Développer l’agriculture et la sylviculture de demain

Les élus de la Commission permanente ont approuvé l’attribution de plus de 12,4 millions d’euros en faveur des filières agricoles et forestières du Grand Est.

La forêt couvre 33% du territoire Grand Est
La forêt couvre 33% du territoire Grand Est

Pour renforcer et soutenir le dynamisme de ce secteur économique essentiel en Grand Est, la Région fait face à plusieurs défis : la compétitivité des exploitations et des entreprises, le développement de filières durables et créatrices d’emplois, le soutien à la recherche et à l’innovation ou encore la création de valeur ajoutée sur les exploitations et dans les filières. L’accompagnement de projets qui répondent à ces ambitions repose sur la mise en œuvre d’une politique volontariste et ouverte à l’ensemble des acteurs de la chaîne de valeur des filières agricoles et forestières. Elle se concrétise notamment à travers les actions suivantes :

SOUTENIR L’EFFORT D’INVESTISSEMENT DES EXPLOITANTS AGRICOLES : plus de 5,1 millions d’euros attribués avec pour objectif de développer la compétitivité et la résilience des exploitations agricoles, tout en permettant aux exploitants de mieux vivre de leur métier. Cet effort vise notamment les projets permettant une meilleure maîtrise des coûts de production, la consolidation de filières spécialisées (houblon, tabac, fruits, légumes, etc.) porteuses d’une plus grande valeur ajoutée, le développement de la transformation à la ferme et de la vente directe.

DEVELOPPER L’AGRICULTURE BIOLOGIQUE : plus de 230 000 euros sont attribués au réseau Bio en Grand Est, aux Chambres d’Agriculture et au Centre de gestion CER France Nord-Est pour la mise en œuvre du programme d’actions 2018 en faveur du développement de l’Agriculture Biologique sur le territoire du Grand Est.

METTRE EN ŒUVRE DES ACTIONS POUR LES CONTRATS DE FILIERE : 63 500 € sont attribués pour la mise en œuvre des contrats de filière. Cet accompagnement vise le développement de la filière trufficole (formation des trufficulteurs, appui technique et acquisition de référence) et le développement du cheptel d’une race bovine issue de croisements, qui est susceptible de mieux correspondre aux attentes des marchés, tout en s’inscrivant dans une stratégie de valorisation optimisée de la ressource herbagère.

ASSURER LE PROGRES EN AGRICULTURE : près de 236 000 euros d’aides sont versées à dix projets afin d’optimiser la performance économique et environnementale des filières, parmi lesquels : 3 projets d’expérimentations, d’animation et de diffusion des savoir-faire en viticulture, le plan d’action annuel de la FRCUMA pour favoriser l’agriculture de groupe, un projet de structuration pour la filière plantes à parfums aromatiques et médicinales, 2 projets de structuration de l’approvisionnement de la restauration hors domicile, 3 projets de repérage territorial des cédants pour accompagner la transmission des exploitations.

SOUTENIR LES EXPLOITATIONS EN DIFFICULTE : la Région soutient à hauteur de 193 800 euros les exploitations les plus fragilisées via un accompagnement stratégique de sortie de crise et le financement de l’année blanche bancaire.

DEVELOPPER LES INDUSTRIES-AGROALIMENTAIRES : plus de 4,4 millions d’euros d’aides sont attribuées pour des investissements relatifs à la transformation de produits agricoles dans le but de consolider les liens entre production et transformation et d’ancrer durablement sur le territoire une industrie porteuse d’emploi et de valeur ajoutée. Ce sont au total plus de 18 porteurs de projets qui bénéficient d’une subvention régionale et qui contribuent à la création de 60 emplois sur l’ensemble du territoire.

MODERNISER LES ENTREPRISES DE TRAVAUX FORESTIERS : près de 290 000 euros sont accordés à six porteurs de projets dans le cadre des aides aux investissements des entreprises de récolte, afin : d’améliorer le niveau d’équipement et d’augmenter les capacités de mobilisation de la ressource forestière. Ce soutien favorise la compétitivité, l’emploi et la professionnalisation des exploitations, tout en s’inscrivant dans une démarche de développement durable.

VALORISER LE BOIS POUR UN DEVELOPPEMENT DE LA FILIERE : sept entreprises de 1ère transformation du bois bénéficient de plus de 803 000 euros de subventions. Les entreprises forêt-bois du Grand Est font l’objet d’une attention particulière de la Région, en vue de moderniser les structures et ainsi assurer leur compétitivité, valoriser localement une ressource forestière significative, diversifiée et qualitative, maintenir et développer des emplois non délocalisables en milieu rural.

