G7 Environnement : un geste symbolique fort

G7 : François de Rugy accueilli à la mairie de Metz par le maire Dominique Gros (capture twitter)
G7 : François de Rugy accueilli à la mairie de Metz par le maire Dominique Gros (capture twitter)

Avant le dîner officiel du G7 des ministres de l’Environnement, une cérémonie a eu lieu à l’Arsenal dimanche soir, au cours de laquelle l’Orchestre national de Metz a donné une représentation, précédée d’un geste symbolique fort.

Dimanche soir à l’Arsenal, la Ville de Metz, Metz Métropole et le Département de la Moselle, ont offert un dîner officiel aux délégations ministérielles présentes à l’occasion du G7 des ministres de l’Environnement, des Océans et de l’Energie ces 5 et 6 mai à Metz.
Préalablement au dîner, et après les discours officiels, chaque ministre a remis l’arbre de son pays, accompagné d’un drapeau, à un enfant parmi 19 représentants du Conseil Municipal des Enfants de la Ville de Metz, du Conseil des Collégiens du Département de la Moselle et du Conservatoire à Rayonnement Régional Gabriel Pierné de Metz Métropole.
Les arbres, qui pourront tous s’adapter au climat régional, bénéficieront dans un premier temps d’une plantation éphémère dans le jardin d’été, place de la Comédie. Les enfants, âgés de 9 à 12 ans, devront par la suite trouver l’endroit où ces arbres seront plantés à la rentrée, pour créer la forêt du G7 Environnement.
L’Orchestre national de Metz, dirigé par Jacques Mercier, s’est ensuite produit devant l’ensemble des invités dans la Grande Salle de l’Arsenal, en donnant un concert consacré à la musique messine, avec l’ouverture de Raymond d’Ambroise Thomas, à la musique française, avec trois airs extraits de Carmen de Georges Bizet, et en hommage au 150ème anniversaire de la mort d’Hector Berlioz, avec la Marche hongroise extraite de La Damnation de Faust.

Liste des arbres remis par chaque ministre aux enfants
Pour les pays du G7 :

– France – Chêne chevelu de Bourgogne (Quercus cerris), origine Sud Europe.
– Etats-Unis – Chêne des marais (Quercus palustris), origine Est de l’Amérique du Nord.
– Canada – Erable à sucre (Acer saccharum), origine Canada.
– Grande Bretagne – Ulmus frontier.
– Allemagne – Hêtre commun (Fagus sylvatica), origine Europe.
– Japon – Orme de Sibérie (Zelkova serrata), origine Japon.
– Italie – Chêne vert (Quercus ilex), origine pourtour méditerranéen.
Pour les pays associés, 10 essences de chênes :

– Quercus bimundorum.
– Quercus cerris.
– Quercus palustris.
– Quercus phillyroides.
– Quercus robur.
– Quercus suber.
– Quercus texana.
– Quercus ilex.
– Quercus rubra.
– Quercus monument.
Délégations présentes à Metz les 5 et 6 mai à l’occasion du G7 des Ministres de l’Environnement, des Océans et de l’Energie
7 pays fondateurs du G7 : Allemagne, Canada, France, Grande-Bretagne, Italie, Japon, Etats-Unis.

10 pays invités : Chili, Égypte, Fidji, Gabon, Inde, Indonésie, Mexique, Niger, Norvège et Pologne.

Le discours du maire de Metz, Dominique Gros

Dominique Gros, maire de Metz (DR)
Dominique Gros, maire de Metz (DR)

Homère nous avait mis en garde il y a 2 500 ans en nous parlant d’hubris et de transgression.
L’hubris des Grecs anciens est la démesure des humains, les simples mortels, qui sont tentés par l’orgueil et veulent  rivaliser avec les dieux en désirant plus que la  part  raisonnable qui leur revient. Bien entendu, les dieux se vengent et déclenchent leur colère contre les hommes.
S’agissant de la survie de notre planète, les récits d’Homère n’ont pas pris une ride, mais avons-nous su en tirer les enseignements ?
Amis fidjiens, vous pouvez témoigner de la colère de Neptune, qui menace de vous engloutir.
Amis indiens, amis mexicains, amis nigériens, amis de tous les pays, vous aussi pouvez, je le sais, témoigner de la colère de notre Terre Mère qui souffre les pires désordres. « Notre maison brûle et nous regardons ailleurs » disait Jacques Chirac en 2002. Mais depuis, qu’avons-nous fait ?

Que peut faire un maire?

Il y a peu, le pape François lui-même, dans son encyclique Laudato si’, et c’était la première fois pour un pape, liait clairement l’urgence écologique et l’urgence sociale dans les priorités de l’humanité.  Lutte contre les inégalités, urgence écologique : nous voici au cœur du sujet.
Alors, me direz-vous, que peut faire un Maire, un simple décideur local face à aux désordres du monde? Et singulièrement, que peuvent les villes ?
Nous, les villes, nous sommes comme le colibri de la fable, nous devons apporter notre goutte d’eau face à l’incendie qui se propage. Il nous faut articuler vision globale, la vôtre, et solutions locales, les nôtres.
C’est bien ce à quoi nous encouragent les grands témoins que nous avons rassemblés vendredi et hier dans le cadre de notre village associatif et écocitoyen.
Nous, les élus locaux, nous sommes et nous devons être les acteurs de la mise en œuvre des engagements internationaux des États, car nous disposons de leviers pour agir.

Ici, à Metz

Développer les transports en commun et les déplacements doux, reconstruire la ville sur elle-même sans dévorer des surfaces agricoles, isoler les bâtiments, promouvoir les énergies renouvelables, assurer à tous une qualité satisfaisante de l’eau et de l’air, abandonner les pesticides, promouvoir l’agriculture propre… tout cela nous savons le faire, nous pouvons le faire, et nous le faisons ici à Metz ! Il suffit de nous en donner les moyens!
Je sais bien que nous avons aussi à gérer en permanence des contradictions, entre l’aspiration au confort moderne de la population et la sobriété que notre Terre nous demande.
Ce travail politique, nous devons le mener avec nos concitoyens, mais aussi avec le système productif et économique mondial, avec le capitalisme en somme, qui doit se réformer en conséquence.  Il ne faut rien attendre, en ce domaine, de la « main invisible du marché ».
Il nous faut, il vous faut trouver des équilibres entre ces injonctions contradictoires et désormais agir.
En choisissant Metz, vous faites de nous, le temps de deux journées, la capitale mondiale d’un enjeu qui est tout simplement le plus grand défi posé à l’Humanité. C’est un honneur pour ma ville et pour moi-même.

Avec l’orchestre National de Metz

Ce soir, Mesdames et Messieurs, nous allons vous offrir un aperçu de l’art de vivre et de l’excellence propres à notre pays, tout d’abord en mettant à l’honneur notre culture. Trois morceaux représentatifs de la musique classique française vont vous être joués dans cette grande salle qui est construite dans un ancien arsenal militaire reconverti.
J’en remercie par avance la Cité Musicale de Metz et sa formation, l’Orchestre National de Metz, dirigé par l’illustre Jacques Mercier.
Puis, nous vous proposerons un cocktail et un dîner d’honneur, à l’invitation de la France et du Ministre d’État François de Rugy. Ils vous seront offerts par la Métropole de Metz, le Département de la Moselle et la Ville de Metz, trois collectivités locales œuvrant sur notre territoire au bénéfice de nos concitoyens.
Mesdames et Messieurs, votre journée de travail a été longue et je ne veux pas vous faire patienter plus longtemps. Excellente soirée à toutes et à tous, ici à Metz ! Je vous remercie.