrée et à la sortie de tout bâtiment commercial public ou privé et de toute installation de transport public. Il recommande également que les établissements de santé améliorent l’accès et la pratique de l’hygiène des mains.
  • L’OMS/Europe a reçu une contribution de 30 millions d’euros de la Commission européenne pour six États membres de la région européenne de l’OMS – l’Arménie, l’Azerbaïdjan, le Bélarus, la Géorgie, la République de Moldova et l’Ukraine – afin de répondre aux besoins immédiats dans leurs réponses à la COVID-19.

PDF du 4 avril 2020 (anglais)

 

Rapport 74 du 3 avril 2020

  • Un nouveau pays, territoire ou cas de COVID-19 a été signalé au cours des dernières 24 heures : Malawi
  • Soutenir et protéger les personnes âgées est l’affaire de tous : bien que tous les groupes d’âge soient exposés au risque de contracter la COVID-19, les personnes âgées courent un risque important de développer une maladie grave. Lire la déclaration du Dr Hans Henri P. Kluge, directeur régional de l’OMS pour l’Europe.
  • Alors que le nombre de cas commence à augmenter dans la région de l’Asie du Sud-Est, la directrice régionale, le Dr Poonam Khetrapal Singh a organisé une réunion avec les ministres de la santé de la région, appelant à une approche plus forte de la société dans son ensemble.
  • L’Organisation panaméricaine de la santé (OPS) a lancé hier un appel de fonds pour des mesures prioritaires de santé publique en faveur des pays d’Amérique latine et des Caraïbes. Les fonds seront utilisés pour mettre en œuvre la stratégie d’intervention COVID-19 de l’OPS.
  • Les ports, les aéroports et les points de passage au sol doivent faire l’objet d’une surveillance attentive. L’OMS a produit deux cours interactifs en ligne pour fournir des conseils sur la gestion des voyageurs malades et sur la gestion des cas ou des flambées de COVID-19 à bord des navires.
    Cette semaine, deux cours interactifs en ligne ont été publiés sur le site web COVID-19 de l’OMS. Ils sont basés sur des documents d’orientation déjà publiés qui ont été élaborés avec la contribution de l’Organisation maritime internationale, de l’Organisation de l’aviation civile internationale, de l’Association du transport aérien international ainsi que des principales associations industrielles. Les cours interactifs mettent en évidence des informations importantes qui renforcent l’apprentissage par le rappel actif – en incitant les apprenants à répondre à de courts questionnaires et à réagir à différents scénarios dans un environnement d’apprentissage sûr.

PDF du 3 avril 2020 (anglais)

