Président du jury, Guillaume Canet a rendu un touchant hommage à son "père spirituel", le cinéaste Jerry Schatzberg.

Deauville : « une drôle d’année » pour le cinéma

Pour cause de grève, acteurs et scénaristes hollywoodiens sont absents du Festival du Cinéma Américain, forcément solidaire du mouvement, mais où « l’essentiel demeure les œuvres ».

Dans la réserve de Pine Ridger, tous les moyens sont bons pour s'en sortir, y compris revendre la drogue de son père, comme le fait Matho (au premier rang).

« War Pony », la vie en réserve

« L’impression de réalisme vient vraiment des acteurs », assure Gina Gammell qui a coréalisé avec Riley Keough une formidable chronique sociale, tournée dans le Dakota et primée à Cannes et Deauville.

Un couple de mannequins, Carl et Yaya, joués par Harris Dickinson et Charlbi Dean, sont invités sur un yacht de luxe, mais la croisière ne s'amuse plus.

Absolument « Sans filtre »

Satire outrancière, la Palme d’Or de Cannes est un réjouissant dézingage de l’argent, du luxe, de la mode…  littéralement vomis par le réalisateur suédois Ruben Östlund.

La brune latino Ana de Armas s’est transformée en blonde aux yeux bleus, imitant l’allure, les gestes, la voix, de Marilyn.

Le roman noir d’une « Blonde »

Ana de Armas est extraordinaire en Marilyn Monroe, mais le film d’Andrew Dominik (bientôt sur Netflix) est un tourbillon tragique qui retrace les drames, humiliations et violences subies par la femme la plus photographiée au monde.