Provence-Alpes-Côte d'Azur
Partager
S'abonner
Ajoutez IDJ à vos Favoris Google News

Michèle Rubirola, maire de Marseille

Au terme de longues tractations, la chef de file du Printemps marseillais a été élue premier magistrat de la cité Phocéenne, ce samedi 4 juillet, après un accord avec la sénatrice Samia Ghali.

Michèle Rubirola, nouveau mairie de Marseille (wikipédia)
Michèle Rubirola, nouveau mairie de Marseille (wikipédia)

La bataille a été rude et le suspens a duré jusqu’au bout. Finalement après plusieurs interruptions de séance et de longues tractations, Michèle Rubirola, 63 ans, a été élue maire de Marseille avec 51 voix (sur 101 conseillers) contre 41 pour Guy Teissier (LR). Le candidat RN Stéphane Ravier et les huit colistiers ont préféré ne pas participer au vote, dénonçant « une magouille ». La sénatrice Samia Ghali a décidé d’apporter son soutien à la liste de gauche du Printemps marseillais.

Les clés de la mairie

Au terme du second des municipales, le 28 juin dernier, Michèle Rubirola avait recueilli 38,3% des suffrages, loin devant les listes LR (30,8%) de Guy Teissier. Mais rien n’était joué puisqu’elle n’avait pas la majorité au Conseil municipal. C’est donc la sénatrice Samia Ghali qui détenait la clé de la mairie de Marseille. L’alliance entre les deux femmes tourne ainsi la page de l’ère Gaudin et ramène la deuxième ville de France dans le giron de la gauche.
Michèle Rubirola, est médecin dans des quartiers populaires de la cité phocéenne. C’est une écologiste de la première heure. Petite fille d’immigrés originaires de Naples et de Catalogne, son père est communiste. Intéressée par le sport, elle intègre la première équipe mixte de l’Olympique de Marseille et pratique le basket.
Dans les années 70, elle adhère aux combats des mouvements altermondialistes et écologistes. Féministe et antimilitariste, elle rejoint le Larzac et milite pour la libéralisation de l’avortement et la contraception. Mariée, elle est mère de trois enfants.

France,Provence-Alpes-Côte d'Azur,