Monde

Le rapport du jour de l’OMS sur le COVID-19

Cette page est mise à jour quotidiennement afin de pouvoir vous fournir les dernières observations de l’OMS parues dans leur rapport journalier.

L’OMS suit en permanence l’évolution de la situation et se tient prête à convoquer à nouveau le comité d’urgence dans un délai très court si nécessaire. Les membres du comité sont régulièrement informés des développements.

Chiffres de la contamination en temps réel

  • Cas confirmés 79360
  • Décès 2619

Carte Hopkins  Carte OMS

 

Chiffres OMS officiels (décalage 24h)

  • MONDE (+ 1017) 78811
  • dont en France 12
  • CHINE
  • Cas confirmés (+ 650) 77042
  • Décès (+ 97) 2445
  • DÉCÈS HORS CHINE (+ 6) 17
  • dont en France 1

Rapport 34 du 23 février 2020

  • Aucun nouveau pays n’a signalé de cas de COVID-19 au cours des dernières 24 heures.
  • Sur les 1769 cas signalés hors de Chine, 32 ont été détectés alors qu’ils étaient apparemment asymptomatiques. Pour les 1737 cas restants, les informations sur la date d’apparition ne sont disponibles que pour les 284 cas présentés dans la courbe épidémiologique
  • Rappel des objectifs stratégiques de l’OMS sont les suivants :
      • Limiter la transmission interhumaine, notamment en réduisant les infections secondaires parmi les contacts étroits et les travailleurs de la santé, en prévenant les événements d’amplification de la transmission et en empêchant une nouvelle propagation internationale à partir de la Chine*;
      • Identifier, isoler et soigner les patients à un stade précoce, notamment en fournissant des soins optimisés aux patients infectés;
      • Identifier et réduire la transmission à partir de la source animale ;
      • S’attaquer aux inconnues cruciales concernant la gravité clinique, l’étendue de la transmission et de l’infection, les options de traitement, et accélérer la mise au point de diagnostics, de thérapies et de vaccins ;
      • Communiquer les informations sur les risques et les événements critiques à toutes les communautés et lutter contre la désinformation ;
      • Minimiser l’impact social et économique grâce à des partenariats multisectoriels.

* Cela peut être réalisé par une combinaison de mesures de santé publique, telles que l’identification, le diagnostic et la gestion rapides des cas, l’identification et le suivi des contacts, la prévention et le contrôle des infections dans les établissements de soins, la mise en œuvre de mesures sanitaires pour les voyageurs, la sensibilisation de la population et la communication des risques.

PDF du 23 février 2020 (anglais)

Rapport 33 du 22 février 2020

  • Deux nouveaux pays (le Liban et Israël) ont signalé des cas de COVID-19 au cours des dernières 24 heures.
  • Le 18 février, un nouveau protocole intitulé « Surface sampling of coronavirus disease (COVID-19): A practical « how to » protocol for health care and public health professionals » (Échantillonnage de surface des maladies à coronavirus (COVID-19) : un protocole pratique pour les professionnels de la santé et de la santé publique) a été publié. Ce protocole a été conçu pour déterminer la présence et la persistance de virus viables sur des fomites dans divers endroits où un patient COVID-19 reçoit des soins ou est isolé, et pour comprendre comment les fomites peuvent jouer un rôle dans la transmission du virus.
  • Le Directeur général de l’OMS a informé la réunion ministérielle d’urgence sur COVID-19 organisée par l’Union africaine et les Centres africains de contrôle et de prévention des maladies.

PDF du 22 février 2020 (anglais)

Rapport 32 du 21 février 2020

  • Aucun nouveau pays n’a signalé de cas de COVID-19 au cours des dernières 24 heures.
  • Grâce au réseau international des autorités de sécurité alimentaire (INFOSAN), les autorités nationales de sécurité alimentaire recherchent davantage d’informations sur le potentiel de persistance du SRAS-CoV-2, qui est à l’origine de la COVID-19, sur les denrées alimentaires commercialisées au niveau international ainsi que sur le rôle potentiel des aliments dans la transmission du virus. Actuellement, des enquêtes sont menées pour évaluer la viabilité et la durée de survie du SRAS-CoV-2. En règle générale, la consommation de produits animaux crus ou insuffisamment cuits doit être évitée. La viande crue, le lait cru ou les organes d’animaux crus doivent être manipulés avec précaution afin d’éviter toute contamination croisée avec des aliments non cuits.

