Lorraine
Partager
S'abonner
Ajoutez IDJ à vos Favoris Google News

Nancy : sur la piste d’un médicament contre le Covid-19

Une société nancéienne innovante, Harmonic Pharma, travaille sur le repositionnement de médicaments déjà existants pour soigner le Covid-19. Plusieurs molécules ont d’ores et déjà été sélectionnées. Explications avec le Dr Sinan Karaboga.

Arnaud Sinan Karaboga chercheur(Harmoni Pharma)
Le Dr Arnaud Sinan Karaboga chercheur (Harmonic Pharma)

-Comment vit un chercheur confiné dans son appartement ?

Il est important d’être confiner et de respecter les signes barrières préconisés par le gouvernement afin d’éviter le nombre d’infection et permettre aux hôpitaux de gérer le grand nombre de malades graves en réanimation. Du coup, chez Harmonic Pharma, tous les employés sont en télétravail, aussi pour leur propre sécurité. Heureusement, je suis très occupé la journée par mon travail et je m’accorde un temps de respiration en soirée pour faire une petite marche et aussi pour appeler mes proches.

-Comment travaillez-vous actuellement, en solo ou en relation avec vos collègues et votre entreprise ?

Je suis en lien quotidien avec mes collègues et nos ingénieurs grâce aux technologies de communication moderne. Que ce soit par téléphone ou en visio-conférence, nous continuons à échanger et travailler ensemble sur les projets et en particulier sur le sujet urgent qui consiste à chercher un nouveau traitement contre le covid-19.

-Quelle est l’activité d’Harmonic Pharma, société basée à Nancy ?

Basée depuis 2009 à Nancy, Harmonic Pharma est issue du LORIA (Laboratoire Lorrain de Recherche en informatique et ses applications). Nous sommes localisés au sein de l’école des Mines au cœur du campus ARTEM mais aussi au sein du SEQENS’Lab, à Porcheville (78), le centre de recherche du groupe SEQENS.

Depuis une dizaine d’années, Harmonic Pharma a développé une expertise dans les solutions numériques au service de la médecine.

Concrètement, nous avons développé des outils logiciels innovants, les harmoniques sphériques, qui permettent de décrire les molécules de manière originale et de les comparer à grande vitesse, à une base de données de médicaments. Cette technologie a été intégrée dans notre plateforme de redécouverte de médicaments qui consiste à explorer de manière systématique et rationnelle l’utilisation des médicaments déjà existants pour leur trouver une nouvelle vie. C’est ce qui est communément appelé le repositionnement de médicament.

Par ailleurs, nous avons aussi une autre activité dans la prédiction de la toxicité des molécules. En effet, c’est un réel sujet de société, car les produits chimiques sont présents tout autour de nous dans notre vie quotidienne : que ce soit dans l’alimentaire, la cosmétique, et bien d’autres domaines, … les consommateurs sont de plus en plus concernés par la sécurité sanitaire des produits qu’ils achètent. Les industriels sont contraints à la fois par la loi et par la pression des consommateurs à produire des produits non toxiques. Harmonic Pharma apporte des solutions pour aider les industriels désireux de valider le caractère non toxique de leurs produits.

-Vous êtes chercheur. Vous cherchez quoi, concrètement, et avec quels outils ?

Le mieux est de vous donner un exemple concret de nos réalisations.
Nous avons initié depuis quelques années un projet de repositionnement de médicaments dans le domaine du cancer en collaboration avec l’institut Curie à Paris. En utilisant sa plateforme de repositionnement, Harmonic Pharma a proposé des médicaments déjà connus qui pourraient être utilisés pour soigner le cancer. Parmi ces propositions, Harmonic Pharma a identifié qu’un antibiotique, le Cefprozil, pouvait être efficace contre le cancer. Ce qui a été validé avec succès dans les modèles de souris par l’Institut Curie et les résultats ont fait l’objet d’un brevet commun. L’étape suivante est de trouver un partenaire pharmaceutique pour initier des essais cliniques chez l’homme. Ces résultats prometteurs sont une illustration flagrante que le repositionnement de médicaments est une approche efficace et rapide pour trouver des nouveaux traitements et aussi que les outils d’Harmonic Pharma sont appropriés dans un contexte de repositionnement de médicaments.

-Dans la course actuelle pour trouver aussi vite que possible un vaccin contre le Covid-19, quel est votre objectif et quelle stratégie pour y parvenir ?

Chez Harmonic Pharma, nous ne recherchons pas de vaccins mais nous nous concentrons sur des petites molécules qui serviront de médicaments pour soigner le covid-19.
Grâce à notre plateforme de repositionnement de médicaments, nous souhaitons collaborer immédiatement et gracieusement avec les virologues et les cliniciens pour soutenir la recherche de nouveau traitement dans la lutte contre le covid-19. Plus concrètement, nous aurions besoin de virologues capables de tester d’abord l’efficacité de nos propositions de nouveaux médicaments dans un test in vitro (dans des tubes à essai) afin de se focaliser ensemble sur la molécule la plus prometteuse à tester ensuite chez les patients.

-Si je comprends bien, plutôt que de rechercher une molécule nouvelle, vous pensez pouvoir remettre dans le circuit des molécules qui existent déjà et leur affecter une nouvelle utilisation pour apporter une réponse à la crise sanitaire actuelle ?

Malheureusement pour répondre à l’urgence de la pandémie, il n’est pas possible d’appliquer les voies classiques pour trouver une nouvelle molécule, car cela prendrait plusieurs années.
En appliquant notre approche de repositionnement, nous pouvons identifier une molécule déjà connues qui est déjà utilisée dans une autre pathologie et pour laquelle on sait qu’elle n’est pas toxique chez l’homme. Il est important de sélectionner une molécule qui ne présente pas d’effets secondaires indésirables qui pourraient nuire aux patients.
Idéalement, ce médicament connu devra être efficace contre le covid-19 et ne pas présenter d’effets secondaires néfastes pour les patients.

-Comment procédez-vous ?

Chez Harmonic Pharma, nous avons déjà commencé nos recherches pour un traitement contre le covi-d19, car aucun traitement spécifique n’existe contre le covid-19.
Nous avons une première hypothèse basée sur le blocage de l’entrée du virus dans la cellule. A ce jour, une dizaine de médicaments ont déjà été sélectionnés sur ce rationnel scientifique et sont prêtes à être testées par les virologues.
Par ailleurs, nous initions une seconde étude basée sur les 3 molécules les plus prometteuses actuellement testées dans l’essai clinique européen DISCOVERY : il s’agit de la Chloroquine, le Ritonavir et le Remdesivir.
A partir de ces molécules, nous allons très prochainement pouvoir proposer une nouvelle liste de médicaments à tester contre le covid-19.
Là encore, nous appelons les virologues à nous contacter pour valider ensemble les propositions issues de notre plateforme de repositionnement afin d’identifier un médicament au plus vite contre le covid-19.

Chloroquine_Remdesivir_Lopinavir, 3 molécules
Chloroquine, Remdesivir,Lopinavir, 3 molécules actuellement dans l’essai clinique DISCOVERY et qui servent de point de départ dans le projet de recherche de médicaments repositionnés d’Harmonic Pharma (Photo Harmonic Pharma)
France,Grand Est,Lorraine,