Soutien aux maires de Vandœuvre et Villerupt poursuivis par la préfecture de Meurthe et Moselle

Association France-Palestine
Association France-Palestine

Dans un communiqué, plusieurs associations appellent à soutenir les maires de Vandœuvre et Villerupt convoqués devant le tribunal administratif de Nancy pour avoir soutenu Marwan Barghouti, leader palestinien emprisonné en Israël. Un rassemblement est organisé ce lundi 17 décembre à 8h45, place de la Carrière à Nancy.

Petit rappel des faits. En juin dernier, le maire de Villerupt , Alain Casoni, ( Front de gauche) avait décerné le titre de citoyen d’honneur à Marwan Barghouti, ce leader palestinien condamné à la réclusion criminelle à perpétuité en Israël en 2004, avant d’afficher son portrait sur la façade de l’Hôtel de ville de Villerupt. Le maire de Vandoeuvre, Stéphane Hablot, (socialiste ) avait fait adopter lui aussi au conseil municipal un voeu demandant la libération du leader palestinien.
Ce n’était pas du goût du préfet de Meurthe-et-Moselle, Eric Freysselinard qui, invoquant le principe de neutralité des services publics, a exigé qu’ils retirent les délibérations, les menaçant de saisir le tribunal administratif. Il l’a fait devant la résistance des deux maires

Hommage officiel

Marwan Barghouti, leader de la résistance palestinienne depuis la Seconde Intifada, considéré comme le Mandela palestinien, est actuellement emprisonné à vie en Israël. Poursuivis par le préfet de Meurthe et Moselle, le maire de Vandœuvre, une commune de l’agglomération nancéienne, ainsi que celui de Villerupt, une cité populaire au nord du département, sont appelés à comparaître lundi prochain 17 décembre 2018 devant le tribunal administratif de Nancy.
Leur faute ? Avoir rendu un hommage officiel à Marwan Barghouti, celui qui incarne l’espoir d’une paix juste, symbole de l’union du peuple palestinien en lutte pour ses droits bafoués par l’occupant israélien.
Depuis quand les municipalités sont-elles dans notre pays tenues de fermer les yeux sur les injustices du monde ? Face aux mouvements légitimes de protestations qui mobilisent aujourd’hui la jeunesse des quartiers défavorisés et nos citoyens excédés par les conditions de vie qu’on leur inflige, ce gouvernement n’a de réponse que la violence de sa répression et l’arbitraire de sa justice.

Elus courageux

Depuis la généralisation de l’état d’urgence, les atteintes à la liberté d’expression en France se multiplient et ne se limitent pas aux militants solidaires qui défendent la dignité des migrants ou des peuples opprimés : ces mesures autoritaires visent également des élus courageux, le plus souvent responsables de communes issus de quartiers populaires et qui, en réaction à l’abandon de la cause palestinienne par notre gouvernement, font entendre dans leurs instances une autre voix. Ivry, Clermont Ferrand, Saint-Pierre-Des-Corps, entre autres municipalités, ont émis des vœux en faveur du droit à boycotter Israël, état d’apartheid. En honorant Marwan Barghouti, les maires de Vandœuvre et Villerupt ont pris une décision légitime qui va dans le sens de la paix et de la justice au Proche Orient. Il est temps de dénoncer la diplomatie française officielle qui, pour ne pas déplaire à Israël, vient encore de se distinguer en boudant sous un faux prétexte la remise du Prix des Droits de l’Homme à l’ONG israélienne B’Tselem, solidaire des Palestiniens.

Le Collectif BDS 57 (Boycott, Désinvestissement, Sanctions, la réponse citoyenne et non violente à l’impunité israélienne) associé au Nouveau Parti Anticapitaliste, à l’Union Juive Française pour la Paix, soutient les maires de Vandœuvre et Villerupt convoqués devant le tribunal administratif de Nancy et appelle à se joindre au rassemblement organisé par l’AFPS 54 Lorraine Sud ce lundi 17 décembre à 8h45, 5 place de la Carrière à Nancy.