Metz : « Un pas vers nos origines »

Une expo de Sofiane Boubahlouli, avec les peintures de Francine Van Dyck, la musique de EL YED, la scénographie de Sébastien Grisey : du 28 septembre au 6 octobre 2109 Porte des Allemands.

Une expo de Sofiane Boubahlouli (photo Mairie de Metz)

Produite par le service Patrimoine culturel de la Ville de Metz, cette exposition retrace les étapes d’une longue quête spirituelle.
« En avril 2017, lors de sa traversée de 3200 km de la Nouvelle-Zélande à pied, Sofiane Boubahlouli a un flash : il se voit enlacer sa tante qui vit en Algérie. Dix jours après cette vision, il est hébergé par un Américain rencontré lors de l’ascension d’un volcan. Il lui fait découvrir le film « The way » qui se déroule sur les chemins de Saint-Jacques de Compostelle. A la fin du film, l’acteur marche au Maroc : ce fut pour lui une révélation. Le projet de joindre l’Algérie à pied, en empruntant les chemins Jacquaires, était né.

Ce périple représente un double retour aux origines de Sofiane, à son identité. Son père, Mourad Boubahlouli, est d’origine algérienne. Sa mère, Francine Van Dyck, est française. Il a marché 5800 km vers l’Algérie, le pays de naissance de son père, qu’il se devait de découvrir pour la première fois, en traversant son pays, la France, qu’il connaissait finalement assez vaguement.

Atteindre ses racines permet de se trouver.

C’est naturellement avec ses parents, ses « origines les plus précieuses », qu’il a souhaité partager cette exposition. « Un pas vers nos origines » n’est pas un simple carnet de voyage. C’est une invitation à réfléchir à ce qui fait de nous la personne que l’on est. L’exposition propose dans une atmosphère intimiste, autour de quatre thèmes, une sélection de photographies de son périple et de toiles peintes par sa mère, bercée par la musique composée par son père.
Telles des reliques, les crédenciales et les attestations du chemin de Saint-Jacques de Compostelle témoignent du parcours physique qu’il a emprunté, vecteur de sa quête spirituelle ».