Lorraine

D’avantage de pauvres dans le Grand Est

Les femmes seules de plus en plus fragilisées (photo Manu Fauque-Secours Catholique)
Les femmes seules de plus en plus fragilisées (photo Manu Fauque-Secours Catholique)

La pauvreté des jeunes ménages est liée à la parentalité précoce et au chômage.

La pauvreté des jeunes ménages de moins de 30 ans est plus fréquente dans le Grand Est qu’au niveau national et touche près de 100 000 personnes en 2014. Près de 84 000 enfants vivent dans les jeunes ménages, dont 32 000 sont pauvres. Les jeunes familles sont plus souvent monoparentales, facteur fréquemment associé à la pauvreté. Cette situation survient d’autant plus que la parentalité est précoce. Si les jeunes ménages sont plus nombreux et plus pauvres dans les grandes agglomérations qu’ailleurs, il s’agit davantage de personnes vivant seules et d’étudiants. Les anciens territoires industriels sont emblématiques des liens entre chômage, parentalité isolée et pauvreté des jeunes. (Noël Gascard, Clément Gass, Insee)

Sommaire

  1. Les jeunes familles souvent monoparentales et pauvres
  2. La jeunesse des parents accroît le risque de pauvreté des enfants
  3. Les jeunes femmes vivant seules plus pauvres que les hommes
  4. Les jeunes ménages pauvres concentrés dans les grandes agglomérations
  5. Le chômage des jeunes, terreau de la pauvreté
  6. Non-insertion sociale et pauvreté des jeunes : des problématiques territoriales liées

Encadrés

  1. Un moindre recours aux aides sociales de santé par les jeunes
  2. Partenariat
Alsace,Champagne-Ardenne,France,Grand Est,Lorraine,