Edition du vendredi 15 décembre 2017

Greenpeace : action commando contre la centrale de Cattenom (57)

En s’introduisant dans l’enceinte de la centrale nucléaire, où ils ont tiré un feu d’artifice, les militants de l’association écologiste entendaient dénoncer le risque nucléaire dans notre pays.

Feu d'artifice dans l'enceinte de la centrale nucléaire de Cattenom par les militants de Greenpeace (Facebook)

Feu d’artifice dans l’enceinte de la centrale nucléaire de Cattenom par les militants de Greenpeace (Facebook)

Dans un communiqué publié ce matin sur son site internet Greenpeace annonce que « Nos militant-e-s sont de nouveau en action pour dénoncer le risque nucléaire. Ils se sont introduit-e-s à l’intérieur du périmètre de la centrale nucléaire de Cattenom, en Moselle. Ils y ont déclenché un feu d’artifice, à proximité de la piscine d’entreposage du combustible nucléaire usé. Objectif : dénoncer la fragilité et l’accessibilité de ces bâtiments pourtant lourdement chargés de radioactivité. »
Le communiqué poursuit : « Nous sommes de retour sur les sites des centrales nucléaires pour dénoncer les risques qui planent sur ces installations. Par cette action, nos militants montrent l’inquiétante vulnérabilité des piscines du combustible usé, talon d’Achille des centrales nucléaires, face à des risques d’actes de malveillance. N’attendons pas que le pire arrive : EDF doit agir dès maintenant en bunkérisant ses piscines de combustibles nucléaires usés. Il en va de la sécurité de millions de citoyens, en France et en Europe. Aidez-nous à faire changer les choses : demandez à EDF de sortir du risque nucléaire.

Un rapport  inquiétant

communiqué EDF sur Cattenom

communiqué EDF sur Cattenom

Cette action militante avait pour but de montrer au public « l’extrême fragilité des piscines de combustibles qui sont mal protégées face aux risques d’attaques extérieures », comme le soutien Greenpeace dans un rapport publié le 10 octobre 2017. L’association met en garde contre les risques de séisme, d’inondation ou d’actes de malveillance.
Les militants de Greenpeace se sont introduits dans l’enceinte de la centrale Mosellane vers 5 heures du matin. Ils ont tiré leur feu d’artifice avant d’être délogés par les forces de l’ordre.

Piscines : le talon d'Achille des centrales nucléaires

[Révélations] Un rapport d'experts indépendants démontre que centrales nucléaires ne sont pas protégées en cas d'actes de malveillance. En moins de 2 minutes, découvrez pourquoi les centrales vieillissantes d'EDF sont une menace pour les Français.e.s et leurs voisin.e.s européen.ne.s.

تم نشره بواسطة ‏‎Greenpeace France‎‏ في 10 أكتوبر، 2017

 

https://www.greenpeace.fr/action-militants-de-greenpeace-a-cattenom-denoncer-risque-nucleaire/

Lire Aussi