PDF du 21 février 2020 (anglais)

Rapport 31 du 20 février 2020

  • Un nouveau pays (la République islamique d’Iran) a signalé des cas de COVID-19 au cours des dernières 24 heures.
  • La Chine a révisé ses directives sur la classification des cas pour COVID-19, en supprimant la classification « diagnostiqué cliniquement » utilisée précédemment pour la province de Hubei, et en ne conservant que les cas « suspects » et « confirmés » pour toutes les zones, ces derniers devant être confirmés en laboratoire. Certains cas « diagnostiqués cliniquement » précédemment signalés devraient donc être écartés dans les prochains jours, au fur et à mesure que les tests de laboratoire seront effectués et que certains seront trouvés COVID-19 négatifs.
  • Début janvier, suite à la notification de l’apparition de cas de COVID-19 chez des voyageurs de Wuhan, en Chine, l’OMS a mis en place un système de surveillance mondiale pour recueillir et organiser les informations essentielles à la description et au suivi de la COVID-19. Toutes les régions de l’OMS ont mis en place la notification des cas de COVID-19, soit par le biais de systèmes de collecte de données existants ou nouvellement établis. Pour plus d’informations, veuillez consulter la section Sujet en vedette.

PDF du 20 février 2020 (anglais)

Rapport 30 du 19 février 2020

  • Aucun nouveau pays n’a signalé de cas de COVID-19 au cours des dernières 24 heures.
  • L’OMS travaille avec un réseau international de statisticiens et de modélisateurs mathématiques pour estimer les principaux paramètres épidémiologiques de la COVID-19, tels que la période d’incubation (le temps entre l’infection et l’apparition des symptômes), le taux de létalité (CFR, la proportion de cas qui meurent) et l’intervalle sériel (le temps entre l’apparition des symptômes d’un cas primaire et d’un cas secondaire). Les rapports des analyses actuelles qui ont permis d’estimer ces paramètres sont fournis dans le présent rapport de situation en tant que résumé des données actuellement disponibles. Ces valeurs doivent être considérées comme préliminaires et les paramètres seront probablement mis à jour à mesure que de nouvelles informations seront disponibles. La modélisation peut soutenir la prise de décision mais doit être combinée avec une collecte de données rigoureuse et une analyse complète de la situation.
  • Plusieurs cours en ligne liés à COVID-19 ont été ajoutés à la plateforme OpenWHO :

PDF du 19 février 2020 (anglais)

Rapport 29 du 18 février 2020

  • Aucun nouveau pays n’a signalé de cas de COVID-19 au cours des dernières 24 heures.
  • Le service d’appui opérationnel et logistique de l’OMS (OSL) continue de rassembler et d’évaluer les besoins des États membres en matière d’articles essentiels tels que les équipements de protection individuelle (EPI). Le 14 février, l’OSL a commencé à envoyer des kits de test COVID-19 pour 56 pays. Au 17 février, 37 envois ont été effectués dans 34 pays et trois bureaux régionaux.
  • Les travailleurs de la santé sont en première ligne de la réponse à l’épidémie de COVID-19. L’OMS a élaboré des orientations sur les droits, les rôles et les responsabilités des travailleurs de la santé, y compris les considérations essentielles pour la sécurité et la santé au travail.

PDF du 18 février 2020 (anglais)

Rapport 28 du 17 février 2020

  • Aucun nouveau pays n’a signalé de cas de COVID-19 au cours des dernières 24 heures.
  • À partir d’aujourd’hui, l’OMS signalera tous les cas confirmés, y compris les cas confirmés en laboratoire comme ceux signalés précédemment et les cas signalés comme ayant fait l’objet d’un diagnostic clinique (actuellement applicable uniquement à la province de Hubei, en Chine). Du 13 au 16 février, nous n’avons signalé que les cas confirmés en laboratoire pour la province de Hubei, comme indiqué dans le rapport de situation publié le 13 février. L’évolution de la notification est désormais indiquée dans les chiffres. Cela explique la forte augmentation apparente du nombre de cas par rapport aux rapports de situation précédents.
  • Sur la base des données actuellement disponibles concernant COVID-19, l’OMS a élaboré des documents d’orientation pour la gestion des événements de santé publique aux points d’entrée et aux rassemblements de masse. Ces documents sont publiés sur le site web de l’OMS COVID-19 sur les points d’entrée et les rassemblements de masse.
  • Le Bureau de l’OMS pour la Méditerranée orientale a mis à jour les informations sur les cas de COVID-19.

