Edition du samedi 21 octobre 2017

Ex-région lorraine : des cadavres dans les placards ?

conseil-regional-metz

La salle des délibérations de l’ancien conseil régional de Lorraine (DR)

La question vaut d’être posée puisque la PJ enquête sur des affaires de marchés publics douteux et que la Chambre Régionale des Comptes s’apprête à publier un rapport « gênant » sur les pratiques de l’ancienne région.

La commission permanente du Conseil régional du Grand Est s’est réunie, aujourd’hui, à Strasbourg, sous la présidence de Philippe Richert, pour entériner les décisions prises dans les différentes commissions. Ce fut l’occasion de quelques escarmouches entre la majorité et l’opposition socialiste mais surtout entre majorité et opposition réunies contre le Front national (notre article ci-dessous).
Pourtant, l’info qui faisait le buzz dans les travées de l’hémicycle comme dans les couloirs de la Maison de la Région ne concernait pas particulièrement les subventions et autres aides en faveur de l’économie, de la formation ou de l’environnement, mais l’audition par les policiers de la PJ de plusieurs fonctionnaires qui, avant la fusion des trois régions (donc avant le 4 janvier 2016), étaient en poste à Metz. Et plus particulièrement en charge des marchés publics.
Une rumeur ? Pas vraiment. Au cours du déjeuner de presse, le président Richert confirme « la visite de la PJ » au Conseil régional du Grand Est. A quel propos ? Il tient à rester discret « puisqu’une procédure est en cours », mais il consent à lâcher : « Cela porte sur les procédures de marchés de la région lorraine ». Il précise aussitôt : « Nous n’avons rien engagé. Cela ne vient pas de nous. »
Dans les couloirs, un fonctionnaire laisse entendre qu’il y aurait eu non pas une mais plusieurs visites de policiers qui auraient emporté quelques documents. Le même fonctionnaire confirme « le gros malaise » qui règne « dans la Maison » à ce propos.
Un malheur n’arrivant jamais seul, une autre info circulait selon laquelle la Chambre régionale des Comptes s’apprêterait à publier un rapport « gênant » pour l’ancienne majorité (PS) du Conseil régional de Lorraine.
Une élue actuelle qui ne manque pas d’humour donne une piste : « On aurait trouvé des cadavres dans les placards ».
Tout ça ne sent pas bon.

M.G.

 

Commission permanente : 350 rapports, 52 M€ attribués

La Commission permanente du Conseil Régional de ce vendredi 23 septembre 2016 a commencé par une intervention liminaire de Pernelle Richardot (Groupe socialiste) pour qui « les citoyens ont besoin d’être rassurés ». Notamment sur les subventions que les uns et les autres percevaient jusqu’ici des anciennes régions. Elle craint « un saupoudrage clientéliste » et demande au président « de rendre les choses visibles pour les citoyens pour construire un destin commun. »
Philippe Richert a une nouvelle fois précisé que la nouvelle entité territoriale se construisait en deux temps. Première phase : assurer la continuité des trois anciennes régions. Deuxième phase : construire la nouvelle grande région dans les nuit mois qui viennent. « Pour le 30 juin 2017 la politique du Conseil régional sera totalement en place, dit-il. Cela signifie que le travail a commencé au niveau des commissions. On va doubler les fréquences. Redéfinir les stratégies, les axes, les ambitions et se donner les moyens pour atteindre ces objectifs. »

« Des gros mots »

L’ordre du jour a égrené plus de 350 rapports pour un montant global d’aides attribuées de 52 M€. En résumé :

Economie :

  • La Région investit plus de 7,8 M€ pour soutenir l’emploi et le développement économique,

Relations internationales et transfrontalières :

  • La Région Grand Est soutient la cinquième édition du Forum mondial de la démocratie,

Formation professionnelle :

  • « Plan 500 000 formations ». La Région investit près de 874 000 € pour soutenir la formation des demandeurs d’emploi, 742 000 € pour soutenir la formation des demandeurs d’emploi à Commercy (55),

Aménagement du territoire :

  • Défense de la qualité de vie en milieu rural : 8 M€ pour 693 communes de – de 2 500 habitants

 Environnement :

  • Plus de 768 000 € pour accompagner les Parcs naturels Régionaux, du Grand Est, poumons verts des territoires,

Culture :

  • Lancement des « Cafés Cultures » dans le Grand Est,

La Région au service des habitants

  • La Région au service des habitants.

Paola Zanetti (groupe socialiste) a souhaité connaître « le règlement » qui permet une aide (3.000 €) aux associations patriotiques. Philippe Richert lui a répondu : « Je souhaite que toutes les aides passent par les commissions, au vu et au su de tout le monde. Il faut que nous ayons des règles et que ce ne soit pas toujours les mêmes associations qui en bénéficient. »
Autre point de friction avec la subvention de 120.000 € accordée au Forum Mondial de la Démocratie créé à Strasbourg pour promouvoir les Droits de l’Homme. C’est François Grolet (FN) qui montre au front : « Qu’est-ce que c’est que la démocratie mondiale » demande-t-elle ?
Pernelle Richardot lui répond : « Ce sont des gros mots pour l’extrême droite ».
Jean Rottner (vice-président) : « Strasbourg est métropole régionale. Elle doit jouer un rôle d’attractivité. Ce Forum y contribue. »
Françoise Grolet insiste : « Donner120.000 € à une association qui dépasse les compétences de notre collectivité est inacceptable. Notre vote sera négatif. » Elle ajoute : « Nous avons appris que notre région devrait prendre 1330 migrants. Vous pourriez les prendre en compte cela fait 70 migrants pour chacun d’entre vous. »
Une observation que personne n’a relevé. Les élus ont continué à voter les différents rapports. Il y en avait 350.

M.G.

Lire Aussi