Gérardmer : des jeux et du sang

Le 26ème Festival du Film Fantastique ouvre ce mercredi avec un « Escape Game » meurtrier.

Si l’on en croit l’affiche du 26ème Festival du Film Fantastique de Gérardmer, qui se déroule du 30 janvier au 3 février, le réchauffement n’est pas le seul danger qui menace la planète, puisqu’un serpent aux dents crochues semble prêt à l’avaler toute crue. Fantômes, vampires, zombies, monstres… ne rateront donc pas leur rendez-vous dans les Vosges, où le Festival présentera en ouverture un « Escape Game », réalisé par Adam Robitel, et qui s’annonce plutôt meurtrier. Pour de vrai ou presque, les festivaliers pourront participer à plusieurs « escape games », moins dangereux, tenter de résoudre des Mystères de l’Est, et partir sur la piste de la Bête des Vosges.

Deux hommages seront rendus à des grands noms du genre, en leur présence bien sûr : le cinéaste américain Eli Roth, créateur de la série « Hostel » qui par le passé a effrayé bien des festivaliers, et a notamment réalisé « Cabin fever » et « Knock knock » ; et l’acteur allemand Udo Kier, vu notamment dans « Du sang pour Dracula », « Suspiria » de Dario Argento, « Halloween » de Rob Zombie, mais aussi dans les films de Lars von Trier ou Gus van Sant.

Côté compétition, une dizaine de longs-métrages (films présentés ensuite à la Cinémathèque de Paris, du 6 au 10 février ) seront jugés par un jury présidé par Benoît Delépine et Gustave Kervern ; le duo de réalisateurs grolandais sera entouré des actrices Vanessa Demouy, Marie Gillain, Ana Girardot, Astrid Bergès-Frisbey, et des réalisateurs Yann Gonzalez et Fabrice du Welz (qui avait notamment présenté à Gérardmer son premier film, « Calvaire »).

Le jury courts-métrages sera composé par la comédienne et humoriste Julie Ferrier, le groupe Zombie Zombie, et deux réalisateurs dont les films sont actuellement à l’écran, Vincent Mariette (« Les Fauves » avec Lily-Rose Depp) et Sébastien Marnier (« L’heure de la sortie ») ; des films qui ont en commun Laurent Lafitte au générique, et qui chacun auraient bien pu être sélectionnés au Festival.

Au programme également, une nouvelle section, Rétromania, qui présente en version restaurée des films fantastiques « de patrimoine »,  cultes, méconnus ou même interdits ; une Nuit Ozploitation, avec des films australiens de série B, une nuit Décalée, un concert, des expos (notamment une consacrée au dessinateur de bédé Jean-Claude Servais), plusieurs débats lors des Rencontres du Fantastique, un salon littéraire (Le Grimoire), des animations… Jusqu’au palmarès, révélé dimanche soir avant le film de clôture, « Mermaid, le lac des âmes perdues », film russe de Svyatoslav Podgaevskiy, dans lequel il faudra se méfier du charme des sirènes.

Programmation complète sur www.festival-gerardmer.com

La Région, partenaire du Festival International du Film Fantastique de Gérardmer

Partenaire officiel de cet événement prestigieux, la Région Grand Est proposera plusieurs temps forts lors de cette manifestation.

Le Festival de Gérardmer est un rendez-vous international incontournable et original tant par la richesse de sa programmation et de son approche que par le travail effectué envers les différents publics, notamment les jeunes. Le Jury des Longs Métrages sera co-présidé cette année par les réalisateurs, scénaristes, producteurs et comédiens français : Benoît Delépine et  Gustave Kervern. La Région soutient fortement le Festival. Grâce à celui-ci une subvention exceptionnelle a été accordée de la part du CNC pour l’organisation de masterclass sur la production de films de genre lors du Festival.

Un jury jeunes hors normes                                                            

 « Avec près d’un million de jeunes âgés de 15 à 29 ans, le Grand Est est la 3ème Région la plus jeune de France (hors Ile-De-France). Ce constat nous oblige car notre jeunesse est une richesse dont les potentialités doivent être soutenues, mises en valeur et dynamisées. Avec le Jury jeunes du Festival international du Film Fantastique de Gérardmer, la Région accompagne les jeunes qui seront peut-être les cinéastes de demain » se félicite Jean Rottner, Président de la Région Grand Est.
La Région a souhaité associer 9 jeunes cinéphiles du Grand Est à cette manifestation culturelle d’envergure, leur permettant ainsi de vivre une expérience unique. Ces jeunes constitueront un jury officiel, au même titre que les jurys professionnels, et remettront le Prix du Jury Jeunes de la Région lors de la soirée de clôture du festival, le 3 février. Nouveauté cette année, les inscriptions effectuées sur l’application de la Région, Jeun’Est ont été ouvertes à tous les élèves de Terminale passionnés par le 7ème art, même s’ils ne suivent pas de formation cinéma-audiovisuel dans leur lycée.
Les 9 jeunes sélectionnés pour faire partie du Jury Jeunes du Festival International du Film Fantastique de Gérardmer sont :