PDF du 17 février 2020 (anglais)

Rapport 27 du 16 février 2020

  • Aucun nouveau pays n’a signalé de cas de COVID-19 au cours des dernières 24 heures.
  • Un troisième décès d’un patient COVID-19 a été signalé en dehors de la Chine. Cet individu était un touriste chinois en visite en France.
  • Les études visant à évaluer l’épidémiologie et les caractéristiques cliniques des cas de COVID-19 dans différents contextes sont donc essentielles pour approfondir notre compréhension de ce virus et de la maladie qui lui est associée. Plusieurs protocoles ou formulaires de base pour les premières investigations sont disponibles pour les pays. Pour plus d’informations, cliquez ici.

PDF du 16 février 2020 (anglais)

Rapport 26 du 15 février 2020

  • L’Égypte a signalé son premier cas confirmé de COVID-19. C’est le deuxième pays de la région OMS EMRO à confirmer un cas, et le premier cas signalé sur le continent africain. L’OMS a été informée par le ministère égyptien de la santé et de la population. De plus amples informations (en arabe) sont disponibles dans une déclaration commune aux médias du ministère et de l’OMS.
  • Dans un discours prononcé lors de la Conférence de Munich sur la sécurité, le directeur général de l’OMS, le Dr Tedros Adhanom Ghebreyesus, a décrit les aspects de la situation de l’épidémie de COVID-19 que l’OMS juge encourageants, ainsi que les sujets de préoccupation.
  • Les bureaux régionaux de l’OMS continuent à soutenir les pays dans leurs efforts de préparation à la COVID-19. Pour plus d’informations sur les efforts déployés dans chacune des régions, cliquez ici : Afrique, Amériques, Asie du Sud-Est, Europe, Méditerranée orientale et Pacifique occidental.

PDF du 15 février 2020 (anglais)

Rapport 25 du 14 février 2020

  • Aucun nouveau pays n’a signalé de cas de COVID-19 au cours des dernières 24 heures.
  • Le deuxième décès a été signalé en dehors de la Chine, au Japon. Cet individu n’avait pas d’antécédents de voyage en Chine
  • En Chine, les travailleurs de la santé représentent 1716 cas confirmés de COVID-19, dont six décès

PDF du 14 février 2020 (anglais)

Rapport 24 du 13 février 2020

  • Aucun nouveau pays n’a signalé de cas de COVID-19 au cours des dernières 24 heures.
  • L’OMS a développé une base de données pour rassembler les dernières découvertes et connaissances scientifiques sur les maladies à coronavirus.
  • Le forum mondial de recherche et d’innovation sur la COVID-19 s’est déroulé sur deux jours, conformément au plan directeur de l’OMS pour la recherche et le développement, cette semaine. D’éminents experts de la santé du monde entier se sont réunis à l’OMS pour évaluer le niveau actuel des connaissances sur la nouvelle maladie COVID-19, identifier les lacunes et travailler ensemble pour accélérer et financer les recherches prioritaires nécessaires pour aider à stopper cette épidémie et à se préparer à toute nouvelle flambée. Pour plus de détails, voir ici
  • Au cours de la nuit, 14 840 cas, dont 13 332 cas diagnostiqués cliniquement, ont été signalés à partir du Hubei. C’est la première fois que la Chine signale des cas diagnostiqués cliniquement en plus des cas confirmés en laboratoire. Par souci de cohérence, nous ne signalons ici que le nombre de cas confirmés en laboratoire. L’OMS a officiellement demandé des informations supplémentaires sur les cas cliniquement diagnostiqués, en particulier lorsqu’ils sont survenus au cours de l’épidémie et si les cas suspects ont été reclassés comme cas cliniquement diagnostiqués.

PDF du 13 février 2020 (anglais)

Rapport 23 du 12 février 2020

  • Aucun nouveau pays n’a signalé de cas de 2019-nCoV au cours des dernières 24 heures.
  • L’OMS a publié des considérations clés pour le rapatriement et la mise en quarantaine des voyageurs en relation avec la COVID-19.
  • Les Nations unies ont mis en place une équipe de gestion de crise (CMT) sur l’épidémie de COVID-19, qui sera dirigée par l’OMS. Le directeur général de l’OMS a nommé le Dr Mike Ryan, directeur exécutif du Programme des urgences sanitaires de l’OMS, au poste de gestionnaire de crise. La CMT réunit l’OMS, l’OCHA, l’OMI (Organisation maritime internationale), l’UNICEF, l’OACI, le PAM, la FAO, la Banque mondiale et plusieurs départements du Secrétariat des Nations unies. Elle a tenu sa première réunion hier par téléconférence. Ce mécanisme aidera l’OMS à se concentrer sur la réponse sanitaire, tandis que les autres agences apporteront leur expertise sur les implications sociales, économiques et de développement plus larges de l’épidémie.
  • L’OMS a préparé une liste de questions-réponses sur la prévention et la lutte contre les infections à l’intention des professionnels de la santé qui s’occupent de patients chez qui la présence du CNV 2019 est suspectée ou confirmée

