France
Partager
S'abonner
Ajoutez IDJ à vos Favoris Google News

Rentrée 2020 : des mesures en faveur des directeurs d’école

Une consultation d’ampleur a été lancée par le ministère en novembre 2019. Elle a permis à plus des deux tiers des directeurs de s’exprimer, avant la phase de concertation avec les partenaires sociaux.

Les directrices et directeurs d'école font le point sur leur profession (photo Piqsels)
Les directrices et directeurs d’école font le point sur leur profession (photo Piqsels)

Dès l’été 2019, Jean-Michel Blanquer a souhaité engager la réflexion et des travaux pour faire évoluer les fonctions et les conditions de travail des directeurs d’école. Le drame qui a ensuite frappé Christine Renon a bouleversé l’ensemble de la communauté éducative et renforcé la nécessité urgente d’améliorer la situation des directeurs d’école. Une consultation d’ampleur a été lancée par le ministère en novembre 2019. Elle a permis à plus des deux tiers des directeurs de s’exprimer, avant la phase de concertation avec les partenaires sociaux.

Le chemin de l’école

La France, comme le reste du monde, a ensuite dû faire face à une épidémie de grande ampleur. L’école et l’ensemble de ses personnels ont vécu cette épreuve et ont été entièrement mobilisés.
C’est tout particulièrement le cas des directeurs d’école qui, par leur attention aux collègues, aux élèves et aux familles et par leur entière mobilisation, ont permis à l’école de traverser cette épreuve. Les élèves ont pu bénéficier d’une continuité pédagogique, avant de reprendre progressivement le chemin de l’école.
La semaine dernière, la proposition de loi de la députée Cécile Rilhac a permis de porter le débat devant la représentation nationale.
Cette avancée majeure permet à Jean-Michel Blanquer, dans le respect de ses engagements, de prendre un certain nombre de mesures importantes pour la direction d’école, qui seront mises en place à partir de la rentrée prochaine.

Plus d’autonomie

Des mesures pour améliorer le quotidien des directeurs d’écoles : plus d’autonomie et moins de charges :

• Les outils à disposition des directeurs seront améliorés afin de simplifier le service, limiter les sollicitations et permettre de gagner du temps ;

• Tout directeur d’école bénéficiera de deux jours de formation par an ;

• Les directeurs départementaux (DASEN) pourront accorder des décharges ponctuelles complémentaires aux directeurs d’école ;

• Les directeurs auront pleine autonomie dans la programmation et la mise en œuvre des 108 heures d’obligation de service ;

• Ils disposeront désormais d’une visibilité sur le calendrier annuel des enquêtes de terrain demandées aux différents échelons. Par ailleurs ces enquêtes seront rationalisées et mieux coordonnées ;

• Dans l’attente de travaux approfondis sur la rémunération et l’avancement, tous les directeurs d’écoles toucheront, à l’automne prochain, une indemnité supplémentaire exceptionnelle.

Ces mesures de simplification doivent permettre aux directeurs de se recentrer sur leur mission essentielle : le pilotage de leur école.

Des mesures pour mieux accompagner les directeurs d’école :

• Périodiquement un groupe départemental de directeurs d’école sera réuni afin d’évoquer les problèmes et les solutions applicables ;

• Une fonction nouvelle de référent, dédiés aux directeurs d’école, sera consacrée pour les accompagner, les conseiller, dans l’exercice de leurs missions ;

• Les temps d’échanges entre pairs seront systématisés pour favoriser le développement professionnel continu, sur les temps d’animation pédagogique ;

• Un travail sera engagé en cours d’année sur la charte fonctionnelle de confiance entre inspecteurs de l’éducation nationale et directeurs.

• Une aide administrative humaine renforcée :

– dès la rentrée prochaine 12 500 jeunes du service civique viendront en appui dans les écoles notamment pour aider dans la relation avec les familles ;

– un plan de recrutement par la voie de l’apprentissage est lancé. Des étudiants en formation post-bac spécialisée dans l’accompagnement administratif (BTS, DUT), permettront aux directeurs d’école qui y auront recours de disposer d’une aide administrative professionnelle et durable ;

– la montée en puissance de la pré-professionnalisation se poursuit, avec 900 nouveaux recrutés, venant s’ajouter aux 700 de l’année dernière, qui peuvent désormais prendre en charge des petits groupes d’élèves, ce qui décharge d’autant les collègues professeurs et directeurs.

L’ensemble de ces mesures, qui constitue une nouvelle étape dans l’amélioration des conditions de travail des directeurs d’école, sera précisé dans une circulaire discutée la semaine prochaine avec les partenaires sociaux.

France,