Grand débat : les requêtes des petites villes de France

L’APVF appelle à se concentrer sur les sujets fondamentaux concernant la fracture territoriale

Emmanuel Macron devant les maires de Normandie (capture euronews)
Emmanuel Macron devant les maires de Normandie (capture euronews)

Alors que le «grand débat» rentre cette semaine dans sa phase finale avec l’organisation de conférences thématiques nationales qui précèderont des conférences régionales, l’Association des petites villes de France (APVF) que préside Christophe Bouillon, député de Seine-Maritime et dont le Président délégué est Pierre Jarlier, maire de Saint-Flour, l’APFV appelle à recentrer les débats sur les sujets fondamentaux qui sont ceux qui concernent la fracture territoriale.

Les attentes sont fortes

L’APVF rappelle en effet que, outre les sujets relatifs à l’urgence économique et à l’injustice fiscale, ce sont les thématiques liées à la fracture territoriale qui sont à l’origine du mouvement des « gilets jaunes » apparu en novembre dernier. Les thèmes liés à la mobilité, à la présence des services publics et notamment la question prioritaire de l’accès à l’offre de soins dans les territoires ont été très fortement présents, tant dans les « cahiers de doléances » remplis par nos concitoyens que lors des débats organisés un peu partout sur le territoire.
L’APVF qui a, dès le mois de janvier, apporté dans le cadre du « grand débat » sa propre contribution à la réduction des fractures sociales et territoriales, souhaite maintenant que ces semaines riches en débats participatifs et en propositions trouvent un débouché concret car les attentes sont très fortes et il convient de ne pas décevoir.

Mobilité et santé

Logo de l'association des petites villes de France
Logo de l’association des petites villes de France

Le projet de loi mobilité et encore plus le texte de loi sur le système de santé doivent permettre d’apporter des réponses fortes et volontaristes à la hauteur des défis, tels que notamment celui de la désertification médicale.
De même, l’APVF réitère sa demande d’élaboration rapide d’un véritable plan d’action de revitalisation des centre-ville et des centres-bourgs concentré sur les petites villes qui en ont le plus besoin, accompagné des moyens financiers adéquats.
Elle reformule également sa proposition de création d’un fonds national de solidarité territoriale alimenté par les métropoles, l’Etat et l’Europe pour financer des projets ciblés sur la mobilité et l’attractivité des territoires.

Pour un nouveau contrat territorial