MAPLANET(e), le cinéma qui aime la nature

La première édition de ce Festival consacré à « la transition écologique » se déroule à Metz, du 16 au 18 novembre.

Du 16 au 18 novembre, au cinéma Le Klub, à Metz.
Du 16 au 18 novembre, au cinéma Le Klub, à Metz.

Ils furent nombreux les cinéastes et militants (jusqu’à notre ex-ministre Nicolas Hulot) à dénoncer « un développement aveugle et destructeur de nos sociétés ». Après nous avoir bien plombé par un bilan catastrophique sur l’état de notre planète, le cinéma se fait désormais plus positif, en sensibilisant le grand public à l’écologie, le développement durable, la biodiversité, le changement climatique… Créé à Metz, le Festival MAPLANET(e) veut être « le porteur de cette nouvelle utopie qui renoue avec la nature ».

Organisé par l’Institut Européen d’Ecologie et Ecrans des Mondes, soutenu par Metz Métropole et parrainé par le Ministère de la Transition écologique et solidaire, cet événement se déroulera pour la toute première fois du 16 au 18 novembre, dans la ville lorraine. Marie-Anne Isler-Béguin, qui a succédé à Jean-Marie Pelt à la présidence de l’Institut, et le producteur-réalisateur Michel Noll ont créé ce festival « dédié à la transition écologique et aux relations entre les sociétés humaines et la nature ».

Au programme, documentaires, fictions, longs et courts métrages, ainsi qu’une catégorie ouverte aux YouTubeurs qui lancera le festival (toutes les projections ont lieu au cinéma Le Klub). L’ouverture vendredi soir se fera avec « Sharkwater Extinction », documentaire consacré à la pêche pirate de requins, du cinéaste canadien Rob Stewart, mort lors d’une plongée pendant le tournage de ce film.

Ensuite, les festivaliers pourront découvrir des films encore inédits en France, venus d’Europe, d’Australie, d’Afrique, d’Amérique… Les spectateurs pourront y voir une enquête sur la forêt française, la destruction de celle de Bornéo, l’ours brun de Kamtchatka, l’exploitation de l’uranium au Niger, des trésors en péril à Madagascar, une île du Pacifique menacée par la montée des eaux, la chasse des kangourous en Australie, un lac disparu, un village italien où débarquent des migrants, un poisson menacé de disparition, la route du thé, un village dans le vent, la résistance agricole au Burkina Faso, des portraits de gens extraordinaires, l’homme qui plante les arbres, un villageois chinois qui résiste à la mégapole, ou encore les défis environnementaux avec « Living in the future’s past » produit par l’acteur américain Jeff Bridges.

MAPLANET(e), du 16 au 18 novembre, au cinéma Le Klub (place Saint-Jacques) à Metz. Informations et programmation complète : festivalmaplanete.fr

 



Lire Aussi