Rapport 73 du 2 avril 2020

  • L’OMS a publié une alerte sur les produits médicaux qui met en garde les consommateurs, les professionnels de la santé et les autorités sanitaires contre un nombre croissant de produits médicaux falsifiés qui prétendent prévenir, détecter, traiter ou guérir la COVID-19.
  • L’OMS travaille avec l’Irak pour accroître la surveillance et les capacités de réaction. L’OMS a imprimé des centaines de milliers de messages de prévention et de contrôle de la transmission, emmené des équipes sanitaires mobiles dans les rues et livré des envois urgents d’équipements de protection individuelle (EPI) et de kits de tests de laboratoire.
  • L’OMS travaille avec les gouvernements et ses partenaires dans le monde entier, dans de nombreux domaines d’activité : évaluation des besoins, fourniture de désinfectants pour les mains et de masques pour les professionnels de la santé, formation à la prise en charge clinique des patients atteints de COVID-19, collaboration avec les médias locaux et activités de sensibilisation, livraison de kits de test, exercices de simulation et expédition d’équipements de protection individuelle par les centres logistiques de l’OMS. À titre d’exemple, WHO EURO a publié un reportage photo sur les activités de l’OMS au Kirghizistan.
  • La compréhension de la transmission du virus COVID-19 continue de s’améliorer avec l’évolution de l’épidémie:
    • « Transmission symptomatique : un cas symptomatique de COVID-19 est un cas qui a développé des signes et des symptômes compatibles avec l’infection par le virus COVID-19. La transmission symptomatique se réfère à la transmission par une personne pendant qu’elle présente des symptômes. Les données provenant d’études épidémiologiques et virologiques publiées montrent que la COVID-19 est principalement transmise de personnes symptomatiques à d’autres personnes qui sont en contact étroit par des gouttelettes respiratoires, par contact direct avec des personnes infectées ou par contact avec des objets et des surfaces contaminés. Les données issues d’études cliniques et virologiques qui ont permis de recueillir des échantillons biologiques répétés de patients confirmés prouvent que l’excrétion du virus COVID-19 est plus importante dans les voies respiratoires supérieures (nez et gorge) au début de la maladie, c’est-à-dire dans les trois premiers jours suivant l’apparition des symptômes.
    • La période d’incubation du COVID-19, qui est le temps entre l’exposition au virus (devenir infecté) et l’apparition des symptômes, est en moyenne de 5-6 jours, mais peut aller jusqu’à 14 jours. Au cours de cette période, également appelée période « pré-symptomatique », certaines personnes infectées peuvent être contagieuses. Par conséquent, la transmission à partir d’un cas pré-symptomatique peut se produire avant l’apparition des symptômes. Dans un petit nombre de rapports de cas et d’études, la transmission pré-symptomatique a été documentée par des efforts de recherche des contacts et une enquête approfondie sur des groupes de cas confirmés. Ceci est confirmé par des données qui suggèrent que certaines personnes peuvent être testées positives pour COVID-19 de 1 à 3 jours avant l’apparition des symptômes. Il est donc possible que les personnes infectées par COVID-19 puissent transmettre le virus avant l’apparition de symptômes importants. Il est important de reconnaître que la transmission pré-symptomatique exige toujours que le virus soit transmis par des gouttelettes infectieuses ou par le contact avec des surfaces contaminées.
    • Un cas asymptomatique confirmé en laboratoire est une personne infectée par le COVID-19 qui ne présente pas de symptômes. Il existe peu de rapports de cas confirmés en laboratoire qui soient réellement asymptomatiques et, à ce jour, aucune transmission asymptomatique n’a été documentée. Cela n’exclut pas la possibilité qu’elle puisse se produire. Des cas asymptomatiques ont été signalés dans le cadre des efforts de recherche des contacts dans certains pays. «

PDF du 2 avril 2020 (anglais)

Rapport 72 du 1er avril 2020

  • Trois nouveaux pays/territoires/régions ont signalé des cas de COVID-19 au cours des dernières 24 heures : Botswana, Burundi et Sierra Leone
  • L’OMS a publié un dossier scientifique sur l’utilisation non indiquée sur l’étiquette des médicaments pour COVID-19. Un certain nombre de médicaments ont été proposés comme thérapies expérimentales potentielles, dont beaucoup sont actuellement ou seront bientôt étudiés dans le cadre d’essais cliniques, notamment l’essai SOLIDARITY co-parrainé par l’OMS et les pays participants.
  • Lors d’un point de presse, hier, la directrice de l’OPS, le Dr Carissa Etienne, a souligné que les pays des Amériques doivent agir maintenant pour ralentir la propagation de COVID-19. L’OMS encourage les pays à préparer les hôpitaux et les établissements de santé, à protéger leur personnel de santé et à décider quelles mesures de distanciation sociale doivent être mises en œuvre et pour combien de temps, entre autres actions.
  • Les mesures de santé publique et les mesures sociales visant à ralentir ou à arrêter la propagation de COVID-19 doivent être mises en œuvre avec le plein engagement de tous les membres de la société. L’OMS a décrit quatre niveaux de transmission de COVID-19, avec des mesures de santé publique et des mesures sociales variables selon l’évolution locale de la pandémie de COVID-19

PDF du 1er avril 2020 (anglais)

Selon nos confrères de BFM, certaines commandes de masques pour la France seraient détournées directement depuis les tarmacs en Chine contre 3 fois leur prix

La situation mondiale début avril 2020

Carte Johns Hopkins CSSE au 2 avril 2020
Carte Johns Hopkins CSSE au 2 avril 2020

 

Archives OMS

Rapports Covid-2019 – Avril 2020

Rapports Covid-2019 – Mars 2020

Rapports Covid-2019 – Février 2020

Rapports Covid-2019 – Janvier 2020

Monde,