France
Partager
S'abonner
Ajoutez IDJ à vos Favoris Google News

« Ségur de la santé » : les petites villes s’inquiètent des inégalités

L’accès aux soins est l’un des marqueurs des inégalités entre les territoires. L’Association des petites villes de France s’en inquiète à l’heure où le gouvernement met en place le « Ségur de la Santé » et appelle à un plan massif pour les hôpitaux de proximité.

Urgences - Hopital
Le service des urgences souvent engorgé dans les hôpitaux  pixabay)

L’Association des Petites Villes de France, que préside Christophe Bouillon, Député de Seine-Maritime, et dont Pierre Jarlier, Maire de Saint-Flour, est le président délégué, n’a pas attendu la crise sanitaire pour alerter sur le creusement des inégalités territoriales en matière d’accès aux soins sur tout le territoire et sur les conséquences désastreuses des restructurations hospitalières à répétition qui ont eu pour conséquence la fermeture de lits et de services dans de nombreux petits établissements.

Revalorisation salariale

C’est dire l’importance que l’APVF attache aux grands chantiers du « Ségur de la santé » et à ses conclusions. A cet égard, outre l’urgence absolue que revêt la revalorisation salariale des personnels hospitaliers qui ont fortement contribué à ce que notre système de santé tienne même au plus haut de la crise sanitaire, l’APVF appelle à une vaste réorganisation du système de soins qui demeure beaucoup trop centralisé et insuffisamment centré sur le patient et le parcours de soins.
Les élus de petites villes appellent donc le Gouvernement à mettre un coup d’arrêt aux fermetures des lits en milieu hospitalier dont le chiffre s’élève à plus de 100 000 en moins de 20 ans. Pour l’APVF, il conviendra également de remettre les élus locaux dans les circuits de décision car les Agences Régionales de Santé ignorent parfois les élus qui apprennent par voie de presse les fermetures de services hospitaliers.

Proximité

Parmi les principaux chantiers à aborder l’APVF souhaite que soit redonnée une place essentielle et incontournable au réseau des établissements hospitaliers de proximité qui sont appelés à jouer un rôle croissant et déterminant pour les soins de suite et de réadaptation dans les domaines pulmonaires, cardiologiques et infectieux … ainsi que dans le domaine de la prévention.
L’APVF rappelle que le réseau des hôpitaux de proximité a été progressivement désarmé depuis une trentaine d’années, accusé de coûts excessifs et menacé par une politique de tarification injuste et inadaptée. C’est à toutes ces questions qu’il faut s’attaquer prioritairement. Au-delà d’un choc de simplification et d’un plan massif d’investissement plus nécessaire que jamais, l’APVF appelle le Gouvernement et tous les acteurs du « Ségur de la santé » à recréer les conditions d’un maillage complet du réseau de soins sur tout le territoire et à être à la hauteur des attentes suscitées.

France,