Moselle
Partager
S'abonner
Ajoutez IDJ à vos Favoris Google News

Moselle : coup de gueule de Jean-Louis Masson

Le sénateur Jean-Louis Masson et la députée honoraire Marie-Jo Zimmermann se disent scandalisés par la discrimination dont les hôpitaux mosellans sont victimes au niveau des dotations financières. Ils l’écrivent au Président de la République et au Premier ministre.

CHRU de Nancy (wikipedia)
CHRU de Nancy (wikipedia)

Ce n’est pas un nouvel épisode de la gué-guerre Nancy-Metz, mais cela pourrait y ressembler.
Dans un courrier adressé au Président de la République et au Premier ministre, le sénateur Jean-Louis Masson et l’ancienne députée de la Moselle, Marie-Jo Zimmermann trouvent « intolérable » la discrimination qui est faite entre les deux départements.
Ils l’écrivent ainsi : « Avec indignation, nous venons d’apprendre que l’État n’allouait qu’un peu plus de 2 M€ au CHR de Metz-Thionville pour faire face à l’épidémie alors qu’il attribue plus de 5 M€ au CHU de Nancy.
Cette répartition financière est insultante à l’encontre des acteurs mosellans de la santé.  Même si une hypothétique seconde enveloppe financière est espérée, cet arbitrage prouve une nouvelle fois la marginalisation des besoins sanitaires de la Moselle. Bien qu’étant le seul
département de plus d’un million d’habitants en Lorraine, il n’y a toujours pas de CHU. Nous vous  demandons donc :
– dans l’immédiat, de faire allouer au CHR de Metz-Thionville, une dotation financière au moins proportionnelle à la gravité de l’épidémie et de compenser sans délai les distorsions avec le CHU de Nancy.
– sur le moyen terme, de lancer un rattrapage qualitatif pour que le CHR devienne un CHU de plein exercice, ce qui éviterait que les Mosellans qui ont un problème médical grave, soient trop souvent obligés de se faire soigner à Strasbourg ou à Nancy. »

 

Lettre au Président de la République

Lettre au Premier ministre

France,Grand Est,Lorraine,Meurthe et Moselle,Moselle,