France
Partager
S'abonner
Ajoutez IDJ à vos Favoris Google News

Prime à la conversion : comment en bénéficier ?

Afin d’encourager les citoyens à acheter une voiture plus propre, une prime à la conversion (à la casse) a été mise en place. Cette dernière est versée, sous condition, lors de l’achat ou de la location d’un véhicule peu polluant si, dans le même temps, le véhicule mis à la casse est un ancien véhicule diesel ou essence. Mais qui peut la demander ? Comment fonctionne-t-elle précisément ? Toutes les réponses avec Bercy Infos.

Qui peut demander la prime à la conversion ?

Pour bénéficier de la prime à la conversion, il faut plusieurs conditions :

  • être majeur
  • être domicilié en France
  • mettre en destruction un véhicule ancien
  • acheter un véhicule peu polluant (depuis le 1er août 2019, seuls les véhicule ayant un niveau maximum d’émission à 116 grammes de CO2/km sont éligibles à la prime, contre 122 grammes précédemment)
  • depuis le 1er août 2019, il faut également avoir un revenu fiscal de référence par part inférieur ou égal à 13 489 € (mais dans le cas ou le véhicule acheté est électrique, la prime reste valable même en cas de dépassement de ce seuil).

Lire aussi : Achat d’un véhicule neuf : Augmentation du bonus écologique

Comment bénéficier de la prime à la conversion lorsque le revenu fiscal de référence est inférieur ou égal à 13 489 € par part ?

Le type de véhicule à mettre à la casse

L’obtention de la prime à la conversion est conditionnée par la mise en destruction d’un véhicule respectant les critères suivants. Le véhicule doit :

  • être une voiture particulière (VP) ou une camionnette (CTTE)
  • avoir fait l’objet d’une 1ere immatriculation :
    • avant janvier 2006 si le véhicule utilise le gazole comme carburant principal
    • avant janvier 1997 si le véhicule n’utilise pas le gazole comme carburant principal
  • appartenir au bénéficiaire de la prime depuis au moins 1 an
  • être immatriculé en France dans une série normale ou avec un numéro d’immatriculation définitif
  • ne pas être gagé et ne pas être considéré comme un véhicule endommagé
  • être remis pour destruction, dans les 3 mois précédant ou les 6 mois suivant la facturation du véhicule neuf à un centre « véhicules hors d’usage » (VHU) agréé ou à une installation agréée de dépollution et de démontage de véhicules hors d’usage
  • être assuré à la date de sa remise pour destruction ou à la date de facturation du véhicule neuf.

Le type de véhicule à acheter ou à louer

Si le véhicule détruit répond aux critères énoncés dans le point précédent, la prime à la conversion pourra être versée à condition que le véhicule acheté ou loué réponde aux critères suivants. Le véhicule doit :

  • être une voiture particulière (VP) ou une camionnette (CTTE) électrique (dont le taux d’émission de CO2 est de 20 g/km au plus)
  • être une voiture particulière (VP) ou une camionnette (CTTE) dont le taux d’émission de CO2 est inférieur ou égal à 144 g/km, classé électrique, ou Crit’air 1, ou Crit’air 2 s’il est neuf et immatriculé après le 1er septembre 2019. Le seuil de 144 g/km est remplacé par le seuil de 116 g/km pour les VP ou CTTE lorsqu’ils sont immatriculés avant mars 2020 ou immatriculés à l’étranger avant d’être immatriculés en France.

Par ailleurs, le véhicule doit également remplir les conditions suivantes :

  • être acheté ou loué (avec option d’achat ou pour une durée d’au moins 2 ans)
  • avoir un coût d’acquisition inférieur ou égal à 60 000 € TTC
  • être immatriculé en France avec un numéro définitif
  • ne pas être considéré comme un véhicule endommagé
  • ne pas être vendu dans les 6 mois suivant son achat ni avant d’avoir parcouru au moins 6 000 km.

