Lorraine

Inquiétudes autour de la privatisation des TER

L’ouverture à la concurrence des services de transports ferroviaires sur laquelle se penchent les élus du Conseil régional, inquiète fortement les syndicats de cheminots dont First.

1673 trains par jour dans le Grand Est (DR)
1673 trains par jour dans le Grand Est (DR)

Dans un communiqué, Bernard Aubin, secrétaire général du syndicat de cheminots First écrit : « La Région Grand Est devrait avaliser la privatisation de plusieurs lignes TER ce vendredi, essentiellement en Lorraine et en Alsace. Cette décision s’ajoute à d’autres prises récemment, comme la suppression de nombreux guichets et de contrôleurs à bord des trains, la mise en place de sanctions aveugles contre les voyageurs sans billet, le projet de construction d’un atelier d’entretien des TER transfrontaliers à Montigny les Metz (qui sera à terme en concurrence frontale avec la SNCF).
Ces décisions « régionales » interviendront en arrière-plan d’autres perspectives d’ouvertures de trafics Voyageurs, nationaux cette fois, à la concurrence (Intercités et TGV). Tout cela laisse craindre un très sombre avenir pour la SNCF et ses cheminots. »

Suppression de près de 10.000 postes

La libéralisation des transports ferroviaires de marchandises, entrée dans les faits en France en 2005, est en grande partie responsable de la suppression de près de 10 000 postes de cheminots et du transfert sur route de milliers de tonnes de fret.
Sur le plan Voyageurs, il serait illusoire de considérer les transferts de TER au privé comme une panacée pour les « petites lignes ». Cerise sur le gâteau, ce seraient des opérateurs étrangers qui récupéreraient les trafics de la SNCF et l’entretien des voies concernées…
Bel exemple de patriotisme économique que nous livre la Région ! »

Bernard Aubin rappelle les articles qu’il a rédigés dans « Le Hérisson du rail », journal du syndicat First.
• Le projet de construction d’un atelier TER à Montigny : ICI
• 3 lignes lorraines passeront au privé : ICI
(il faut y rajouter des petites lignes alsaciennes qui subiront le même sort)
• Les effets pervers des privatisations de services publics : ICI

Alsace,Champagne-Ardenne,France,Grand Est,Lorraine,