Lorraine
Partager
S'abonner
Ajoutez IDJ à vos Favoris Google News

Immeuble CIC de Laxou : une lettre ouverte à Nicolas Théry

Le Collectif d’architectes et de personnalités opposés à la destruction du bâtiment en forme de pyramide situé à Laxou (54) et appartenant au CIC-Crédit Mutuel vient d’adresser une lettre ouverte à Nicolas Théry, son président, lui demandant de conserver le bâtiment au nom de ses propres convictions.

La pyramide de Laxou (54)
Le bâtiment du CIC à Laxou (Photo JLA)

Voilà plusieurs mois qu’un Collectif d’architectes, d’historiens, d’universitaires et de professionnels du bâtiments lorrains se battent pour éviter la destruction d’un bâtiment labellisé Architecture Contemporaine Remarquable. Posé à l’entrée de Nancy, sur le territoire de la commune de Laxou (54), cet édifice conçu par l’architecte nancéien Jean-Luc André est « audacieux par sa forme (alvéoles accolées de hauteurs différentes, d’où le nom de pyramide) et par sa structure. Il est capable de répondre aux transformations liées à l’utilisation croissante de l’informatique dans les bureaux » selon ses défenseurs.
Or, le propriétaire, la banque strasbourgeoise CIC-Crédit Mutuel, veut le détruire. L’immeuble présenterait, selon elle, un problème de sécurité en raison, notamment, d’un affaissement des dalles, et un risque d’effondrement. Un permis de démolir a été accordé (tacitement) par la mairie de Laxou.

Sans réponse

Pourtant, le Collectif s’étonne des désordres évoqués par la banque. « Les problèmes structurels sont apparus dès le début. Mais l’édifice a trouvé son équilibre. Et s’il y a un problème structurel sur un bâtiment, on a aujourd’hui des techniques pour le corriger » explique Jean-Luc André. A plusieurs reprises, l’architecte et les membres de l’association Archives Modernes de l’Architecture Lorraine (AMAL) ont demandé à pouvoir consulter les « diagnostics techniques » qui démontreraient le caractère dangereux de ce bâtiment évoqué par le Crédit Mutuel. Mais leurs demandes sont restées sans réponse.
Au cours des derniers mois, la Pyramide a été vidée de son personnel (plus de 500 personnes). Le Crédit Mutuel a lancé un concours d’architectes pour construire, au même emplacement un bâtiment de 10.000 à 11.000 m2 sur deux niveaux pour accueillir les informaticiens de la maison. Le projet retenu serait celui d’un architecte d’origine autrichienne.

Homme de raison et de cœur

D’un point de vue juridique, il est vrai que le litige porte sur un bien privé puisqu’il appartient au CIC-Crédit Mutuel.
D’où le courrier envoyé ces derniers jours au président du Crédit Mutuel, Nicolas Théry et signé par des architectes et des personnalités. Ils s’adressent « à l’homme de raison et de cœur ». Ils précisent que : « Ce projet imminent de démolition provoque l’indignation de nombreux architectes, historiens et universitaires, professionnels du bâtiment et résidents du Grand Nancy, tous soucieux de leur patrimoine. Ils ne peuvent admettre cette destruction ». Ils lui demandent par conséquent « de bien vouloir réexaminer les solutions de votre redéploiement sur le site du CIC Laxou, tout en donnant une seconde vie à cet édifice remarquable. »

 Lettre ouverte à Nicolas Théry président du Crédit Mutuel

Alsace,France,Grand Est,Lorraine,