Edition du mercredi 24 janvier 2018

Loi Travail : encore des grèves et des manifs

Dès demain, mardi, la semaine va être marquée par des grèves reconductibles dans les transports, de nouvelles manifestations, des blocages routiers… dur, dur.

Capture.JPG manifDécidément, la loi Travail aura provoqué une véritable explosion sociale durant plusieurs semaines, avec son lot de grèves, de manifestations et de violences. En dépit de l’adoption du projet de loi en première lecture à l’Assemblée, jeudi dernier, grâce à l’article 49-3 qui permet un passage en force (sans vote), la contestation ne faiblit pas.
A l’appel de sept syndicats de salariés, de lycéens et d’étudiants (CGT, FO, FSU, Solidaires, Unef, UNL, Fidl) deux journées de mobilisation sont prévues les 17 et 19 mai.

Vers la paralysie

Concrètement, ces mouvements sociaux vont se traduire par des grèves reconductibles dans les transports et de nouvelles manifestations à Paris et dans les grandes ville l’Hexagone. Routiers, marins, facteurs, cheminots vont débrayer et parfois manifester bruyamment leur mécontentement.
Les routiers mécontents risquent de paralyser certains axes de circulation avec des opérations escargot. A la SNCF, des perturbations sont attendues à partir de mardi. Et pourraient se renouveler toutes les semaines, les mercredis et jeudis, selon les syndicats CGT.
Perturbations aussi dans les aéroports avec des grèves des contrôleurs aériens mais aussi des techniciens. Grèves annoncées également dans les ports avec blocage progressif des raffineries.
L’ensemble de ces mouvements sociaux contre la loi El-Khomi, (mais pas que), risquent de provoquer la colère des usagers et des citoyens lambda en raison de la répétition des troubles et des désordres qu’ils engendrent et qui les pénalisent au quotidien.

Encore des manifs
D’autant que des manifs vont s’ajouter aux débrayages. Pour la septième fois, les opposants à la loi Travail vont manifester dans les rues des grandes villes. Mardi 17 un rassemblement est prévu à Paris, à 14 heures. Une autre manifestation est prévue le Jeudi 19 mai.
Les autorités redoutent plus que jamais un déchainement de violence, non pas de la part des manifestants, mais de « casseurs professionnels » qui viennent pour en découdre avec les forces de l’ordre, comme on l’a vu à Rennes vendredi dernier.
Le projet de loi sur la réforme du code du Travail sera à nouveau débattu à l’Assemblée du 13 au 24 juin au Sénat. Le vote est prévu le 28 juin. Avant un retour devant l’Assemblée nationale.
D’ici-là, grèves et manifestations pourraient accompagner la vie des Français.

M.G.

Lire Aussi