Sonia Heckel : l’étoffe d’une championne

Deux fois championne de France de Boccia en individuel, médaille d’or en équipe, la nancéienne se prépare pour Montréal, en avril prochain et pour les jeux olympiques de Tokyo en 2020.

Sonia Heckel, championne de Boccia (DR)
Sonia Heckel, championne de Boccia (DR)

Sonia Heckel est une sportive accomplie. A 29 ans, cette jeune athlète en situation de handicap est licenciée au club handisport de Ludres (54). Souffrant d’une ‘’myopathie des ceintures’’, maladie rare du muscle d’origine génétique, elle est en fauteuil depuis l’âge de 12 ans. Tout comme sa sœur jumelle, Anaïs, elle aussi grande sportive, championne de France de tir à l’Arc.
Lorsqu’elle était à Flavigny (54) Sonia s’intéressait à la Boccia, ce sport reconnu depuis 1992, qui ressemble un peu à la pétanque, mais avec des boules en cuir, et se joue en intérieur, sur un sol de gymnase (voir la vidéo ci-dessous), en individuel ou en équipe (doublette ou triplette). « On joue soit à la main, soit au pied ou encore avec une rampe de lancement, comme moi » précise Sonia qui a commencé en 2007, dès la création de la commission boccia à la fédé handisport. Mais il faut un assistant sportif pour guider le tir. C’est Florent Brachet qui accompagne Sonia. Ils sont une dizaine de licenciés à Ludres, un millier en France.

Un jeu de stratégie

L'équipe de France de boccia (DR)
Sonia avec l’équipe de France de boccia (DR)

Pourquoi ce sport ? « C’est un jeu d’adresse et de stratégie, explique Sonia. Il faut réfléchir. Un peu comme au billard ou au curling. On joue sur un terrain de 10 mètres de long et de 6 de large. »
Sonia Heckel s’est passionnée pour ce sport. Elle s’entraîne dans trois salles différentes : à l’espace Chaudeau de Ludres, à la fac du sport de Villers-lès-Nancy et au gymnase de Heillecourt. Six heures par semaine.
Sonia est une sportive de haut niveau. Elle collectionne les titres et les médailles. Deux fois championne de France en individuel, en 2015 et 2018, médaille d’or en équipe à l’open européen de 2018, avec Samir Vanderbeken et Rodrigue Brenek, elle s’entraîne désormais pour l’open mondial qui se déroulera à Montréal, au Canada du 28 avril au 5 mai 2019.
Objectif ? Remonter dans le classement mondial pour participer, l’an prochain, aux jeux olympiques de Tokyo.
Mais cela coûte cher. Entre les entraînements, les déplacements, les aides et assistants, une saison en compétition coûte environ 15.000 euros. Sonia Heckel recherche donc des partenaires financiers et autres sponsors.

On peut la joindre par mail : soniaheckel@yahoo.fr
ou sur Facebook : soniaheckelboccia.