Le prix du pétrole accélère sa hausse en février 2019

En février 2019, le prix du pétrole en euros augmente plus qu’en janvier (+8,3 % après +4,3 % en janvier).

Les prix en euros des matières premières importées (hors énergie) accélèrent également (+4,0 % après +0,9 %) : en effet les prix des matières premières industrielles repartent nettement à la hausse (+8,2 % après −0,1 %) tandis que ceux des matières alimentaires se replient légèrement (−0,2 % après +1,7 %).

En février 2019, le prix en euros du baril de pétrole brut de la mer du Nord (Brent) accélère (+8,3 % après +4,3 %), à 56 € en moyenne par baril. La hausse est moins marquée en dollars (+7,7 % après +5,1 %).

Prix du pétrole (insee)
Prix du pétrole (insee)

 

Pétrole et dérivés

Pétrole et dérivés
Prix Variations (en %)
du dernier mois du dernier mois des 3 derniers mois des 12 derniers mois
Prix du Brent en $/baril 64,0 7,7 -1,2 -2,1
Prix du Brent en €/baril 56,4 8,3 -1,1 6,5
Supercarburant cts €/L 36,4 10,4 -3,9 -6,4
Gazole 529,0 8,0 -4,5 12,8
Fioul lourd 372,1 12,5 -2,4 15,9
Naphta 432,3 7,6 -6,3 -3,5
  • Les prix sont en euros par tonne sauf indication contraire
  • Source : Insee

Les prix des matières premières industrielles rebondissent nettement

En février 2019, les prix en euros des matières premières industrielles repartent nettement à la hausse (+8,2 % après −0,1 % en janvier). Les prix des matières premières minérales augmentent (+9,4 % après +0,4 %), du fait des métaux non ferreux (+4,2 % après −2,8 %) et des métaux ferreux (+16,2 % après +9,2 %). En effet, après la catastrophe minière au Brésil fin janvier, les cours du minerai de fer ont bondi. En revanche, les prix des métaux précieux ralentissent (+3,0 % après +4,0 %). Les prix des matières premières agro-industrielles se redressent (+1,9 % après −1,8 %) du fait des bois sciés de conifères (+21,8 % après +4,2 %). Le prix des bois tropicaux augmente légèrement (+1,5 % après +1,3 %) et celui du caoutchouc naturel ralentit un peu (+3,4 % après +6,9 %). Le prix de la pâte à papier diminue moins fortement qu’en janvier (−2,1 % après −2,8 %), tout comme les prix des fibres naturelles (−1,7 % après −4,3 %) et du cuir (−8,4 % après −8,5 %).

Les prix des matières premières alimentaires se replient légèrement

Les prix en euros des matières premières alimentaires importées se replient légèrement (−0,2 % après +1,7 %) ; le repli est plus net pour les prix des denrées tropicales (−1,7 % après +2,0 %), des viandes (−2,2 % après +4,0 %) et des céréales (−0,8 % après +1,5 %). Les prix des oléagineux restent quasiment stables (−0,1 % après 0,0 %). En revanche, les prix du sucre accélèrent (+2,4 % après +0,5%), comme ceux des produits de la mer (+2,4 % après +0,6 %).