PDF du 12 février 2020 (anglais)

Rapport 22 du 11 février 2020

  • Aucun nouveau pays n’a signalé de cas de 2019-nCoV au cours des dernières 24 heures.
  • Une équipe est actuellement à Pékin pour préparer une mission internationale et déterminer les questions sur lesquelles l’équipe internationale voudra en savoir plus : des caractéristiques du virus à la réponse de santé publique que la Chine a mise en place pour essayer de contenir le virus. Le groupe d’experts internationaux, avec un éventail de spécialisations, travaillera avec ses homologues chinois pour mieux comprendre l’épidémie afin d’orienter les efforts de réponse au niveau mondial. Depuis que l’épidémie a été notifiée le 31 décembre, le bureau de pays de l’OMS en Chine, soutenu par les bureaux régionaux et internationaux, s’est efforcé d’aider la Chine, et même le monde entier, à intensifier la réponse. Une petite mission a été envoyée à Wuhan à la mi-janvier, et le directeur général s’est rendu sur place en janvier.
  • S’inspirant des meilleures pratiques de l’OMS en matière de dénomination des nouvelles maladies infectieuses humaines, qui ont été élaborées en consultation et en collaboration avec l’Organisation mondiale de la santé animale (OIE) et l’Organisation des Nations unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO), l’OMS a baptisé la maladie COVID-19, abréviation de « coronavirus 2019 ».

PDF du 11 février 2020 (anglais)

Rapport 21 du 10 février 2020

  • Aucun nouveau pays n’a signalé de cas de 2019-nCoV au cours des dernières 24 heures.
  • Le plan directeur de l’OMS pour la R&D est une stratégie mondiale et un plan de préparation qui permet l’activation rapide des activités de R&D pendant les épidémies.
  • Les 11 et 12 février, l’OMS organise un forum mondial de la recherche et de l’innovation afin de mobiliser l’action internationale et de permettre l’identification des principales lacunes en matière de connaissances et des priorités de recherche pour contribuer à la lutte contre le CNV 2019. Le forum comprendra des membres de la communauté scientifique, des chercheurs des agences de santé publique des États membres, des experts en réglementation, des bioéthiciens spécialisés dans la recherche en situation d’urgence et le principal bailleur de fonds de la recherche liée au CNV 2019.

PDF du 10 février 2020 (anglais)

Rapport 20 du 9 février 2020

  • Aucun nouveau pays n’a signalé de cas de 2019-nCoV au cours des dernières 24 heures.
  • Mise à jour sur le navire de croisière Diamond Princess :
    • Le 9 février, les autorités sanitaires nationales japonaises ont fourni à l’OMS une mise à jour détaillée sur la situation du navire de croisière Diamond Princess, actuellement au port de Yokohama (Japon). Suite à la confirmation d’un cas de 2019-nCoV, tous les membres d’équipage et les passagers sont mis en quarantaine pendant 14 jours à bord du navire, et il leur est demandé de rester dans leur cabine et de porter un masque lorsqu’ils quittent leur cabine. Tous les membres de l’équipage et les passagers sont suivis de près et subissent un examen médical et un test de dépistage du 2019-nCoV lorsqu’ils présentent des signes ou des symptômes suggérant la maladie du 2019-nCoV. La période de quarantaine prendra fin le 19 février. Des enquêtes épidémiologiques et environnementales sont en cours.
    • Au 8 février, 64 personnes avaient été infectées par le 2019-nCoV parmi les passagers et les membres d’équipage. Toutes les personnes dont le test s’est révélé positif ont été débarquées et admises pour recevoir des soins médicaux dans des hôpitaux spécialisés dans les maladies infectieuses de la région de Yokohama. Les contacts proches des passagers infectés sont priés de rester en quarantaine pendant 14 jours à compter du dernier contact avec un cas confirmé. Ainsi, la période de quarantaine sera prolongée au-delà du 19 février, selon les besoins, uniquement pour les contacts étroits des cas nouvellement confirmés

