France

Le Goncourt des Lycéens 2019 à Karine Tuil pour Les choses humaines (Éd. Gallimard)

La Fnac et le ministère de l’Éducation nationale, organisateurs du Prix Goncourt des Lycéens, ont réuni ce jeudi 14 novembre à Rennes, les 12 lycéens délégués nationaux pour les délibérations finales à huis clos.

Karine Tuil (Photo Wikimedia)

Le ministre de l’Éducation nationale et de la Jeunesse, Jean-Michel Blanquer et le Directeur général du Groupe Fnac Darty, Enrique Martinez félicitent chaleureusement la lauréate et remercient les lycéens qui se sont engagés avec ferveur dans la lecture des ouvrages et dans les délibérations qui mènent à l’attribution du Prix.
Créé en 1988, à l’initiative de la Fnac et du ministère de l’Éducation nationale et de la Jeunesse avec l’accord de l’Académie Goncourt et d’après sa sélection, le Prix Goncourt des Lycéens donne l’opportunité à près de 2 000 élèves de lire et étudier des ouvrages de littérature contemporaine. Ce jury est issu d’une cinquantaine de classes de lycée (seconde, première, terminale ou BTS) des filières généraliste et professionnelle.
En 2018, le 31ème Prix Goncourt des Lycéens a été remporté par David Diop pour son roman Frère d’âme (Éd. du Seuil).

Les choses humaines de Karine Tuil (Éd. Gallimard)

les-choses-humaines-karine-tuil-goncourt-lyceens-2019
Goncourt des lycéens 2019 : Les choses Humaines de Karine Tuil (Gallimard)

Les Farel forment un couple de pouvoir. Jean est un célèbre journaliste politique français ; son épouse, Claire, est connue pour ses engagements féministes. Ensemble, ils ont un fils, étudiant dans une prestigieuse université américaine. Tout semble leur réussir. Mais une accusation de viol va faire vaciller cette parfaite construction sociale.
Le sexe et la tentation du saccage, le sexe et son impulsion sauvage, sont au cœur de ce roman puissant dans lequel Karine Tuil interroge le monde contemporain, démonte la mécanique impitoyable de la machine judiciaire, et nous confronte à nos propres peurs.

France,