Lorraine

Accord de coopération entre la Région Grand Est et la DRAAF

Jean Rottner, président de la Région Grand Est, a présenté la politique régionale en faveur des lycéens et des apprentis pour l’année scolaire 2018-2019.

Visite du lycée Val de Seille à Château Salins (photo Bodez, région Grand Est)
Visite du lycée Val de Seille à Château Salins (photo Bodez, région Grand Est)

Au cours d’une conférence de presse, lundi 3 septembre 2018, à l’Établissement Public Local d’Enseignement et de Formation Professionnelle Agricole (EPLEFPA) du Val de Seille à Château-Salins, le président du Grand Est a rappelé l’engagement de la Région pour la formation et l’éducation. Avec plus d’1 milliard d’euros, il représente le premier poste d’intervention de la collectivité (soit 38 % du budget 2018). Il a également souligné l’ambition de la Région de proposer à la jeunesse un cadre d’apprentissage exemplaire à travers trois axes :

− être épanoui dans son établissement, avec notamment des thématiques fortes de la rentrée 2018
− réussir son insertion professionnelle,
− élargir ses horizons

Un budget de 501 M€

Améliorer le cadre de vie des lycéens et des apprentis représente en effet une priorité pour la Région Grand Est qui construit, rénove et équipe les établissements, gère les personnels en charge des bâtiments et des cuisines, attribue des aides aux familles et veille à la modernisation des réseaux informatiques. A ce titre, 96 % des lycées publics ont déjà été raccordés en haut débit à internet.
Ainsi, la Région consacre un budget de 504,3 millions d’euros aux lycées, à leur patrimoine immobilier et leurs Adjoints Techniques Territoriaux des Établissements (ATTEE), pour offrir aux quelque 217 000 lycéens du Grand Est des conditions de vie, d’autonomie et d’apprentissage performantes. Elle s’engage au quotidien pour mener à bien des travaux qui portent sur la sécurité des locaux et leur accessibilité, l’amélioration des conditions d’hébergement et de restauration.

Projet innovant

La Région s’apprête également à lancer, dès la rentrée 2018/2019, un appel à projet « Classe du Futur » afin de sélectionner un lycée dans chacun des 10 départements du Grand Est, et de l’accompagner dans la réalisation de son projet innovant. Les projets retenus viseront à diversifier les espaces de vie et de savoir, afin de les adapter aux besoins nouveaux des lycéens.
A travers le CPRDFOP, la Région met également en œuvre une politique d’orientation et de formation offensive et diversifiée, qui constitue un outil fondamental au service du développement économique de la région.
Enfin, au-delà des bonnes conditions d’études et de vie pendant les années lycée, la Région encourage et accompagne les projets des jeunes, futurs citoyens et acteurs de demain, à travers différentes actions telles que : la création du Conseil régional des Jeunes du Grand Est, l’automne dernier, « Le Mois de l’Autre », qui met l’accent sur le vivre ensemble, la politique mémorielle, qui vise à perpétuer le devoir de mémoire et à donner du sens à la promotion de la paix, comme le voyage d’études organisé à Auschwitz, et le dispositif des Mini-entreprises qui a pour objectif d’encourager l’entreprenariat des jeunes.

L’EPLEFPA du Val de Seille à Château-Salins

L’EPLEFPA du Val de Seille est composé d’un lycée agricole, d’une exploitation agricole située sur le site de « La Marchande » à Château-Salins et d’un centre équestre « écurie active ».
Le lycée agricole accueille plus de 360 élèves dont la majorité est interne. A la fois lycée d’enseignement général et lycée technologique et professionnel, l’établissement propose différentes filières allant de la seconde générale à la licence professionnelle (spécialité agronomie), en passant par des Bac pro (activités hippiques, conduite et gestion des exploitations agricoles, services aux personnes et aux territoires) ainsi qu’un BTS agricole. L’établissement dispose en outre d’un cycle d’orientation collège (classes de 4ème et 3ème de l’enseignement agricole).
De 2010 à 2016, l’établissement a bénéficié de près de 4,8 millions d’euros d’aides de la Région pour divers travaux (réfection de bâtiments, couverture et ravalement de façades, menuiseries, etc.). Depuis 2017, la Région a investi près de 414 000 € en travaux de maintenance et de mise en accessibilité. L’année 2018 marque par ailleurs le lancement d’une importante opération de réhabilitation du gymnase et des plateaux sportifs extérieurs, financée par la Région à hauteur d’1,6 million d’euros.

