Privatisations, pièges à c… !

Point-de-vue. « La communication du clan des macroniens sur les privatisations est à la limite du mensonge » affirme Christian Eckert, ancien secrétaire d’Etat au Budget.

Christian Eckert, ancien secrétaire d'Etat au Budget (DR)
Christian Eckert, ancien secrétaire d’Etat au Budget (DR)

Par Christian Eckert

” Les cessions permettront d’alimenter le fonds pour l’industrie et l’innovation, qui investira dans la durée dans des technologies de rupture comme l’intelligence artificielle ou la nanoélectronique.”
Pas de montant, pas d’autre précision.
Partout, on nous parle de 10 milliards (parfois 15) qui alimenteront le fonds. C’est dans les éléments de langage des macroniens, et ça rentre dans les têtes.

Bilan : 500 M€ perdus

En y regardant de plus près, on découvre qu’en fait, les aides apportées aux secteurs économiques seront limitées aux seuls intérêts produits par les 10 milliards ! Donc, si on imagine un placement à 2 ou 3% (chiffre optimiste évoqué à Bercy), ce sont en fait au plus 300 millions d’euros qui seront investis tous les ans… On est loin des 10 Milliards qui sont dans les têtes.
Le plus grave, c’est que ces 300 millions (au mieux), sont à comparer aux dividendes perçus actuellement chaque année par l’Etat avant les cessions et qui, bien sûr, seront ensuite empochés par les acquéreurs.
Ainsi, en 2017, les trois entreprises que l’Etat veut céder ont versé près de 800 millions d’euros de dividendes à l’Etat !
On vendra les titres, perdra 800 millions de dividendes annuels, placera les 10 milliards de produit des ventes dans un fonds, géré par des administrateurs rémunérés, qui produira au mieux 300 millions de recettes ! Bilan pour l’Etat : 500 millions par an de perdus !… Pas pour tout le monde !
Ne serait-ce pas là un scandale ?