PDF du 9 février 2020 (anglais)

Rapport 19 du 8 février 2020

  • Aucun nouveau pays n’a signalé de cas de 2019-nCoV au cours des dernières 24 heures.
  • Le réseau mondial de prévention et de contrôle des infections (IPC) se réunit par le biais de téléconférences hebdomadaires avec des experts internationaux en IPC pour discuter des aspects techniques des mesures IPC, partager les mises à jour épidémiologiques et les expériences concernant les mesures IPC mises en place dans les pays touchés. En consultation avec le réseau mondial d’experts de la CIP, l’OMS a publié trois documents d’orientation provisoires clés de la CIP sur les mesures de CIP pendant les soins de santé et les soins à domicile, ainsi que des conseils sur l’utilisation des masques dans divers contextes.

PDF du 8 février 2020 (anglais)

Rapport 18 du 7 février 2020

  • Aucun nouveau pays n’a signalé de cas de 2019-nCoV dans les 24 heures depuis le précédent rapport de situation.
  • À ce jour, 72 États parties au total ont été identifiés comme appliquant des restrictions de voyage par le biais de rapports officiels, de déclarations officielles et des médias. Sur ces 72 États parties, l’OMS a reçu 23 (32 %) rapports officiels des États parties sur leurs restrictions de voyage.
  • Le « Pandemic Supply Chain Network (PSCN) » a commandé une évaluation du marché des équipements de protection individuelle qui sera distribuée prochainement aux parties prenantes du PSCN, car il continue à surveiller le marché.
  • En outre, la haute direction de l’OMS s’est entretenue avec les parties prenantes du PSCN pour s’assurer de l’engagement continu du secteur privé à distribuer des fournitures aux pays qui en ont le plus besoin. Le PSCN encouragera les fabricants à augmenter leur production, à s’engager à fournir les intervenants de première ligne en cas d’urgence sanitaire et à augmenter le nombre de parties prenantes qui participent au PSCN afin d’obtenir une masse critique de fournisseurs pour atténuer les risques opérationnels sur le marché. L’OMS continuera à fournir des conseils techniques et à coordonner les fournitures aux pays qui en ont le plus besoin

PDF du 7 février 2020 (anglais)

Rapport 17 du 6 février 2020

  • Aucun nouveau pays n’a signalé de cas de 2019-nCoV dans les 24 heures depuis le précédent rapport de situation.
  • L’OMS travaille avec des partenaires pour renforcer la capacité de diagnostic mondiale pour la détection du CoV 2019 afin d’améliorer la surveillance et de suivre la propagation de la maladie. L’OMS et ses partenaires ont activé un réseau de laboratoires de référence spécialisés ayant une expertise avérée dans la détection moléculaire des coronavirus. Ces laboratoires internationaux peuvent aider les laboratoires nationaux à confirmer les nouveaux cas et à dépanner leurs analyses moléculaires.
  • L’OMS convoque un forum mondial de recherche et d’innovation pour mobiliser l’action internationale en réponse au nouveau coronavirus, couvrant un large éventail de domaines de recherche, notamment l’épidémiologie, les soins cliniques, les vaccins, la thérapeutique, les diagnostics, la santé animale, les sciences sociales et d’autres sujets.plus de détails peuvent être trouvés ici.

PDF du 6 février 2020 (anglais)

Rapport 16 du 5 février 2020

  • La Belgique a signalé son premier cas confirmé de maladie respiratoire aiguë à CoV 2019.
  • L’OMS et ses partenaires ont élaboré un plan stratégique mondial de préparation et de réponse, qui décrit les mesures de santé publique que la communauté internationale peut fournir pour aider tous les pays à se préparer et à réagir à l’épidémie de 2019-nCoV. L’objectif global du plan est d’arrêter la transmission du 2019-nCoV en Chine et dans d’autres pays, et d’atténuer l’impact de l’épidémie dans tous les pays.
  • L’OMS travaille avec l’industrie du voyage et du tourisme pour discuter des risques réels et perçus dans l’industrie, des mesures mises en place pour les clients et les employés, et des défis rencontrés dans la mise en œuvre des recommandations temporaires associées à la déclaration d’une urgence de santé publique de portée internationale. Dans les prochains jours, l’OMS travaillera avec l’industrie pour identifier des solutions à ces défis, dans le cadre du Règlement sanitaire international (2005)