Accord cadre

Lors de la visite de l’EPLEFPA ce jour, Jean Rottner a signé avec Sylvestre Chagnard, Directeur régional de l’Alimentation, de l’Agriculture et de la Forêt (DRAAF), le premier accord-cadre ayant pour finalité de développer les coopérations entre les deux parties et à déployer des contrats d’objectifs tripartites avec les établissements scolaires publics agricoles.
D’une durée de 3 ans, les contrats d’objectifs tripartites (DRAAF, Région, lycée) ont pour objectif d’améliorer la visibilité et le pilotage des établissements. Ils permettront de construire et d’assurer le suivi des politiques éducatives partagées entre les Etablissements, la DRAAF et la Région pour :
− améliorer la réussite des lycéens,
− favoriser l’orientation,
− favoriser l’ouverture des établissements au territoire et au monde professionnel,
− consolider l’accueil et la qualité de vie pour l’épanouissement des publics et de personnels au sein de l’EPLEFPA,
− adapter les formations.

Ces accords-cadres constituent une approche contractuelle unique en France. Ils sont le fruit de plus d’un an de dialogue entre la Région Grand Est et la DRAAF auquel ont été associés les directeurs d’établissements.
Cet accord-cadre sera décliné dans le cadre d’une expérimentation auprès de 3 lycées agricoles volontaires pour 2018/2019. Au niveau des 3 Rectorats, une approche semblable est prévue avec 17 lycées publics dans le cadre d’un appel à candidature en cours de rédaction.

Une « écurie active »

Dès à présent, les conseils d’administration des 3 lycées agricoles ont donné un avis favorable et vont intégrer la démarche. Il s’agit du lycée agricole de Pixérécourt (54), du lycée agricole Pisani (52) et du lycée agricole de Rouffach (68).
L’accord-cadre avec l’Education nationale sera signé avec les rectrices du Grand Est dans les prochaines semaines.
Pour clore la journée, Jean Rottner a inauguré l’écurie active mise en place par l’établissement. Projet pédagogique appelé aussi « écurie éthologique et fonctionnelle », l’écurie active est un concept innovant basé sur la gestion intégrale du centre équestre par les élèves et leurs professeurs. En effet, sur le modèle de la classe inversée, les lycéens sont responsables de toutes les activités de l’écurie : entretien, soins des chevaux, gestion financière, etc. 80 élèves issus des trois classes de la filière équine de l’établissement sont concernés par ce projet.

Un internat modèle

Chaque jour, une des trois classes est présente sur la ferme pour y suivre des cours et s’occuper de l’écurie. Le bien-être des chevaux est primordial. Les équidés sont ainsi regroupés dans un grand espace commun dans lequel ils peuvent évoluer, se nourrir et se reposer librement. Le fonctionnement de cette structure innovante permettra au lycée de conforter sa renommée et de devenir un établissement pilote en écurie active. La Région a accompagné l’EPLEFPA dans la réalisation de cette opération à hauteur de près de 350 000 €.

Parce que les jeunes sont l’avenir de notre territoire et cet avenir, c’est aujourd’hui qu’il se construit, la Région Grand Est souhaite faire des lycées des acteurs de l’aménagement du territoire. Ainsi, la Région mène une réflexion sur la mise en place de dispositifs permettant l’ouverture des établissements au territoire et au monde professionnel. Il s’agira par exemple de favoriser les projets locaux d’animation et de vie des EPLEFPA ou encore de faciliter l’usage des installations techniques dans l’innovation et le développement au service des secteurs professionnels.
Pour favoriser la mobilité et le déplacement des jeunes en Grand Est, la Région souhaite construire l’internat de demain, un lieu d’accueil essentiel pour leur assurer de bonnes conditions de vie.

Accueilli par Hervé Montigny, Directeur de l’établissement, et Sylvestre Chagnard, Directeur régional de l’Alimentation, de l’Agriculture et de la Forêt du Grand Est, en présence de Florence Robine, Rectrice de la région académique Grand Est, Rectrice de l’académie de Nancy-Metz, de Didier Martin, Préfet de Moselle, et de Magali Martin, Sous-Préfète de Château-Salins et Sarrebourg, Jean Rottner était accompagné d’Atissar Hibour, Conseillère régionale, Présidente de la Commission Lycée et Apprentissage, de Marie Tribout, Conseillère régionale déléguée aux Usages numériques, Présidente du Conseil d’Administration du lycée, et d’élus régionaux.

Alsace,Champagne-Ardenne,France,Grand Est,Lorraine,