Meurthe et Moselle

Le collectif Inter-Urgences répond à Agnès Buzyn

« Non, le système de protection sociale ne protège pas les personnes les plus vulnérables » écrit-il dans un communiqué. Et annonce une manif le 15 octobre à Paris.

Le service des urgences de Nancy en grève (DR)

La ministre de la Santé, Agnès Buzyn, affirme que le Projet de Loi de Financement de la Sécurité Sociale 2020 (PLFSS) contribue à protéger les plus vulnérables. « De qui se moque-t-on ? » demande le collectif Inter-Urgences qui rappelle la triste situation des urgences.
« La grève entamée il y a six mois par les services d’urgences porte deux messages : de mauvaises conditions de travail, engendrant une fuite des professionnels et une baisse globale de la compétence, ainsi que de mauvaises conditions d’accueil.
Les personnes âgées restent trop longtemps sur des brancards, quand bien même cela augmente le risque de décès. Les personnes atteintes de troubles psychiatriques sont attachées par défaut de personnel. L’assurance de la bonne compréhension des patients est rognée au profit de la productivité.
Par manque de temps de place et de personnel vous organisez la maltraitance institutionnelle auprès de ces personnes. Par manque de budget liées aux structures du médico-sociale, de l’accompagnement, des EHPAD et de la psychiatrie vous créez une saturation de nos hôpitaux.
Aujourd’hui ce sont bien les plus vulnérables qui sont sacrifiés sur l’autel de la réduction des dépenses publiques.

Manif le 15 octobre à Paris

L’hôpital hurle ses difficultés de fonctionnement liées à son manque de moyen. Quelle est la réponse du gouvernement ? Il faudra réaliser encore 4 milliards d’euros d’économies supplémentaires. Combien reste-t-il d’argent à prendre dans les hôpitaux ? En votant ce budget vous vous rendez coupables des décès indus de patients et des suicides de soignants pour l’année 2020.
Selon un sondage récent 89% de la population soutient encore la grève des urgences. Une chose est claire pour tout le monde nos patients veulent être correctement soignées ! Eux ne disposeront pas de coupe-files ni de passe droits…
Les soignants sont maintenant réunis au-delà de la question des urgences. Nous soutenons l’assemblée générale organisée par le Collectif Inter Hôpitaux, le 10 Octobre à 18h à la Pitié. La prochaine manifestation aura lieu le 15 octobre à Paris avec l’ensemble de nos collègues hospitaliers, pompiers, personnels des EHPAD et de psychiatrie. Pour de meilleures conditions de travail, au profit de meilleures conditions d’accueil. »

France,Grand Est,Lorraine,Meurthe et Moselle,