Fusillade de Strasbourg : le suspect toujours en fuite

L’auteur présumé de l’attaque qui a fait trois morts et une dizaine de blessés, mardi soir dans la capitale alsacienne, s’appelle Cherif Chekkat. Une perquisition a eu lieu le matin même à son domicile.

Cherif Chekkat, 29 ans, auteur présumé de l'attentat de Strasbourg (Photo DR)
Cherif Chekkat, 29 ans, auteur présumé de l’attentat de Strasbourg (Photo DR)

Le tireur qui a ouvert le feu mardi 11 décembre 2018 dans les rues du centre de Strasbourg, en tuant trois personnes et blessant dix autres, est toujours en fuite, ce mercredi en milieu de journée.
On sait qu’il s’appelle Cherif Chekkat, qu’il est né en février 1989 à Strasbourg dans une famille d’origine marocaine. Il est connu pour diverses affaires de droit commun, autant en France qu’en Allemagne. Il a été condamné à deux ans de prison, en 2011, pour agression. Fiché S depuis 2016 par la DGSI pour des motifs de radicalisation, Chérif Ckekkat faisait l’objet de poursuites diligentées à la suite d’un vol à main armée avec tentative d’homicide. C’est dans le cadre de cette procédure qu’une perquisition a été effectuée, mardi matin, à son domicile où les enquêteurs ont trouvé une grenade et une arme de poing. Tous ses complices ont été interpellés et placés en garde à vue.

Gangster-djihadiste

A la suite de l’attaque de mardi soir, la section antiterroriste du parquet de Paris s’est auto saisie même si on a pu douter du caractère ‘’terroriste’’ de cette tuerie. En effet, il est possible de Cherif Ckekkat ait agi d’avantage par désespoir, après l’interpellation de ses complices, que pour des raisons politico-religieuses. Cependant, plusieurs témoins de la fusillade ont affirmé avoir entendu le tireur crier Allah Akbar!
Reste que le profil de gangster-djihadiste de Chekkat ressemble à celui de nombre de condamnés de droit commun qui se sont radicalisés dans les prisons avant de passer à l’acte.