Monde
Partager
S'abonner
Ajoutez IDJ à vos Favoris Google News

Coronavirus : Reporters Sans Frontières interpelle Pékin

Où est Chen ? C’est la question que se pose depuis un mois la famille du journaliste indépendant chinois Chen Qiushi, arrêté le 6 février 2020 pour avoir couvert la crise du coronavirus dans la ville du Wuhan. Reporters Sans Frontières dénonce l’attitude des autorités chinoises.

Le coronavirus a déjà tué des milliers de personnes mais pourtant les autorités chinoises continuent la gestion opaque de cette crise épidémique en Chine, affirme l’ONG Reporters Sans Frontières. Le régime censure les informations sur le sujet et a mis un tour de vis conséquent sur les réseaux sociaux où certains journalistes s’étaient risqués à publier des reportages indépendants sur les souffrances de la population ou l’insuffisance des mesures prises par le gouvernement face au virus. De nombreux journalistes ont disparu, été arrêtés ou réduits au silence. C’est notamment le cas du journaliste freelance Chen Qiushi qui a été arrêté le 6 février 2020 et est depuis porté disparu par sa famille.

Censure contre-productive

Le journaliste Chen Qiushi a disparu en Chine (document RSF)
Le journaliste Chen Qiushi a disparu en Chine (document RSF)

Depuis, il est introuvable. Comme Chen, de nombreux journalistes et lanceurs d’alerte ont disparu, été arrêtés ou réduits au silence par les autorités chinoises. Leur crime ? Avoir publié des informations sur l’épidémie du coronavirus en Chine, et notamment sur les hôpitaux surchargés de patients, les souffrances de la population ou l’insuffisance des mesures prises par le gouvernement chinois face au virus.

Le coronavirus a déjà tué des milliers de personnes mais pourtant le régime de Pékin persiste à vouloir censurer certaines informations relatives à l’épidémie et à gérer de manière totalement opaque et bureaucratique cette crise devenue maintenant mondiale ! Cette censure est clairement contre-productive dans la lutte contre une épidémie et ne peut que contribuer à son aggravation, voire sa transformation en pandémie.

RSF appelle les autorités chinoises à donner des nouvelles du journaliste Chen Qiushi disparu depuis un mois et à libérer immédiatement les journalistes et lanceurs d’alerte détenus. Notre organisation demande également à Pékin de laisser la presse faire son travail d’information sans risque d’arrestations, de mise en quarantaine forcée ou de totale disparition.

RSF lance l’alerte

Asie-Pacifique,Monde,