Edition du dimanche 25 février 2018

Déficit de l’Etat : La vérité sort du puits

L’ancien secrétaire d’Etat au Budget dénonce les procès en sorcellerie du gouvernement actuel et de ses successeurs à Bercy.

Par Christian Eckert

En juin dernier, le nouveau gouvernement n’avait pas de mots assez durs pour souligner la prétendue insincérité du Budget de ses prédécesseurs. « Il manquera 8 milliards de crédits » disaient-ils. Sans rire.

La vérité toute nue est insupportable (Photo La femme à barbe)

La vérité toute nue est insupportable (Photo La femme à barbe)

Nous avions dit (et écrit ici) que les faux-procès en sous-budgétisation n’avaient pas lieu d’être compte tenu de l’importante réserve de précaution de 13 milliards d’Euros existante qui, comme chaque année depuis 2014 permettrait des annulations et des mouvements en cours d’année pour couvrir les dépassements.
Ces alertes sans fondement avaient servi de prétexte au gouvernement pour diminuer de 5 euros par mois les APL de 6,5 millions de Français, générant une économie pour l’Etat d’à peine 100 millions d‘euros en 2017.
Notre Loi de Finances prévoyait un déficit de 69,3 Milliards et tablait sur une prévision de croissance (trop ?) prudente de 1,5%.

La vérité apparaît

Le Gouvernement actuel avait révisé le déficit fin 2017 à 74,1 milliards (+ 4,8 milliards) intégrant de nouvelles dépenses et malgré une croissance revue à 1,7%.
Aujourd’hui, la vérité apparait. La réserve de précaution a couvert les dépassements comme tous les ans.
La croissance a engendré plus d’un milliard de recettes de TVA et 2,5 milliards d’euros de recettes d’impôts sur les sociétés supplémentaires. Seuls les magistrats de la Cour des comptes ne l’avaient pas prévu. Je l’avais clairement laissé entendre devant la commission des finances en juillet dernier.
Le déficit de l’Etat est donc inférieur de 1,5 milliard par rapport à la Loi de Finances Initiale que nous avions présentée.
Les résultats des comptes sociaux devraient à mon avis aller dans le même sens. La croissance de la masse salariale est bien meilleure que nos prévisions de l’automne 2016. Les créations d’emplois progressent depuis début 2017. Les rentrées de cotisations seront donc supérieures aux prévisions.
Le déficit public global (Etat + Sécurité Sociale + Collectivités Locales) sera meilleur qu’attendu.
Il s’agit là incontestablement d’une bonne nouvelle pour la France.
Je n’en revendique pas la paternité… Quoique…
Mais l’objectivité et l’élégance de celles et ceux qui nous gouvernent pourraient au moins les conduire à balayer les mauvaises querelles de cet été.

Lire Aussi