Edition du lundi 20 novembre 2017

Exclusif. L’ancien maire de Lachaussée en garde-à-vue

Gérard Peltre, conseiller municipal et ancien maire de Lachaussée, dans la Meuse, est actuellement en garde-à-vue dans les locaux de la brigade de gendarmerie de Saint-Mihiel ainsi que son ancien adjoint Vincent Cuny. Il est soupçonné de prise illégale d’intérêts.

Capture.JPG peltreL’affaire couvait depuis quelques mois. Depuis que les magistrats de la chambre régionale des Comptes d’Epinal, ont mis leur nez dans les affaires de la mairie de Lachaussée. Cette charmante bourgade de la Meuse de 268 habitants est bien connue pour son étang de 300 ha en plein cœur du parc naturel de Lorraine qui appartient à l’association des paralysés de France, laquelle y exerce une activité extensive d’élevage avicole et de pisciculture.
Mais ce n’est pas tant l’étang et ses poissons qui ont intéressé la Chambre régionale des comptes que les PV des anciens conseils municipaux.  Les magistrats ont remonté dans leurs filets de quoi alimenter une bonne enquête préliminaire.
En tout cas, ils ont ferré l’ancien maire, Gérard Peltre, élu et réélu de 1980 à 2014 date à laquelle les habitants lui ont demandé de rendre son écharpe tricolore.
Car, en trente-cinq années de mandat, Monsieur le maire avait pris ses aises à la mairie. Il en avait fait le siège de ses activités plutôt personnelles et gérait la commune dans la plus grande opacité avec la complicité de quelques proches.

La société du maire
dans les locaux municipaux

Les magistrats spinaliens auraient eu des soupçons de prise illégale d’intérêts de l’ancien maire qui était aussi gérant de la Sarl Valoren qui occupait les locaux de la mairie de Haumont, l’un des trois villages formant la commune de Lachaussée. Le gérant aurait « oublié », entre autres facéties, de payer les loyers à la mairie.
Gérard Peltre, 64 ans, se dit « expert en développement local et régional ». Il a créé, il y a 26 ans, une société Sarl dénommée Valoren Engeneering Creativite (sic). Objet social ? Le gérant l’explique lui-même sur ses prospectus : « Entreprise d’ingénierie de l’aménagement et du développement durable régional et local (Montage de dossiers de pôle d’excellence, charte de développement des territoires et des Pays, contrat d’agglomération, documents d’urbanisme, plan de gestion de l’espace, stratégie de développement touristique… ».
Rien que ça ! Cette société a été radiée du RCS le 8 juillet 2015.
L’ancien maire de Lachaussée mais toujours conseiller municipal était aussi gérant d’une autre Sarl dénommée Val’Street Mobilier, urbanisme et communication (!) sise elle aussi dans les locaux de la mairie de Haumont.
Une lecture attentive des procès-verbaux des séances des conseils municipaux a sans doute laissé les magistrats d’Epinal perplexes. Certains PV auraient été modifiés comme si l’on avait voulu leur faire dire autre chose que ce qui avait été voté en conseil municipal.
Toutes ces anomalies ont incité les magistrats de la Chambre régionale des comptes à saisir la PJ de Nancy. Les enquêteurs ont fouillé dans les archives de la mairie, ils ont interrogé une quinzaine d’élus au cours des différents mandats de Gérard Peltre.
Qu’ont-ils découvert ? On l’ignore. En revanche, ils ont décidé de placer Gérard Peltre en garde à vue ainsi que son ancien adjoint, Vincent Cuny.
La partie de pêche continue.

Emilien Lacombe

Lire Aussi