Lorraine
Partager
S'abonner
Ajoutez IDJ à vos Favoris Google News

Gros malaise à la PAF 54

Ils n’en peuvent plus. Dépression, maladie, ras-le-bol. Et même vol d’une arme dans le service de la Police Aux Frontières de Mont-Saint-Martin et de Nancy. Les fonctionnaires mettent en cause « l’incompétence » de leur hiérarchie, une commandante en poste depuis 14 mois. Le secrétaire zonal de l’UNSA-Police, Yves Milla est avec eux pour dénoncer les abus.

La Police aux Frontières effectue des missions délicates
La Police aux Frontières effectue des missions délicates (logo)

Ils sont une trentaine de fonctionnaires affectés à la Police Aux Frontières (PAF) à Mont-Saint-Martin, dans le Pays-Haut meurthe-et-mosellan et à la Brigade mobile de recherche (BMR) de Nancy. Mission ? Lutter contre l’entrée irrégulière sur le territoire national et contre le travail clandestin.
Un travail technique, long, difficile. Car il s’agit de veiller au respect des textes régissant la circulation transfrontalière, de lutter contre toutes les formes d’immigration illégale et de travail clandestin (filières, ateliers, officines, faux documents), d’assurer la police aéronautique dans les aéroports des 18 départements de la zone Est de la France etc. Partout ailleurs, les policiers de la PAF font leur job avec efficacité, en bonne entente avec leur hiérarchie.
Sauf à la PAF de Mont-Saint-Martin, où la commandante, arrivée en janvier 2016 a réussi, en 14 mois, à faire l’unanimité contre elle. Les griefs ne manquent pas : « Incompétente dans le management ». « Pas à sa place ». « Irrespectueuse à l’égard du personnel ». « Déficit de l’approche culturelle de la PAF quand on vient de la sécurité publique, comme elle. »
Mais ce qui choque le plus, c’est lorsqu’elle demande aux policiers de s’expliquer sur l’activité statistique : « Activité faible au vu du nombre de dossiers que vous avez transmis » écrit la commandante aux fonctionnaires.
Le 12 janvier 2017, un fonctionnaire a subi une opération à cœur ouvert. « Elle n’a même pas pris de ses nouvelles » déplore un policier. Dans ce contexte un peu tendu, un autre événement est venu s’ajouter au malaise ambiant : le vol d’une arme de service à un policier. Une enquête est en cours.

« Débusquer les terroristes »

Yves Milla, secrétaire zonal de l'UNSA-Police
Yves Milla, secrétaire zonal de l’UNSA-Police (Photo DR)

Bref, depuis un an et demi, la trentaine de fonctionnaires de la PAF de Mont-Saint-Martin et de la BMR de Nancy sont sous pression. Soumis à des enquêtes administratives et disciplinaires qui prennent des mois ! Le malaise est tel que les arrêts maladie se multiplient. Que la grogne s’installe. Que le mal-être s’étend. Un cruel sentiment de manque de considération présent sur toutes les lèvres des fonctionnaires constituant ce service.
« Cette commandante fait des procédures pour manque d’activité » s’insurge Yves Milla, secrétaire UNSA-Police pour la zone est de la France (18 départements). « Quand on gère de l’humain, comment peut-on faire du chiffre ? La lutte contre l’immigration illégale s’inscrit dans un cadre légal, les vérifications prennent du temps. La mission de la PAF c’est aussi de débusquer les terroristes qui peuvent se glisser parmi les migrants. Ils arrivent par centaines avec de vrais-faux papiers. Si on fait du chiffre, on prend le risque de commettre des bavures. Y aurait-il des consignes pour remplir les trains ? » demande-t-il en ajoutant : « Cette politique du chiffre est dangereuse pour la société et contraire aux valeurs de la police républicaine. »
En tant que patron zonal du syndicat UNSA-Police, Yves Milla a alerté la hiérarchie sur le comportement inacceptable de la commandante de la PAF de Mont-Saint-Martin. Notamment au directeur zonal, le commissaire divisionnaire Christian Lajarige, à Metz-Queuleu.
Sans effet jusqu’ici.

Marcel GAY

NB. Nous avons sollicité le directeur zonal de la PAF, le commissaire Christian Lajarige mais il était en congés. Nous avons sollicité son adjoint, le commissaire Pascal Jacquot mais ce dernier n’a pas donné suite. Nos colonnes leur restent ouvertes s’ils souhaitent s’exprimer ou répondre à cet article.

Bourgogne Franche-Comte,Champagne-Ardenne,France,Grand Est,Lorraine,