La Collectivité européenne d’Alsace : un département !

La fusion des deux départements alsaciens en une Collectivité européenne d’Alsace ne sera finalement qu’un nouveau département, selon le Conseil d’État. « Macron a enfumé les Alsaciens » s’esclaffe le sénateur de Moselle Jean-Louis Masson.

Drapeau Alsace
Drapeau de l’Alsace adoptée en 2003 par le Conseil régional (Wikipedia)

« La région Grand-Est est une aberration administrative car son territoire est démesurément étendu, rapelle Jean-Louis Masson dans un communiqué. A juste titre, les Alsaciens souhaitent donc le rétablissement d’une région Alsace de plein exercice (selon un récent sondage, ils sont 85% à vouloir un référendum sur le sujet).
Le Président Macron refuse un tel référendum. Pour gagner du temps, il propose la création d’une collectivité européenne d’Alsace qui fusionnerait les deux départements. Malgré ce nom pompeux, cette collectivité n’est que du vent. Le Grand-Est conserverait en effet toutes ses compétences et ne lâcherait rien.
Dans son avis sur le projet de loi, le Conseil d’État vient d’ailleurs de le reconnaître puisque au paragraphe 5, il indique que l’hypothétique collectivité européenne d’Alsace ne serait en fait qu’un département.
Ainsi, Macron a « enfumé » les Alsaciens puisque ceux-ci avaient auparavant deux départements et maintenant, ils n’en auront plus qu’un. C’est donc clair, la seule vraie solution est de permettre aux Alsaciens de retrouver une région de plein exercice et de sortir
du Grand-Est. »

Lire ici l’avis du Conseil d’Etat