Metz : appel à projets pour la future terrasse flottante

Dans le cadre du plan de revalorisation des berges de la Moselle, et à l’occasion du festival Constellations de Metz, une terrasse flottante va être aménagée cet été à hauteur du quai des Régates. L’appel à projets pour l’exploitation de cette terrasse guinguette vient d’être lancé.

Dessin de la future terrasse flottante (Hapax architectures)
Dessin de la future terrasse flottante (Hapax architectures)

La Ville de Metz recherche deux professionnels de la restauration afin de leur confier l’exploitation des bars et restaurants situés sur la future terrasse flottante qui sera aménagée sur les berges de la Moselle du 19 juin au 15 septembre. Les entrepreneurs intéressés peuvent candidater jusqu’au 22 avril 2019 à 12h.
Les bars/restaurants de la terrasse flottante et de la guinguette temporaire seront situés sur le quai des Régates, au nord du plan d’eau, et pourront accueillir environ 200 personnes assises.

Le site est composé comme suit :
une barge sur l’eau de 120 m² aux normes PMR et sécurité comprenant 2 pontons d’accès, une rambarde et un auvent ; un bar d’appoint (sans point d’eau).

une terrasse au sol de 170 m² installée sur une partie du quai des Régates le long du mur de soutènement et faisant face à la barge flottante.

Les deux candidats retenus pourront chacun exploiter une surface sur l’eau de 60 m² et une terrasse au sol de 85 m². En complément, des espaces techniques pourront être mis à disposition de chaque commerçant :
– un chalet en bois (2 x 3 mètres).
– un container (2.5 x 3 mètres).

Sont également prévus la mise en place de toilettes pour personnes à mobilité réduite ainsi que l’utilisation du bloc sanitaire de la capitainerie, et des raccordements à l’électricité et en eau potable. Le mobilier (tables et chaises) sera mis en place sur la terrasse à l’initiative de la Ville de Metz.
Toutefois, en raison des contraintes du site, des restaurateurs de type “foodtrucks” ou des utilisateurs de cuisines mobiles, autonomes en alimentation (électricité, eau potable, eaux usées), sont attendus.
Ils devront par ailleurs vendre des produits de restauration pouvant composer des menus variés et complémentaires avec des produits privilégiant le bio et les circuits courts.

Ils pourront également être en possession de la licence du 3ème groupe (boissons dont la teneur en alcool n’excède pas 18 degrés), ou de la licence du 4ème groupe s’ils sont en possession d’une autorisation préfectorale.

Ils devront, enfin, impérativement justifier d’avoir suivi une formation en hygiène alimentaire et sécurité (HACCP).