Monde
Partager
S'abonner
Ajoutez IDJ à vos Favoris Google News

Quels territoires sont exposés à la mondialisation, en France ?

Quels territoires sont exposés à la mondialisation, en France ?

File 20170525 23241 4nkvo8
Rouen, France.
Uwe Aranas/CEphoto, CC BY-SA

Philippe Frocrain, Mines ParisTech – PSL et Pierre-Noël Giraud, Mines ParisTech – PSL

Plus d’un travailleur français sur quatre est directement exposé à la concurrence internationale. Mais lesquels ? Ceux dont les emplois sont en compétition avec des emplois localisés dans d’autres pays, parce que les biens et services qu’ils produisent peuvent voyager facilement sans obstacle réglementaire majeur : c’est le cas pour une montre, pas pour un bloc de ciment. Premier volet de notre série data sur Territoires, emploi et mondialisation. The Conversation

Les emplois exposés en France

Ci-dessous, une carte qui découpe le territoire métropolitain en 304 zones d’emploi. Les zones abritant le plus grand nombre d’emplois exposés sont des zones urbanisées, correspondant aux principales métropoles françaises : les 10 premières zones concentrent ainsi le tiers de l’emploi exposé français.

Volume exposé par zone d’emploi. L’emploi est considéré au lieu de travail, selon l’activité principale de l’établissement. Source : Insee, recensement de la population 2012. Calculs des auteurs.

L’emploi exposé à la mondialisation domine dans certains territoires

Part de l’emploi exposé dans l’emploi total, par zone en 2012. Source : Insee, recensement de la population 2012. Calculs des auteurs.

En termes relatifs, c’est principalement dans les zones d’emploi peu peuplées que l’on trouve une forte population d’exposés. Ces zones sont situées dans l’ouest de la France, sur une longue bande de terre allant de Cognac (Charente) à Vire (Calvados), dans le Nord-Est ou encore en Auvergne et en Midi-Pyrénées. Il s’agit le plus souvent de territoires très industriels. La façade méditerranéenne est au contraire la zone où les emplois exposés sont les moins représentés dans l’emploi total. L’industrie y est relativement moins présente qu’ailleurs ; mais les services exposés y sont bien implantés. Il ne s’agit pas que de tourisme, on trouve de nombreux emplois dans des activités à plus haute valeur ajoutée (numérique, recherche-développement, sièges sociaux, etc.) à Aix-en-Provence, Cannes-Antibes, ou encore Marseille-Aubagne. Cela ne suffit toutefois pas à contrebalancer le poids des emplois dits abrités dans cette région.


La semaine prochaine, deuxième et troisième volet de notre série data sur Territoires, emploi et mondialisation.

Philippe Frocrain, Doctorant en Économie, Mines ParisTech – PSL et Pierre-Noël Giraud, Professeur d’Economie, Mines ParisTech – PSL

La version originale de cet article a été publiée sur The Conversation.

The Conversation

France,Monde,