Meurthe et Moselle
Partager
S'abonner
Ajoutez IDJ à vos Favoris Google News

Meurthe-et-Moselle : L’épidémie avant et après confinement

Depuis le 11 mai, date du déconfinement progressif, 60% des entreprises du département ont repris leur activé. 80% des commerces ont rouvert. Dans le département, la perte d’activité est estimée entre -30,5% à -32%.

coronavirus-covid-19-transport-commun
Plus de 2 millions de masques distribués dans le département depuis le début de la crise sanitaire

La préfecture de Meurthe-et-Moselle vient de faire le point sur l’épidémie et ses conséquences.

1-Surveillance de la circulation du virus

  • 5 passages aux urgences pour suspicion de Covid-19 le 13 mai 2020.
  • 6 consultations pour suspicion de Covid-19 auprès de SOS Médecins le 13 mai 2020.
  • 248 personnes actuellement hospitalisées dont 13 durant les dernières 24h.
  • 26 personnes en réanimation, soins intensifs dont aucune durant les dernières 24h.
  • 886 personnes sont retournées à domicile après hospitalisation (depuis le 1er mars 2020).
  • 450 personnes sont décédées en Meurthe-et-Moselle, depuis le 1er mars 2020.

Pourquoi notre département est-il toujours classé en rouge ?

Pour qu’un département soit classé en vert, il doit réunir trois conditions:

  • un taux de «circulation du virus inférieur à 6% ;
  • un niveau de « tension hospitalière » en réanimation inférieur à 80% de la capacité initiale ;
  • un système local de tests et de détection des chaînes suffisant.

2- Stratégie d’isolement

Le dispositif de test et de tracing des cas contacts fonctionne de façon active en Meurthe-et-Moselle depuis le début de la semaine.
Concernant l’isolement, la règle est l’isolement à domicile.
Cependant, la préfecture a pré-sélectionné 4 établissements, sur l’ensemble du territoire du département (un dans chaque arrondissement), qui pourraient accueillir les personnes Covid+ ou des cas contact très rapprochés de malades qui ne pourraient s’isoler à domicile et qui seraient volontaires pour s’isoler dans ces établissements (logement exigu, personne vulnérable au domicile).
Ces hôtels ou centres d’hébergement ont tous été visités afin de vérifier qu’ils sont conformes au cahier des charges fourni par l’ARS. Les exploitants sont tous volontaires et engagés pour répondre à la prestation demandée. Les collectivités pourront être sollicitées pour un appui matériel ou logistique pour les malades isolés à l’hôtel ou à domicile.
Au sein de chaque établissement, un secteur spécifique réservé à ces malades a été identifié.
Par ailleurs, toutes les personnes, qu’elles soient isolées à domicile ou en centre d’hébergement, feront l’objet d’appels réguliers par l’ARS. L’ensemble des partenaires siège en cellule d’appui territorial à l’isolement.

3-Distribution de masques et de matériel médical

Plus de 2 millions de masques distribués dans le département depuis le début de la crise sanitaire :
• 1 612 500 masques ont été remis par la préfecture, en partenariat avec le SDIS et la délégation militaire départementale, aux établissements sociaux et médico-sociaux du département, aux EHPAD, aux services d’aide à domicile, aux résidences autonomie, aux résidences seniors, aux établissements médico-sociaux, aux structures d’accueil de personnes handicapées, aux associations de solidarité, aux opérateurs funéraires et aux transporteurs sanitaires.
• 397 000 masques distribués aux agents de l’État (dont 13 000 masques en tissu).
• 20 000 masques distribués aux publics précaires, en particulier pour les personnes en foyer, en résidences sociales, en centres d’hébergement d’urgence ou sans domicile fixe.
Autres matériels fournis :
Sur-blouses : 50 400 sur-blouses livrées à l’ensemble des EHPAD du département le 17 avril 2020.
Matériel collecté et issu de dons d’entreprises et de collectivités distribué au CHRU de Nancy principalement, aux établissements médico-sociaux et aux opérateurs funéraires :
• combinaisons : 1 000
• gants : 8 000
• blouses : 800
• lunettes : 500

4-Réouverture des écoles

La reprise est progressive. D’ici deux semaines, environ 4 écoles sur 5 du département seront rouvertes.
Prévisions des réouvertures :
– 52,3 % des écoles ouvertes au 11 mai dernier ;
– 66,5 % des écoles seront ouvertes à compter du 18 mai ;- environ 80 % des écoles seront ouvertes d’ici la fin du mois.

5- Situation économique du département

60% des entreprises du département ont repris leur activé cette semaine.
80% des commerces ont rouvert depuis le 11 mai.
En Meurthe-et-Moselle, la perte d’activité est estimée entre -30,5% à -32%.
Chômage partiel : 9 580 demandes (55% des entreprises éligibles dans le département ont eu recours au dispositif).
Reports de charges fiscales : 674 bénéficiaires de reports de charges fiscales, soit 15M€ de reports.
Reports charges sociales : 6 440 bénéficiaires de report de charges sociales.
Fonds de solidarité : 10 551 bénéficiaires du fonds de solidarité, soit 22,5M€ d’aides versées.
Prêt garanti par l’État (PGE) : 2233 prêts ce qui représente 375,6M€. (90 % souscrits par des TPE).
Médiation de crédit : 50 saisines.
Liquidation : 7 au tribunal de Nancy (108 salariés concernés).
Les centres commerciaux du département peuvent tous ouvrir à nouveau, aucun n’excédant la limite de 40 000m². Une attention particulière de l’application des gestes barrières et mesures sanitaires est observée au sein de ces établissements.
Pour les marchés, alimentaires ou non, la règle est à nouveau l’autorisation. En conséquence, les maires n’ont plus à solliciter de dérogation pour la tenue d’un marché.
Un maire pourra toutefois solliciter le préfet pour un arrêté de fermeture s’il estime qu’un marché ne remplit pas les conditions de sécurité sanitaires nécessaires.
Dans les commerces, le port du masque grand public est recommandé. Il revient aux responsables de l’établissement d’en faire respecter l’usage ; les commerçants peuvent, par exemple, conditionner l’entrée dans leur établissement au port du masque. Une information claire à destination des clients devra avoir été faite en amont.

6-Transfrontalier

Les salariés français peuvent se rendre au Grand Duché du Luxembourg (avec port du masque obligatoire) et en Belgique pour leur travail. Ils doivent être munis de l’attestation de déplacement international dérogatoire dûment remplie. Cette attestation a la même durée de validité que l’attestation de l’employeur qui l’accompagne.
Les déplacements non professionnels vers le Luxembourg (avec port du masque obligatoire) et la Belgique sont possibles, dans la limite des 100 km à partir du lieu du domicile, uniquement pour des motifs impérieux accompagnés des justificatifs idoines en application de la loi du 11 mai 2020 qui a prolongé l’état d’urgence sanitaire jusqu’au 10 juillet.

France,Grand Est,Lorraine,Meurthe et Moselle,