Corentin Boubay, Lycée Kirschleger, Munster (68),

Eléa Koch, Lycée Stanislas, Wissembourg (67),

Elisa Nitschke,  Lycée de la Communication, Metz (57),

Luyes Genin, Lycée Jean-Baptiste Vuillaume, Mirecourt (88),

Chloé Bekhaire, Lycée Georges Clémenceau, Reims (51),

Thibault Deveyer, Lycée Saint Jean Baptiste De La Salle, Reims (51),

Louisa Bablin, Lycée International des Pontonniers, Strasbourg (67),

Arthur Geoffroy, en service civique à Unis-Cité (association soutenue par la Région),  à Châlons-en-Champagne (51),

Cyprien Lemaire, membre du Conseil régional des Jeunes du Grand Est.

Les jeunes auront le privilège d’avoir comme parrain le réalisateur et scénariste Xavier Gens, qui sera à leurs côtés tout au long du festival. Elisabeth Del Genini, Vice-Présidente de la commission Jeunesse, Conseillère régionale du Grand Est, déléguée aux Villes Moyennes, sera, quant à elle, la marraine du jury.
Le Grand Est aspire à devenir la terre de tous les possibles pour la jeunesse. La Région confirme cette ambition en contribuant au développement personnel des jeunes et en  favorisant leur épanouissement et leur mobilité par différentes actions telles que les Jury Jeunes organisés lors de festivals de cinéma régionaux, le Conseil régional des Jeunes, le Prix des Jeunes Talents du Grand Est, la Carte Jeun’Est, etc.
Pour la première année les détenteurs de cette carte pourront bénéficier de 50 % de réduction sur la séance de cinéma de leur choix dans les cinémas partenaires de l’opération.

La Région organise de nombreux événements

 Deux tables rondes ouvertes au public (entrée gratuite) seront organisées par le festival en association avec la Région. La première, autour de la thématique de la peur, en partenariat avec la Guilde des Scénaristes, aura lieu le 2 février à 15h à la Mairie de Gérardmer (Salle des Mariages). La seconde, sur le thème du financement d’un film de genre en France, en partenariat avec le CNC, se tiendra le 3 février, à 11h30 également à la Salle des Mariages de la Mairie de Gérardmer.

Comme un avant-goût du Grand Est Mondial Air Ballons, qui se tiendra du 26 juillet au 4 août 2019 à Chambley (54), la montgolfière de la Région prendra ses quartiers d’hiver aux bords du lac de Gérardmer et proposera aux festivaliers de survoler le paysage vosgien.

Une shooting box sera également mise en place à l’Espace Tilleul du 30 janvier au 3 février. La Région proposera aux visiteurs de se mettre en scène sur un tapis rouge dans l’ambiance du visuel officiel du festival.

Faire du cinéma n’a jamais été aussi simple 

La filière audiovisuelle représente un secteur d’activités important dans le Grand Est. Entre tradition et modernité, la région est une terre propice à la création et à l’expression de toutes les formes artistiques.
Les festivals de cinéma, qu’ils se déroulent en milieu rural ou en milieu urbain, sont des maillons essentiels de la diversité culturelle régionale. Ils jouent un rôle en matière d’attractivité, de développement touristique et d’offre culturelle. La Région accompagne plusieurs autres festivals nationaux et internationaux, dédiés au cinéma : le Festival européen du film fantastique de Strasbourg, le Festival Augenblick (films de langue allemande) en Alsace, le Festival du film italien à Villerupt, etc.
Au-delà de ces événements, la Région apporte son appui à la création et à la production audiovisuelle et cinématographique à travers des dispositifs et des fonds dédiés ainsi qu’un soutien technique et logistique d’envergure assuré par les Bureaux d’Accueil des Tournages.  La saison 2 de Zone blanche sur France télévision, les web-séries Donjon Legacy et Nexus VI, ou encore le long-métrage L’Ami de Fabien Montagner qui sortiront en 2019 sur les écrans ont notamment bénéficié de ce soutien. Les résidences de création de courts métrages de genre sur le territoire en partenariat avec le CNC, Sofilm, Canal Plus et la Sacem, sont également mises en œuvre comme de véritables laboratoires qui accompagnent l’auteur jusqu’au bout de l’étape de fabrication.

Chiffres clés du cinéma de genre en Grand Est en 2018 

  • Une trentaine de festivals,
  • 145 projets subventionnés,
  • 46 sociétés de production de documentaires,
  • 15 sociétés de production de fiction,
  • 8 sociétés de production de films d’animation,
  • 4 studios de post production,
  • près de 5 000 intermittents,
  • 111 auteurs de documentaires,
  • 122 salles de cinéma,
  • 10 collectivités intégrées au réseau PLATO (réseau qui facilite les tournages dans les collectivités).