Mieux structurer la filière trufficole du Grand Est

Elle représente chaque année entre 4 et 6 tonnes de récolte dans le Grand Est

Philippe Mangin, Vice-Président de la Région en charge de la Bioéconomie, de l’Agroalimentaire et de la Bioénergie, a signé le contrat de filière truffe du Grand Est pour la période 2018-2020, avec l’Association des Trufficulteurs du Grand Est (ATGE), ce mercredi 19 septembre 2018, à la Maison de la Truffe à Boncourt-sur-Meuse (55).

Les représentants de la profession et les élus (photo Stadler, région Grand Est)
Les représentants de la profession et les élus (photo Stadler, région Grand Est)

« Les vergers truffiers sont un excellent moyen de revitaliser le milieu rural en valorisant des friches ou des anciennes vignes par exemple. Ce contrat de filière présente donc un double enjeu, à la fois économique et écologique. Sans oublier qu’il contribue à la professionnalisation des acteurs de cette filière», a souligné Philippe Mangin.
Pascale Gaillot, Vice-Présidente de la Région en charge de l’Agriculture et de la Ruralité, précise que « Ce contrat va permettre la mise en place d’une filière reconnue et structurée autour de ce produit prestigieux qu’est la truffe. En donnant aux trufficulteurs les moyens de développer et maîtriser leur production, la Région Grand Est lutte également contre la vente des récoltes dans des circuits non déclarés. ».

Redynamiser la filière

L’objectif de ce contrat est de structurer et redynamiser cette filière en s’appuyant sur les orientations suivantes :
Augmenter et pérenniser les surfaces de plantations pour maintenir le potentiel productif. Pour ce faire, la Région souhaite mettre en place une aide à la plantation de truffes qui devrait permettre d’atteindre les 30 hectares de surface plantée par an dans le Grand Est (contre 20 actuellement). Les vergers truffiers sont un excellent moyen de revitaliser le milieu rural car ils permettent de valoriser les friches, anciennes vignes et anciens vergers fruitiers.
Professionnaliser les acteurs de la filière, via des actions de formations pilotées par l’Association des Trufficulteurs du Grand Est.
Renforcer les actions de recherche et de développement pour améliorer les pratiques des volontaires à la plantation et des détenteurs de truffières. La Région souhaite soutenir la création de trois nouveaux sites vitrines.
Améliorer la structuration de la filière en mettant en œuvre un plan d’actions pour construire des relations entre tous les acteurs de la filière.
Développer les actions de communication et de promotion de la filière en encourageant notamment l’initiation d’évènements mettant en valeur les truffes du Grand Est.

250.000 € sur trois ans

Pour mettre en œuvre ce contrat de filière, la Région Grand Est engage 250 000 € sur 3 ans. Ce soutien s’inscrit dans le cadre de la politique agricole de la Région, qui s’articule autour de quatre objectifs : moderniser les exploitations et les entreprises de la filière agroalimentaire, structurer le marché local, favoriser l’innovation et accompagner l’installation des jeunes.
Les truffes du Grand Est, appelées aussi truffes d’automne, se récoltent, grâce à des chiens dressés dans ce but, de septembre à janvier dans toutes les forêts, haies et friches, assises sur des sols calcaires et composées de chênes, charmes, tilleuls, noisetiers et pins. La filière trufficole représente chaque année entre 4 et 6 tonnes de récolte dans le Grand Est.



Lire Aussi