Moselle

Le G7 de l’Environnement à Metz

Alors que la France prend la présidence du G7 en 2019, François de Rugy, ministre de la Transition écologique choisit Metz pour accueillir le G7 des ministres de l’Environnement, des Océans et de l’Energie les 5 et 6 mai 2019 prochains.

Opéra-Théâtre de Metz -Prévot on VisualHunt / CC BY-SA
Opéra-Théâtre de Metz -Prévot on VisualHunt / CC BY-SA

Metz a été désignée comme ville hôte du G7 Environnement aux termes d’un processus de sélection auquel ont également participé les villes de Strasbourg, La Baule et Rennes. Le ministère de la Transition écologique et solidaire souligne la grande qualité de leurs candidatures, les en remercie chaleureusement et salue leur mobilisation en faveur de la transition écologique.
« Centre métropolitain de l’Est de la France, la ville de Metz est engagée de longue date dans la transition écologique et fait figure d’exemple en matière d’action environnementale, souligne François de Rugy. Ses engagements en font une excellente ambassadrice de la mobilisation française face aux défis du dérèglement climatique et de l’érosion de la biodiversité ».

L’exemple de Metz

Située à quelques dizaines de kilomètres seulement de l’Allemagne, de la Belgique et du Luxembourg, la ville est au cœur de l’Ouest de l’Europe et à proximité de certains de nos partenaires européens de premier plan.
Elle est par ailleurs engagée depuis plusieurs années dans une prise en compte croissante du défi environnemental dans ses politiques publiques. Elle a en effet fait de la baisse de sa consommation d’énergies et de ses émissions de gaz à effet de serre un objectif politique structurant :
• Elle a ainsi consacré plus de 200 millions d’euros à sa politique énergétique qui a notamment conduit à la construction d’une centrale à biomasse, la création d’un parc éolien et le développement d’une centrale photovoltaïque.
• Elle s’est engagée dans une politique ambitieuse d’amélioration de sa performance énergétique en investissant plus de 20 millions d’euros dans l’isolation de son patrimoine public.
• Elle a réinventé son réseau de transport en commun autour du développement du tramway et de l’amélioration de ses conditions d’accessibilité.

Ville ouverte sur le monde

Grâce à cette mobilisation des élus et des habitants, le mix énergétique de la ville est aujourd’hui composé pour un tiers d’énergies renouvelables, soit une part plus élevée que l’objectif que s’est fixée la France pour 2030.
Metz est par ailleurs une ville multiculturelle et ouverte sur le monde qui sera une excellente vitrine de la France sur la scène internationale.
Elle possède enfin tous les équipements nécessaires pour accueillir un événement d’une envergure internationale puisqu’elle s’est dotée d’un nouveau centre des Congrès, inauguré en septembre 2018, qui accueillera l’événement en mai.
Pour ce faire, elle sera pleinement soutenue par le ministère de la Transition écologique et solidaire, dans la phase préparatoire de l’événement ainsi que lors de sa tenue.

La fierté de Dominique Gros, Maire de Metz

Dominique Gros, maire de Metz (DR)
Dominique Gros, maire de Metz (DR)

« C’est avec une grande satisfaction et une immense fierté pour notre commune que j’ai reçu l’annonce de la désignation de Metz comme ville hôte du G7 des ministres de l’Environnement.
Je tiens à remercier le ministère de la Transition écologique et solidaire d’avoir choisi et retenu Metz parmi d’autres grandes villes françaises lors du processus de sélection. Je remercie également les acteurs locaux qui font vivre le développement durable et solidaire et la transition énergétique dans notre ville depuis plus de 10 ans.
Cette désignation est d’abord le résultat de l’excellence messine en matière d’adaptation des politiques publiques locales face au défi environnemental. Metz, berceau de l’écologie urbaine, demeure un exemple quant à la maîtrise de la consommation énergétique et la réduction des gaz à effets de serre, élément structurant de toute l’action municipale.
Pas moins de 200 millions d’euros ont ainsi été consacrés à la politique énergétique, avec la construction d’une centrale biomasse, le développement de notre réseau de chaleur, l’un des plus grands de France, ou la performance énergétique du patrimoine municipal. Avec un mix énergétique comprenant un tiers d’énergie renouvelable, Metz dépasse à l’échelle locale les engagements pris par la France à l’échelle nationale lors de la COP 21. Cette qualité lui a d’ailleurs permis de revoir à la hausse ses objectifs de réduction de ses émissions de gaz à effet de serre lors de la Convention des maires, plus grand mouvement de villes au monde pour l’action locale en matière de climat et d’énergie, à Bruxelles

 

 

Alsace,Champagne-Ardenne,France,Grand Est,Lorraine,Moselle,