La Région Grand Est attribue plus de 1,7 million d’euros pour soutenir les Energies Renouvelables

Des éoliennes en Meuse et une ligne à haute tension (DR)
Des éoliennes en Meuse et une ligne à haute tension (DR)

Les élus du Conseil régional du Grand Est ont attribué un million d’euros pour accompagner le projet de création d’un fonds régional d’investissement dans les Energies Renouvelables par la Société d’Equipement du bassin Lorrain Grand Est (SEBL).

Ils ont également accordé des subventions à 26 projets consacrés à la promotion des énergies renouvelables pour un montant de près de 744 000 euros.
La Région Grand Est développe à l’échelle du territoire une ambitieuse politique environnementale, structurée autour de la biodiversité, de l’eau et de la transition énergétique. En termes d’efficacité énergétique, le Grand Est soutient notamment la rénovation des Bâtiments basse consommation (BBC) et la construction de logements exemplaires pour les bâtiments publics, les logements sociaux et les copropriétés. La Région milite ainsi pour le développement durable et les énergies renouvelables.

 La Région Grand Est soutient la création d’un fonds régional d’investissement dans les Energies Renouvelables par la SEBL

La Région a décidé d’accorder ce jour, un million d’euros à la SEBL pour créer un fonds régional d’investissement dans les Energies Renouvelables. La SEBL est une société anonyme créée en 1956 qui a pour objet social l’étude et la réalisation de grands équipements collectifs (zones d’activités, équipements publics, etc.) ainsi que des opérations d’aménagement et de rénovation urbaine.
Principal actionnaire de la SEBL, la Région Grand Est soutient ainsi la création de la « SAS GREEN », société dédiée au développement de projets permettant de produire des énergies renouvelables.

La « SAS GREEN » a pour objectifs :
– l’aide à la concrétisation des projets des territoires,
– la mise à disposition de compétences en montage d’opérations,
– la maîtrise des critères d’intervention de façon à ce qu’ils soient cohérents avec les politiques régionales concernées : agriculture, économie, aménagement du territoire, transition énergétique.

Ce nouvel outil promu par la Région complète les interventions proposées dans le cadre de CLIMAXION. Il a vocation à se construire au fil du temps en fonction des besoins identifiés sur les différentes filières d’énergie renouvelable, notamment la méthanisation, le photovoltaïque et l’éolien, en lien avec les objectifs du SRADDET de la Région Grand Est.

 La Région Grand Est soutient les énergies renouvelables

Les élus de la Commission permanente ont accordé ce jour, près de 744 000 euros dédiés à la promotion des énergies renouvelables. Cette aide permettra de soutenir 26 projets environnementaux tels que des projets de géothermie de surface, d’hydroélectricité, de bois-énergie, de photovoltaïque et de méthanisation. L’objectif de la Région en direction des énergies renouvelables est de favoriser le bois énergie, la biomasse agricole, la géothermie, le solaire thermique et photovoltaïque, l’hydroélectricité et l’éolien par le soutien à l’investissement, la mobilisation des acteurs et la structuration des filières.

Le développement des énergies renouvelables, couplé à la diminution des besoins énergétiques, représente un enjeu majeur pour la réduction des émissions de gaz à effet de serre et l’atténuation de l’ampleur du changement climatique. L’Institution régionale souhaite anticiper la raréfaction des ressources fossiles tout en assurant le développement des filières et des emplois locaux.

La Région met ainsi en œuvre une politique globale en faveur de la transition énergétique qui englobe l’économie circulaire, l’efficacité énergétique des bâtiments, les énergies renouvelables, l’économie de ressources, le climat et les démarches territoriales de développement durable.

Cette politique régionale s’inscrit dans une démarche concertée entre l’Institution régionale, l’Agence de l’Environnement et de la Maîtrise de l’Énergie (ADEME) et l’Etat. Les partenaires visent à mettre en cohérence, à l’échelle Grand Est, leurs actions autour d’un programme 2017-2020 de 98 millions d’euros. Ce partenariat se traduit depuis le 1er janvier 2017 par le programme Région-ADEME « Climaxion » qui permet la mise en place à l’échelle du Grand Est, d’un dispositif de guichet unique : le financement des projets soutenus par l’un des deux partenaires pour le compte de l’autre afin de faciliter le montage par les porteurs de projets puis l’instruction des dossiers.