Moselle

Éco-pastoralisme messin : on va voir les vaches ?

Ludwig et Isy font le point avant d’entreprendre le méthodique entretien des espaces verts dont elles sont chargées. (photo ville de Metz)

Allez à la rencontre d’Isy et Ludwig, des vaches Highlands qui pâturent actuellement dans la verdure de Magny, près de Metz, participant ainsi activement à la gestion des espaces verts.

Jeudi 24 octobre à partir de 9 heures, rue sur le Gué à Magny, le pôle Parcs, jardins et espaces naturels et le pôle Citoyenneté et démocratie participative de la Ville de Metz vous invitent, ainsi que deux groupes d’une trentaine de personnes qui se succéderont de 9 h à 10 h 30 puis de 10 h 30 à 12 h, inscrites dans le cadre des ateliers citoyens, à la rencontre des vaches Highlands Isy et Ludwig, identifiables à leurs longs poils et leurs grandes cornes, qui participent activement au dispositif d’éco-pâturage messin.
Cette rencontre sera l’occasion pour les participants de converser avec l’éleveur des vaches afin d’approfondir leurs connaissances en matière d’alimentation, de reproduction et de fonctions assignées aux bovins. Ils obtiendront également des informations sur l’éco-pastoralisme et ses objectifs dans le cadre du développement durable et de la gestion des espaces verts en zone urbaine.
La dimension pédagogique, l’éducation à l’environnement et la construction du lien social sont des vertus qui vont de pair avec cette pratique.

Pas d’engrais

L’éco-pastoralisme, ou éco-pâturage, est une méthode alternative aux tondeuses et aux débroussailleuses, qui consiste à installer des animaux herbivores dans un espace vert pour qu’ils l’entretiennent. Ils permettent d’éviter l’utilisation d’engrais et de produits phytosanitaires. Les espaces traités au moyen de l’éco-pâturage se régénèrent naturellement puisque les graines se retrouvent dans les déjections des herbivores. Plus écologiques que les outils et leurs moteurs, les animaux sont peu bruyants, ils dégagent moins de CO2, tout en favorisant la réintroduction de la biodiversité dans les milieux urbains.
Metz, meilleure grande ville pour la biodiversité, s’est lancée dans l’éco-pastoralisme au printemps 2018 et accueillent de nouveaux animaux en 2019.

France,Grand Est,Lorraine,Moselle,