PDF du 5 février 2020 (anglais)

Rapport 15 du 4 février 2020

  • Aucun nouveau pays n’a signalé de cas de 2019-nCoV dans les 24 heures depuis le précédent rapport de situation.
  • Le secteur des entreprises est l’un des publics auxquels EPI-WIN s’adresse avec des informations adaptées. Les collègues d’EPI-WIN ont co-organisé un appel avec une société de communication mondiale dont les clients sont de grandes multinationales. Plus de 50 multinationales étaient représentées lors de l’appel, où l’OMS a fait le point sur la situation de 2019-nCoV et a répondu à des questions sur l’amélioration des communications avec les employés, le rôle des entreprises dans les crises de santé publique et la gestion de l’incertitude grâce à l’accès à des informations précises.

PDF du 4 février 2020 (anglais)

Rapport 14 du 3 février 2020

  • Aucun nouveau pays n’a signalé de cas de maladie respiratoire aiguë à CoV 2019 au cours des dernières 24 heures
  • L’OMS a développé un tableau de bord pour le nouveau coronavirus (2019-nCoV) avec le nombre de cas confirmés dans le monde, qui comprend les cas en Chine par provinces, régions et villes, ainsi que les cas confirmés hors de Chine par pays.
  • L’OMS a préparé une liste de questions-réponses pour répondre aux demandes de renseignements qu’elle reçoit de diverses organisations et personnes.
  • En collaboration avec des experts techniques des opérations sanitaires, le soutien opérationnel et logistique de l’OMS a mis au point un « kit 2019-nCoV », similaire aux kits de traitement utilisés pour les épidémies d’autres agents pathogènes à haut risque. Dans les jours à venir, l’évaluation des coûts, l’achat et l’assemblage de ces kits seront une priorité.

PDF du 3 février 2020 (anglais)

Rapport 13 du 2 février 2020

  • Aucun nouveau pays n’a signalé de cas de maladie respiratoire aiguë à CoV 2019 au cours des dernières 24 heures
  • l’OMS reçoit des informations sur des cas provenant de plusieurs pays. L’OMS reçoit des informations sur des cas provenant de plusieurs pays et demande aux pays de partager les informations en temps utile, comme le précise le document d’orientation sur la surveillance mondiale de l’infection humaine par le nouveau coronavirus (2019-nCoV).
  • Le premier décès a été signalé en dehors de la Chine, aux Philippines. Le patient était un contact étroit du premier patient confirmé aux Philippines.
  • En raison de la forte demande d’informations fiables et opportunes sur le 2019-nCoV, les équipes techniques de l’OMS chargées de la communication des risques et des médias sociaux ont travaillé en étroite collaboration pour suivre les mythes et les rumeurs et y répondre

PDF du 2 février 2020 (anglais)

Rapport 12 du 1er février 2020

  • Selon les données actuellement disponibles, les cas symptomatiques constituent le principal facteur de transmission. L’OMS est consciente de la possibilité de transmission du CoV 2019 par des personnes infectées avant qu’elles ne développent des symptômes. Des historiques détaillés d’exposition sont en cours d’établissement pour mieux comprendre la phase préclinique de l’infection et la manière dont la transmission a pu se produire dans ces quelques cas. L’infection asymptomatique peut être rare, et la transmission à partir d’une personne asymptomatique est très rare avec d’autres coronavirus, comme nous l’avons vu avec le coronavirus du syndrome respiratoire du Moyen-Orient. Ainsi, la transmission à partir de cas symptomatiques n’est probablement pas un facteur majeur de transmission. Les personnes qui sont symptomatiques propageront plus facilement le virus par la toux et les éternuements.
  • En Chine, 60,5 % de tous les cas signalés depuis le début de l’épidémie proviennent de la province de Hubei (voir les informations complémentaires sous la rubrique « Focus technique » du rapport).
  • D’autres cas de transmission interhumaine en dehors de la Chine ont été signalés (voir les informations complémentaires dans la rubrique « Focus technique » du rapport)

PDF du 1er février 2020 (anglais)

Virus Coronavirus : Courbe d'évolution au 1er février 2020 réalisée par les chercheurs de l'université Johns Hopkins
Virus Coronavirus : Courbe d’évolution au 1er février 2020 réalisée par les chercheurs de l’université Johns Hopkins

 

Archives OMS

Rapports 2019-nCoV – Janvier 2020

Monde,