Nœud de raccordement optique à Pont-à-Mousson

La Région Grand Est pose le Nœud de Raccordement Optique à Pont-à-Mousson en Meurthe-et-Moselle pour devenir la première région de France 100 % connectée.

De nombreux élus assistent à la pose du premier nœud de raccordement,t optique de Pont-à-mousson (photo Région Grand Est)
De nombreux élus assistent à la pose du premier nœud de raccordement,t optique de Pont-à-mousson (photo Région Grand Est)

François Werner, Vice-Président de la Région Grand Est en charge de la Coordination des politiques européennes, de l’Enseignement supérieur et de la Recherche, Catherine Boursier, Conseillère départementale de Meurthe-et-Moselle déléguée au territoire Val de Lorraine, et Alain Sommerlatt, Directeur général de LOSANGE, ont inauguré le Nœud de Raccordement Optique [1] (NRO) urbain posé à Pont-à-Mousson, en Meurthe-et-Moselle, ce mercredi 18 juillet 2018.
Cet événement s’est déroulé en présence d’Henry Lemoine, Conseiller régional du Grand Est, Maire de Pont-à-Mousson, Président de la Communauté de Communes du Bassin de Pont-à-Mousson, de Christian Guirlinger, Conseiller régional du Grand Est, Président de la Commission Environnement, et de Lise Roseleur, Conseillère régionale du Grand Est.

1,4 milliard d’euros

Projet politique majeur de la Région Grand Est et du Conseil Départemental de la Meurthe-et-Moselle, le déploiement du Très Haut Débit avec la fibre optique constitue un formidable outil d’aménagement des territoires en même temps qu’un facteur inégalé d’attractivité pour toute la région qui sera la première de France à être 100 % connectée.
Sur les 7 départements des Ardennes, de l’Aube, de la Marne, de la Haute-Marne, de la Meurthe-et-Moselle, de la Meuse et des Vosges constituant le plus grand Réseau d’Initiative Publique (RIP) de France, la Région en partenariat avec les Conseils Départementaux a confié son exploitation et sa commercialisation à l’entreprise Losange, dans le cadre d’un contrat de concession, qui va déployer plus de 830 000 prises (en-dehors des communes où les opérateurs privés investissent sur leurs fonds propres) pour un investissement total estimé à 1,489 milliard d’euros.
S’agissant du territoire alsacien, la Région Grand Est est également maître d’ouvrage, en partenariat avec les Départements du Bas-Rhin et du Haut-Rhin, de la première concession fibre optique lancée à cette échelle en France et confiée à l’entreprise Rosace. Elle permettra le raccordement de près de 700 communes, soit 380 000 prises à fin 2021 en tranche ferme, pour un investissement de 450 millions d’euros dans le cadre d’une concession similaire, et 110 communes, soit 98 000 prises en tranche conditionnelle.

Le rural et l’urbain à égalité

Ces deux concessions de service public portées par la Région Grand Est, sont complétées par le déploiement porté par Moselle Fibre pour 14 intercommunalités, ainsi que les déploiements en zones urbaines portés par les opérateurs privés.
L’ambition du projet consiste à apporter la fibre et le très haut débit dans chaque foyer, dans chaque entreprise, dans chaque service public, y compris dans le hameau le plus isolé. C’est un véritable projet de société.
Cette politique permettra de rétablir une égalité de traitement entre le rural et l’urbain et donnera la possibilité à des territoires en perte de vitesse ou en panne de développement et d’attractivité, de disposer des mêmes services que les plus grandes agglomérations. Elle offre aussi la possibilité aux jeunes de bénéficier des outils numériques pour leurs études dans le cadre du passage intégral au manuel numérique pour tous les lycées du Grand Est à l’échéance 2023.
Les entreprises artisanales peuvent ainsi accéder aux mêmes outils que les plus grands groupes et leur donne accès à leurs clients et à leurs fournisseurs de manière rapide et de s’internationaliser pour celles qui le désirent. C’est aussi, enfin, la garantie de disposer des services publics accessibles et de faciliter les formalités et les démarches dans des conditions optimales.