Les 2 roues et 3 roues aussi concernés

Le véhicule acheté ou loué peut également être un 2 roues, 3 roues ou quadricycle électrique :

  • sans batterie au plomb
  • et dont la puissance maximale nette du moteur est au moins égale à 2 ou 3 kW (norme européenne applicable).

Comment bénéficier de la prime à la conversion lorsque le revenu fiscal de référence est supérieur ou égal à 13 489 € par part ?

Le type de véhicule à mettre à la casse

L’obtention de la prime à la conversion reste possible même lorsque le revenu fiscal de référence est supérieur ou égal à 13 489 € par part, mais à condition que le véhicule acheté ou loué soit un véhicule électrique, donc très peu polluant (voir les détails au point suivant).

Le véhicule détruit, doit lui répondre aux critères suivants :

  • être une voiture particulière (VP) ou une camionnette (CTTE)
  • avoir fait l’objet d’une 1ere immatriculation :
    • avant janvier 2001 si le véhicule utilise le gazole comme carburant principal,
    • avant janvier 1997 si le véhicule n’utilise pas le gazole comme carburant principal
  • appartenir au bénéficiaire de la prime depuis au moins 1 an
  • être immatriculé en France dans une série normale ou avec un numéro d’immatriculation définitif
  • ne pas être gagé ou considéré comme un véhicule endommagé
  • être remis pour destruction, dans les 3 mois précédant ou les 6 mois suivant la facturation du véhicule neuf à un centre « véhicules hors d’usage » (VHU) agréé ou à une installation agréée de dépollution et de démontage de véhicules hors d’usage
  • être assuré à la date de sa remise pour destruction ou à la date de facturation du véhicule neuf.

Le type de véhicule à acheter ou à louer

Si le véhicule détruit répond aux critères énoncés dans le point précédent, la prime à la conversion pourra être versée à condition que le véhicule acheté ou loué soit un véhicule électrique, et plus précisément qu’il réponde aux critères suivants. Le véhicule doit :

  • être une voiture particulière (VP) ou une camionnette (CTTE) électrique (dont le taux d’émission de CO2 est de 20 g/km au plus)
  • être une voiture particulière (VP) ou une camionnette (CTTE) dont le taux de CO2 est compris entre 21g/km et 50g/km, classé électrique ou Crit’air 1.

Par ailleurs, le véhicule doit également remplir les conditions suivantes :

  • être acheté ou loué (avec option d’achat ou pour une durée d’au moins 2 ans)
  • avoir un coût d’acquisition inférieur ou égal à 60 000 €TTC
  • être immatriculé en France avec un numéro définitif
  • ne pas être considéré comme un véhicule endommagé
  • ne pas être vendu dans les 6 mois suivant son achat ni avant d’avoir parcouru au moins 6 000 km.

Les 2 roues, 3 roues et quadricycle électriques aussi concernés

Le véhicule acheté ou pris en location peut aussi être un 2 roues, 3 roues ou quadricycle électrique :

  • sans batterie au plomb
  • et dont la puissance maximale nette du moteur est au moins égale à 2 ou 3 kWnorme européenne applicable).

Quel est le montant de la prime à la conversion ?

Le montant de la prime à la conversion pour un véhicule acheté en 2020 peut varier entre 100 € et 5 000 € selon les cas.

Consultez le barème de la prime à la conversion des véhicules 2020 [PDF – 520,92 Ko]

La prime à la conversion également cumulable, sous condition, avec le bonus écologique pour l’achat d’un véhicule neuf ce qui peut permettre dans certains cas de toucher jusqu’à 11 000 € (prime + bonus).

Pour avoir une idée plus précise du montant de la prime à laquelle vous pourriez bénéficier, cliquez sur le lien suivant :

Estimez le montant de votre prime à la conversion

Quelles sont les démarches pour obtenir la prime à la conversion ?

Pour faire votre demande de prime à la conversion, connectez-vous directement au :

Accédez au téléservice

Lire aussi : Véhicules d’occasion : cinq conseils pour acheter tranquille

France,