Oriaction : entretien avec Sabine Chaupin-Guillot

La 27e édition du salon régional post-bac pour l’académie de Nancy-Metz se tiendra les 6 – 7 et 8 décembre 2018 à Nancy. Factuel a interrogé la vice-présidente en charge de la formation et de l’insertion professionnelle à l’Université de Lorraine. « Nous devons aider les lycéens à faire le choix d’une filière dans laquelle ils pourront réussir » dit-elle.

Sabine Chaupin-Guillot, vice-présidente de l'Université de Lorraine (photo U.L.)
Sabine Chaupin-Guillot, vice-présidente de l’Université de Lorraine (photo U.L.)

À l’occasion de la participation de l’Université de Lorraine au salon Oriaction, la vice-présidente de l’université en charge de la formation revient sur la place de l’université dans le processus d’orientation des lycéens, un moment charnière pour leur parcours de formation.

Comment l’université participe à l’orientation des lycéens ?

Notre établissement a à cœur d’aider les lycéens à faire le choix d’une filière dans laquelle ils pourront réussir. Nous faisons ainsi en sorte de les guider vers les filières où ils s’épanouiront, et ce, en tenant compte à la fois de leur parcours initial et de leurs projets. Pour cela, nous travaillons chaque jour à renforcer nos liens avec les lycées de notre territoire pour densifier les contacts entre les enseignants du secondaire et ceux du supérieur. L’université se projette également sur d’autres champs d’action pour encourager les études dans le supérieur. Nous préparons ainsi une réponse à un appel à projet qui vise à lever des freins. Il s’agit de permettre aux lycéens de se dire « c’est possible », à faire en sorte qu’ils ne s’autocensurent pas et stoppent leur parcours de formation, alors qu’ils ont sans doute un potentiel. C’est notre mission de porter cette parole et d’apporter une information de qualité aux lycéens afin que chacun puisse faire le choix qui lui permettra de trouver sa voie et d’exercer ses talents.

Quelles actions mène l’université pour informer les lycéens ?

L’actualité, c’est le salon Oriaction (6, 7 et 8 décembre, ndlr). Pendant cette manifestation organisée sous l’égide de l’Onisep, près de 250 personnels et étudiants représentant toutes les formations de l’université seront présents en permanence pendant trois jours pour renseigner les lycéens qui viennent à leur rencontre. Toutefois, d’autres manifestations d’une ampleur similaire sont organisées tout au long de l’année. A partir de début février, de nombreuses facultés, écoles, UFR et IUT ouvrent ainsi leurs portes pour que les futurs étudiants puissent découvrir leurs campus.

400 cours proposés pour « Un jour à l’université »

Du 11 au 16 février est organisé « Un jour à l’université ». Pendant leurs vacances d’hiver, les lycéens sont ainsi invités à venir vivre la vie d’un étudiant en participant à des cours, visitant un campus ou en déjeunant au restaurant universitaire. Plus de 1 000 lycéens sont attendus pour participer aux 400 cours qui seront proposés. La dernière manifestation d’ampleur interviendra le 29 mars prochain avec l’accueil de CapSUP. Cette opération menée conjointement avec le rectorat permet d’accueillir plus de 6 500 jeunes de 1ère sur nos campus. Enfin, l’université participe également à l’action d’orientation des lycéens tout au long de l’année en participant régulièrement à des rencontres et forums dans les lycées de l’académie. Nos services d’orientation sont également à l’écoute des lycéens en quête d’informations.

2019 sera la seconde année de Parcoursup, peut-on faire un retour sur la façon dont cela s’est passé l’année dernière et sur les éventuelles nouveautés ?

Comme nous l’avions annoncé, tous les lycéens de l’académie qui souhaitaient s’inscrire en licence à l’Université de Lorraine ont pu le faire, et ce, dans des délais d’attente relativement courts. En effet, mi-juillet, il n’y avait quasiment plus personne sur les listes d’attente, même en Staps ! Ce résultat n’est pas le fruit du hasard. Comme nous l’avions dit, les capacités d’accueil avaient été dimensionnées afin de pouvoir accueillir tous les lycéens de l’académie, et ce, en lien avec le Rectorat.
Assumer notre rôle de formation supérieure sur notre territoire
Pour l’année prochaine, le Conseil de la Formation vient de voter les capacités d’accueil. Notre volonté n’est pas de les réduire, mais bien de continuer à assumer notre rôle de formation supérieure sur notre territoire, et de proposer une place à l’ensemble des lycéens qui voudront s’inscrire en licence. Ils peuvent aussi faire le choix de s’inscrire en DUT ou dans certaines écoles d’ingénieurs qui recrutent en post-bac.



Lire Aussi