France
Partager
S'abonner
Ajoutez IDJ à vos Favoris Google News

Jeanne d’Arc en procès à Poitiers

Après avoir révélé l’identité du fiancé de Jeanne d’Arc dans un premier ouvrage, l’avocat parisien Me A.-P. Turton fait de nouvelles révélations sur la Pucelle dans son livre « L’histoire inconnue du Livre de Poitiers ».

Jeanne d'Arc : le procès de Poitiers
Jeanne d’Arc : le procès de Poitiers

Six siècles après son incroyable épopée, Jeanne d’Arc reste un mystère. Son nom, sa naissance, sa vie, ses victoires, ses miracles, ses procès, sa mort sur le bûcher de Rouen le mercredi 30 mai 1431 sont entourés d’invraisemblances, d’extravagances, d’incohérences qui heurtent la raison. L’historien d’aujourd’hui ne peut se satisfaire de surnaturel pour comprendre cette page si singulière de l’histoire de France. Ils sont quelques-uns à lire et à relire les textes pour mettre un peu de logique dans la vie de la Pucelle.

« Envoyez à Poitiers… »

C’est ce que fait notamment un avocat parisien, Me A.-P. Turton, qui a publié en janvier 2021 un livre passionnant, intitulé « L’étrange procès devant l’Official de Toul ». Ce faisant, il nous révèle le nom du fiancé de Jeanne qui lui fit ce procès matrimonial. L’avocat récidive en publiant « L’histoire inconnue du Livre de Poitiers » et, en sous-titre : « Avec la restitution du véritable voyage de Jehanne vers Chinon ».
Jeanne parle à plusieurs reprises du « Livre de Poitiers » au cours de son procès à Rouen. « Si vous en faites doute, envoyez à Poitiers où autrefois j’ai été interrogée » dit-elle à ses juges le 27 février 1431. Ou bien « C’est marqué dans le registre à Poitiers ».
De fait, Jeanne a été interrogée trois semaines durant, à la demande du dauphin Charles, par une commission présidée par Regnault de Chartes, archevêque de Reims. Mais ce « livre » a disparu. Peut-être parce que Jeanne y révèle beaucoup trop de choses sur sa véritable mission. On n’en connaît que les conclusions, favorables à Jeanne qui, dès lors, pourra entreprendre sa merveilleuse chevauchée.
Pour Me Turton, avocat, « la procédure de Poitiers correspond bien à celle d’un procès. »

Infos et intox de l’histoire

L’avocat parisien analyse à la loupe les différents documents, restitue les faits dans leur contexte de l’époque et corrige en partie la chronologie. Exploitant un maximum témoignages d’époque, il donne alors une nouvelle approche de l’histoire johannique. Le voyage à Chinon, en onze jours, ne tient pas et il est expliqué pourquoi. Le cortège qui accompagne Jeanne n’est pas de six cavaliers, et nous identifions pas à pas quels personnages voyagent réellement avec elle. Jeanne ne part pas de Vaucouleurs, et plusieurs témoignages s’interprètent clairement en ce sens si on les relit avec attention. Cerise sur le gâteau, il est révélé à quels subterfuges il est recouru pour déjouer la surveillance de l’ennemi bourguignon !

Mais que contient le Livre de Poitiers ?

S’agissant du procès de Poitiers, « l’affaire » a été instruite à Chinon avant la comparution de Jeanne à Poitiers. On sait qu’un examen de virginité est effectué sous l’autorité de Yolande d’Aragon. Après avoir identifié les acteurs du procès, distribué les rôles, reconstitué les suffrages, et même restitué le calendrier de procédure, Me A.-P. Turton consacre son cinquième chapitre « à la recherche du contenu du livre de Poitiers », puisqu’il ne nous est pas parvenu. Il fonde sa démonstration, très technique juridiquement, sur les « conclusions » du tribunal. Il apparait possible de reconstituer à rebours les éléments de fait et de Droit soulevés pour faire adouber Jeanne par les docteurs de Poitiers. Les choses étaient loin d’aller de soi pour Jeanne et il apparait que c’est l’habileté d’un clerc à manier le Droit qui aura permis d’emporter les suffrages… Nous apprenons au passage son nom.
L’auteur dévoile ensuite « les secrets politiques associés au Livre »
Des secrets qui jalonnent le parcours de Jeanne jusqu’au bucher. Et même au-delà. Le sort du « Livre » est l’un d’eux. L’explication de la fameuse « triple donation » du royaume en est un autre.
À lire pour tous les amateurs d’histoire.

* « Jeanne d’Arc en procès. L’Histoire inconnue du Livre de Poitiers. Avec restitution du véritable voyage de Jehanne vers Chinon » de A.-P. Turton, avocat au barreau de Paris, 227 pages. Disponible dès le mois de mars chez l’auteur, qui peut être contacté à cette adresse : jehanne1456@gmx.fr

Le fiancé de Jeanne d’Arc identifié

France