[1] Le Nœud de Raccordement Optique (shelter de 12 à 20 m²) est un site d’accueil des équipements actifs du réseau fibre optique, qui collectent les données et les redistribuent jusqu’à l’abonné final, à partir desquels les opérateurs activent les accès des clients. Ce bâtiment est la porte d’accès au réseau mondial d’internet.

Plus sur l’aménagement et les usages numériques en région Grand Est ici

Losange – la fibre optique dans le Grand Est

Le nœud de
Pont-à-Mousson

Ce NRO urbain à Pont-à-Mousson, en Meurthe-et-Moselle, permettra de raccorder 24 communes de la Communauté de communes du Bassin de Pont-à-Mousson, soit environ 19 322 prises (Atton, Bezaumont, Blénod-lès-Pont-à-Mousson, Bouxières-sous-Froidmont, Champey-sur-Moselle, Dieulouard, Gezoncourt, Griscourt, Jezainville, Landremont, Lesmenils, Loisy, Maidières, Montauville, Mousson, Norroy-lès-Pont-àMousson, Pont-à-Mousson, Sainte-Geneviève, Vandières, Ville-au-Val, Villers-en-Haye, Villers-sous-Prény, Vittonville) au Très Haut Débit, grâce à la fibre optique, dont 16 communes prioritaires (communes en gras) dont les travaux sont engagés avant 2020.
Les autres communes de la Communauté de Communes du Bassin de Pont-à-Mousson seront raccordées depuis les Nœuds de Raccordement Optique de Nomeny (Morville-surSeille, Port-sur-Seille), de Limey-Rémenauville (Martincourt) ou de Pompey (Autreville-sur-Moselle, Belleville, Rogeville et Rosières-en-Haye). La Commune de Pagny-sur-Moselle bénéficie quant à elle d’un déploiement pris en charge par l’opérateur Orange sur la zone de Metz.

La région maître d’ouvrage

La Région Grand Est, maître d’ouvrage du projet de déploiement de la fibre optique sur l’ensemble des 7 départements du Grand Est, assure le portage du projet et préfinance à ce titre l’intégralité de la subvention publique (222,31 millions d’euros). Son investissement direct s’élève à plus de 76,31 millions d’euros (dont 25 millions de frais financiers liés au préfinancement).
L’Europe, l’Etat (Plan France THD), les Départements des Ardennes, de l’Aube, de la Marne, de la Haute-Marne, de la Meurthe-et-Moselle, de la Meuse et des Vosges ainsi que les intercommunalités ou les communes de ces départements (selon leurs compétences) verseront leur quote-part à la Région au fur et à mesure de l’avancement du projet.

900 kilomètres

Le résultat financier avec l’apport du partenaire privé Losange est largement supérieur aux estimations, avec un taux de contribution de 85% (40% escomptés).
Le projet bénéficie en Meurthe-et-Moselle de l’apport d’une dorsale de fibre optique de 900 Kilomètres grâce à l’effort engagé par le Département dès 2004 pour l’accès au très haut débit : près de 40 millions d’euros ont déjà été investis. De nombreux bâtiments publics, établissements scolaires et sites économiques accèdent d’ores et déjà à la fibre.
Les travaux engagés depuis le 4 août 2017, seront réalisés dans un délai global de 5 ans et demi. Les communes prioritaires seront traitées dans un délai de 3 ans.
Sur le reste du territoire du Grand Est, le Très Haut Débit sera également déployé dans le cadre de la première concession historique portée par la Région en Alsace et conclue le 5 décembre 2015 avec l’entreprise Rosace, en partenariat avec les Départements Bas-Rhin et du Haut-Rhin. Cette opération représente environ 38 000 prises (en-dehors des communes où les opérateurs privés investissent sur leurs fonds propres) pour un investissement total estimé à 450 millions d’euros (création du réseau et raccordements du client final). En Moselle, le Syndicat Mixte Moselle Fibre avec le soutien de la Région Grand Est met également en œuvre son réseau d’initiative publique pour raccorder 140 000 prises en cinq ans dans les 14 EPCI membres. Plusieurs EPCI de Moselle disposent par ailleurs d’un réseau intercommunal Très Haut Débit.


Lire Aussi