France

Grand débat : réduire les fractures territoriales

Les petites villes de France proposent un nouveau Contrat territorial entre l’Etat et les collectivités locales.

Logo de l'association des petites villes de France
Logo de l’association des petites villes de France

L’Association des Petites Villes de France que préside Christophe Bouillon, député de Seine-Maritime, maire honoraire de Canteleu et dont le président délégué est le maire de Saint-Flour, Pierre Jarlier, a présenté ce jour, dans le cadre du Grand débat national lancé par le Président de le République et le Gouvernement, sa propre contribution à la réduction des fractures territoriales et sociales dans notre pays.
Le mouvement actuel des « Gilets Jaunes » a remis au premier plan, outre l’urgence sociale, l’urgence territoriale avec l’accroissement depuis de nombreuses années maintenant de la fracture territoriale.

12 propositions

Les maires des petites villes seront partout dans les territoires des facilitateurs de l’organisation des débats. Ils n’en seront pas les co-organisateurs car ils ne sauraient être tenus pour responsables de décisions qui leur ont été imposées toutes ces années (baisse unilatérale des dotations, baisse drastique des contrats aidés, disparition des services publics dans certains zones de nos territoires) et qui sont en partie à l’origine de la crise actuelle.
L’APVF présente donc 12 grandes propositions relatives à la mobilité durable, à la transition écologique, à la lutte contre la désertification médicale qui doit devenir une priorité nationale, à la revitalisation des centres villes et enfin en faveur d’une nouvelle solidarité territoriale.
L’APVF propose en effet la création d’un « Fonds de solidarité territoriale » alimenté par les métropoles, par l’Etat et par l’Europe, ciblé en direction des territoires les plus fragiles dans chaque région.
Il est plus que temps que les principaux gagnants de la métropolisation participent au développement du reste du territoire.
L’APVF adressera sa contribution au Grand débat au Président de la République, au Premier ministre et aux Président des deux assemblées.
Vous pourrez retrouver l’intégralité de la contribution en cliquant ici.

Le grand débat national, comment ça marche?

France,